background preloader

7eme continent

Facebook Twitter

Les déchets en plastique ont atteint l’Arctique. Des Fous de Bassan utilisent des restes de filets pour construire leur nid sur l'île de Heligoland, en mer du Nord. © Institut Alfred Wegener Institute, Helmholtz Centre for Polar and Marine Research Les déchets en plastique ont atteint l’Arctique - 1 Photo En juillet 2012, Melanie Bergmann, de l’institut Wegener (en Allemagne), et ses collègues du Pole (Laboratory of Polar Ecology, Belgique) ont remonté la côte norvégienne puis fait route vers le nord, avec la mer de Barents à leur droite et la mer de Norvège à leur gauche, jusqu’à longer l’ouest du Spitzberg (archipel du Svalbard), dans le détroit de Fram qui mène à l’océan Arctique.

Les déchets en plastique ont atteint l’Arctique

À bord du navire océanographique Polarstern (de l’institut Wegener), affrété pour une étude sur les mammifères marins et les oiseaux de mer, ces chercheurs ont compté les objets de plastique flottant en surface, depuis le pont du bateau et depuis un hélicoptère. Résultat : 23 déchets vus depuis les airs et 8 depuis le navire le long du trajet de 5.600 km. Vers la fin des sacs en plastique. Plastic Pollution in the World's Oceans: More than 5 Trillion Plastic Pieces Weighing over 250,000 Tons Afloat at Sea. Plastic pollution is ubiquitous throughout the marine environment, yet estimates of the global abundance and weight of floating plastics have lacked data, particularly from the Southern Hemisphere and remote regions.

Plastic Pollution in the World's Oceans: More than 5 Trillion Plastic Pieces Weighing over 250,000 Tons Afloat at Sea

Here we report an estimate of the total number of plastic particles and their weight floating in the world's oceans from 24 expeditions (2007–2013) across all five sub-tropical gyres, costal Australia, Bay of Bengal and the Mediterranean Sea conducting surface net tows (N = 680) and visual survey transects of large plastic debris (N = 891). Using an oceanographic model of floating debris dispersal calibrated by our data, and correcting for wind-driven vertical mixing, we estimate a minimum of 5.25 trillion particles weighing 268,940 tons.

Figures Citation: Eriksen M, Lebreton LCM, Carson HS, Thiel M, Moore CJ, et al. (2014) Plastic Pollution in the World's Oceans: More than 5 Trillion Plastic Pieces Weighing over 250,000 Tons Afloat at Sea. Editor: Hans G. Un documentaire sur le continent de Plastique. Société Mardi 24 février 2015 par Jean Morel Avec l'effet circulaire des courants marins, au beau milieu des océans de la planète, des morceaux de plastique flottent en d'immenses masses de déchets.

Un documentaire sur le continent de Plastique

Formant un véritable continent de plastique au milieu des océans. Une prise de conscience commune est donc nécessaire et c’est ce à quoi œuvre l'expédition scientifique 7° Continent, qui s'est rendue en 2013 dans le gyre (tourbillon de courants marins) du Pacifique Nord. Le constat visuel et scientifique y est alarmant.

Grâce à un financement de crowdfunding, une expédition a pu être menée sur place. Ce documentaire est un document particulièrement important à l’heure où Paris accueille la conférence sur le climat ParisClimat2015, et ce sont les prises de consciences collectives qui permettent d’influer dans des débats souvent trop politiques et pas assez citoyens. Il est donc très important de visionner ce documentaire et de le partager autour de vous. Plus de 250 000 tonnes de plastique dans les océans du monde. Où vont les « continents » de déchets plastiques des océans ? Ces sacs sont des méduses pour de nombreux animaux, en particulier les tortues, comme nous le rappelait l’association Surf Rider avec cette image.

Où vont les « continents » de déchets plastiques des océans ?

La vitesse de fragmentation et le destin océanique de cette matière plastique restent encore mal connus. © Surfrider Où vont les « continents » de déchets plastiques des océans ? - 1 Photo Où vont les déchets de matière plastique qui flottent dans l’océan ? Ils se concentrent en « continents de plastique », explique-t-on depuis des années pour désigner d’immenses zones où, poussés par les courants océaniques, ils s’accumulent inexorablement au milieu de gyres, ces grands mouvements tournants de l'eau de surface.

De multiples observations, comme, par exemple, les missions Tara ou l’expédition Septième continent, ont étudié, voire médiatisé, ce phénomène.