background preloader

De villes en métropoles : vocabulaire et notions générales

De villes en métropoles : vocabulaire et notions générales
Auteur(s) : Auteur(s) : Sylviane Tabarly et Marie-Christine Doceul (Dgesco - ENS de Lyon), avec des contributions des étudiants du master " Systèmes territoriaux, développement durable et aide à la décision" sous la direction d'Emmanuelle Boulineau, maître de conférence à l'ENS de Lyon, pour l’année 2012-2013 : Constance Berte, Pauline Brunschwig, Paula Dolci, Marie-Caroline Gaymard, Chloé Reiser, Jean-François Perrat Sources : - Denise PUMAIN, Thierry PAQUOT, Richard KLEINSCHMAGER, Dictionnaire de la ville et de l'urbain, Anthropos Economica, 2006 - Françoise CHOAY et Pierre MERLIN. - Dictionnaire de l'urbanisme et de l'aménagement, PUF, 3ème éd. 2010 - Jacques LEVY, Michel LUSSAULT, Dictionnaire de la géographie, de l'espace et des sociétés, Belin, 2ème éd. 2013 - le glossaire de l'Insee (définitions et méthodes) :

http://geoconfluences.ens-lyon.fr/informations-scientifiques/dossiers-thematiques/de-villes-en-metropoles/vocabulaire-et-notions-generales

Related:  2. Les aires urbainesQO - Les villes à l'échelle mondiale : le poids croissant des métropoles et des mégalopoles

Pourquoi l’étalement urbain pourrait être mauvais pour la santé Historiquement, le développement urbain des villes anciennes comme, par exemple, Florence en Italie, s’est fait le long de voies denses et serrées, connectées les unes aux autres à angles droits – le mieux pour se déplacer avant l’automobile. Puis, dans la seconde moitié du 20ème siècle, nous avons commencé à concevoir les formes urbaines fantaisistes que l’on peut rencontrer dans le périurbain, avec de nombreuses voies sinueuses et construites en culs-de-sac plus ou moins privatisés. L’image ci-dessous donne une illustration de cette évolution depuis des rues denses et serrées à gauche jusqu’au développement pavillonnaire caractéristique de l’étalement urbain… en forme d’amibe: Cette trajectoire a eu beaucoup de conséquences intéressantes, qui ont été étudiées au cours des dernières années par Norman Garrick de l’Université du Connecticut et Wesley Marshall à l’Université du Colorado. Les dernières recherches de Marshall et Garrick vont même encore plus loin.

Ville La ville est un terme du langage courant désignant le lieu de concentration des hommes et d’accumulation historique. La citadelle d’Erbil, peut-être la plus ancienne occupation humaine continue depuis 6 000 ans, illustre l’empilement historique qui définit une ville. C’est l’accumulation des vivres (ou des richesses) qui permet de dégager des surplus pour des classes sociales non productives, et donc de stimuler les échanges, l’accumulation des strates qui surélève progressivement le niveau des rues et du bâti, et l’accumulation humaine, qui contribuent à différencier la ville de la campagne, bien qu’aucune opposition nette entre les deux termes ne puisse être définitivement tranchée.

Vis ma vie de périurbain en Gironde Une banlieue pavillonnaire de Bordeaux (AP/Rue89 Bordeaux) Les jeunes ménages qui partent s’installer loin de Bordeaux ne sont pas (tous) des accros de la voiture, du pavillon de banlieue et du labrador qui va avec. A Libourne et La Teste, dans le Médoc et dans le Langonnais, Rue89 Bordeaux a suivi ces « exurbanisés » pour tenter de comprendre leurs motivations. Comme tous les matins, Cécile, 26 ans, se lève à 6h30 pour aller travailler dans une grosse compagnie d’assurances à Pessac Alouette. Et, comme tous les matins, elle passe devant la mer à vélo avant de foncer vers la gare. « Je voulais vivre en ville, mais à la plage », confie-t-elle.

Métropolisation La métropolisation désigne le mouvement de concentration de populations, d'activités, de valeur dans des ensembles urbains de grande taille. Il peut se faire au détriment de villes de niveau hiérarchique inférieur et on assiste bien souvent au renforcement des niveaux supérieurs de la hiérarchie urbaine. Les facteurs de la métropolisation sont divers : économies d'échelle et d'agglomération, avantages comparatifs, besoins d'accessibilité aux réseaux (aux échelles nationales et mondiales), etc. Le phénomène de métropolisation ne se réduit pas à sa dimension démographique.

La ville grignote les campagnes INFOGRAPHIE - Selon l'Insee, les Français s'installent toujours plus nombreux en grande banlieue. Désormais, la France est sous la coupe des villes. Seuls 5% des Français ne dépendent pas d'un centre urbain. Ces quelque trois millions de personnes vivent et travaillent à la campagne ou dans les zones de montagne.

Métropole (échelle mondiale) La métropole est avant tout un ensemble urbain de grande importance qui exerce des fonctions de commandement, d’organisation et d’impulsion sur une région et qui permet son intégration avec le reste du monde. Elle anime un système urbain plus ou moins complexe à la hiérarchisation emboîtée. Elle peut être dotée de fonctions spécialisées dans les domaines politique, économique, de l'innovation. Ses services à forte valeur ajoutée irriguent une aire plus ou moins vaste selon les échelles considérées, de l'espace régional à l'espace mondial. Une métropole de rang global, international, ne pourra être définie, analysée comme une simple métropole régionale. Territoire - Le nouveau zonage en aires urbaines de 2010 - Poursuite de la périurbanisation et croissance des grandes aires urbaines Poursuite de la périurbanisation et croissance des grandes aires urbaines Jean-Michel Floch, département de l’Action régionale et David Levy, pôle Analyse territoriale, Insee Résumé En métropole, entre 1999 et 2008, la périurbanisation se poursuit. Les emplois se concentrent davantage dans les grands pôles urbains, alors que de nombreux ménages font le choix de s’en éloigner. Résultat de ces deux effets conjugués, un grand nombre de communes entrent dans l’espace d’influence des grandes aires urbaines.

Naissance d’une skyline : la verticalisation du front de mer de Tokyo et ses implications sociodémographiques Bibliographie | citer cet article Le regard des enseignants Étudier les villes-monde passe souvent par l’étude des CBD et de leur verticalité. Cet article remet en question ce présupposé pour le Japon, en étudiant la verticalité du front de mer de Tokyo. La France périurbaine a-t-elle été abandonnée Pour le géographe Christophe Guilluy, la France est coupée en deux. D’un côté, une « France métropolitaine », constituée des 25 plus grandes aires urbaines. De l’autre, la « France périphérique » : villes petites et moyennes, espaces ruraux, communes multipolarisées, espaces périurbains « contraints »… « Invisible et oubliée », cette France périphérique cumulerait les difficultés et serait le terreau du vote Front national, particulièrement fort dans ces zones. Mais cette thèse est loin de faire l’unanimité.

Related: