background preloader

C'est pas sorcier - Batisseurs de cathédrales

C'est pas sorcier - Batisseurs de cathédrales
This video is currently unavailable. Sorry, this video is not available on this device. by $author Share this playlist Cancel Play

http://www.youtube.com/watch?v=152Yprx1WDs

Related:  La chrétienté médiévalehistoire des artsVidéo cinquièmeHistoiresepdores

Un site internet dédié au tympan de Conques Le tympan roman de l’abbaye de Conques en Aveyron est le chef d’œuvre de la renaissance romane du début du XIIe siècle. Il est communément admis qu’il représente le Jugement Dernier avec le Paradis d’un côté et l’enfer éternel de l’autre. Pourtant une analyse minutieuse des scènes, des personnages et de leurs gestes mais aussi des inscriptions, révèle que le tympan représente plus exactement la Parousie du Christ, le Jugement Particulier de chacun des vivants à l’heure de leur mort et constitue de fait une étonnante préfiguration du concept de Purgatoire. Le sens profond du tympan apparait alors sous la forme d’une éblouissante pastorale du Salut. L’étude de la composition du tympan et l’interprétation des scènes représentées sont éclairées par la lecture des Ecritures et des théologiens contemporains, notamment Hugues de Saint Victor.

La Dame à la licorne Découverte en 1841 par Prosper Mérimée dans le château de Boussac, la tenture de la Dame à la licorne suscite encore aujourd’hui l’admiration. Elle se compose de six tapisseries [ image principale ] : chacune met en scène, dans un jardin idyllique, une jeune femme de la haute société accompagnée d’une suivante. Elles sont entourées d’une licorne et d’un lion qui présentent les armoiries du commanditaire, un membre de la famille Le Viste, peut-être Jean, qui occupe une charge importante sous le règne de Charles VIII, après 1483. Un précieux décor À la fin du Moyen Âge, les tapisseries sont des éléments importants dans la décoration des riches demeures.

Bruges au Moyen-âge by carolevergnory on Genially Bruges au Moyen-âge Localisez Bruges en Europe. A quelle distance de la mer se trouve t-elle? Les émeutes répertoriées de la fin XVe au début XIXe – Actualité du XIXe siècle La base de données HiSCoD (Historical Social Conflict Database), réalisée par Cédric Chambru et Paul Maneuvrier-Hervieu, a pour objectif de mettre à disposition de la communauté scientifique, et du grand public, des informations sur les phénomènes contestataires, de la fin du Moyen Âge au XIXe siècle. Au total, près de 10 000 événements contestataires sont renseignés L’outil cartographique permet de retrouver les lieux où des émeutes sont survenues et d’accéder aux fiches individuelles contenant la description de l’événement. Dans sa forme actuelle, la base de données regroupe les résultats issus de plusieurs enquêtes sur les actes rébellionnaires survenus en France du XVIIe au début du XIXe siècle. La première est celle menée par Jean Nicolas et ses collaborateurs dans le cadre de la publication de son ouvrage La rébellion française. Mouvements populaires et conscience sociale (1661–1789) qui a fait l’objet d’un travail d’harmonisation et de mise à jour réalisé par Cédric Chambru.

univers religieux de l'Occident médiéval : tympan de Conques - Profs d'Histoire lycée Claude Lebois analyse du tympan de Conques introductionÉtape majeure, entre Le Puy et Moissac, sur le chemin du pèlerinage de Compostelle en Espagne, l’abbatiale Sainte Foy de Conques, dans l'Aveyron, est un témoignage très riche du patrimoine architectural médiéval.Haut-lieu de la chrétienté, elle incarne une expression de l'univers religieux et de la foi des hommes du Moyen Âge. Conques a préservé de très nombreuses sculptures romanes (tympan du Jugement dernier, chapiteaux historiés) et conserve un trésor de reliquaires, recouverts d’or et d’argent, d’émaux, de camées, d’intailles (pierres dures et fines gravées en creux pour servir de sceau ou de cachet) et de pierres précieuses.Un premier monastère fut fondé à l'époque carolingienne par l'abbé Dadon, puis une nouvelle église fut construite au XIe siècle, entre 1041 et 1082 selon les principes de l'art roman. Entre temps, un moine rapporta les relique de sainte Foy qu'il avait dérobées. la statue reliquaire de sainte-Foy de Conques

Moyen Âge 324 fondation de Constantinople 506 baptême de Clovis 532 construction de Sainte-Sophie 726 Empire byzantin : débuts de l'iconoclasme 732 Charles Martel arrête les Arabes à Poitiers La bataille de Bouvines Le 27 juillet 1214, les deux armées ne sont qu’à quelques kilomètres l’une de l’autre. L’armée de la coalition comporte un grand nombre de solides piquets teutons, lourdement cuirassés. Otton IV peut également compter sur une cavalerie lourde composée de nobles anglais et flamands, mais aussi de traîtres francs, de redoutables archers anglais et de coriaces mercenaires complètent les effectifs. L’armée des francs est constituée en grande partie d’une cavalerie d’élite, de fougueux chevaliers venus des quatre coins du royaume, bien équipés, vétérans des croisades, fidèles à leur roi.

Entre histoire et mémoire, l’éternel conflit des interprétations Il est usuel de définir la mémoire comme étant la faculté de conserver des traces du passé et de pouvoir s’y référer activement en fonction des situations présentes. Mais très souvent, les discours identitaires, empêchent une lecture objective des événements historiques. Récemment, le « rapport Stora » a renouvelé le débat ancien, mais toujours renouvelé, autour des liens existants entre la mémoire historique et l’histoire savante. Recenser, rassembler, mettre en ordre étaient les maîtres-mots de son rapport. Mais face à ce vif intérêt pour la mémoire, d’autres voix s’élèvent pour mettre en garde contre l’instrumentalisation de ce qui reste vivant de la « mémoire historique » au service de la politique. Devoir de mémoire

Art Abstrait Ce dossier s’inscrit dans une série: "Un mouvement, une période", qui sera régulièrement augmentée dans cette partie du site. Réalisés autour d’une sélection d’œuvres des principaux mouvements ou tendances représentés dans les collections du Musée national d’art moderne, ces dossiers s’adressent à tous ceux (enseignants ou responsables de groupe en particulier) qui souhaitent préparer leur visite au Musée. Leur objectif pédagogique est de faciliter l’approche et la compréhension de la création du 20e siècle. Sur ARTE, découvrez l'histoire de la construction de cet édifice, au travers d'un film documentaire 3D, d'une application smartphone, et d'un webdoc gamifié › Le défi des bâtisseurs architecte, architecture médiévale, bâtisseurs, cathedrale, défi batisseurs, docu-fiction, documentaire, projections, tour, webdoc Projection en plein air du film le « Défi des bâtisseurs » La fin de l’été arrive, certains ont déjà repris le travail, d’autres savourent leurs derniers jours de vacances. Ce qui est sûr, c’est que la fête est finie et que la rentrée arrive à grands pas. Si vous êtes à Strasbourg ces prochains jours, j’ai un bon remède pour combattre la déprime qui pointe son nez : Venez assister ce week-end, du 23 au 25 août, place de la cathédrale, à la projection en plein air du film ” Le Défi des bâtisseurs “. Lire la suite >>

Nadar, le premier des photographes "Il y a des gens qui savent voir et d'autres qui ne savent même pas regarder", assurait-il. Après avoir gagné chichement sa vie en vendant articles et caricatures aux gazettes, Félix Tournachon, dit Nadar, se lance en 1854 dans l'aventure naissante de la photographie. Grâce au prêt d'un ami, il rachète le matériel de Louis Daguerre, et ouvre rue Saint-Lazare son premier atelier. Bouvines, de la victoire à un royaume soudé Au Moyen Âge, la fuite d’un chef sur un champ de bataille est rarement bon signe. Les troupes teutonnes, démoralisées, abandonnent le combat les unes après les autres. La victoire de Philippe Auguste est totale, les deux armées coalisées sont vaincues. Au cœur du combat, le roi a prouvé sa valeur. Au fait de sa gloire et libéré de ses ennemis, il a les moyens d’imposer sa vision à ses vassaux. La France deviendra progressivement plus importante dans les cœurs de ses habitants que leur propre duché et comté.

Les racines chrétiennes de la France, par Alain Gresh (Les blogs du Diplo, 4 mars 2011) Dans son discours au Puy-en-Velay, le 3 mars, Nicolas Sarkozy a déclaré : « Les peuples sont comme les Hommes : qu’ils occultent leur passé, qu’ils nient tout ou partie de leur identité et ils courent le risque de voir un jour ressurgir ce qu’ils ont refoulé mais sous une forme inquiétante. La chrétienté nous a laissé un magnifique héritage de civilisation et de culture, je suis le président d’une République laïque (une erreur s’est glissée dans le texte publié par L’Elysée que j’ai corrigée) Je peux dire cela, parce que c’est la vérité. James Tissot - L'étoffe d'un peintre S’il a renié son prénom fleurant bon la bourgeoisie provinciale du XIXe siècle pour succomber à l’anglomanie de son époque, James Tissot, né Jacques-Joseph Tissot en 1836, a conservé de son enfance nantaise une inclination pour la religion, les ambiances portuaires et les tissus – son père est marchand de soie, sa mère, modiste. Formé aux Beaux-Arts de Paris et maître des étoffes – des costumes médiévaux aux kimonos japonais –, il devient le peintre fétiche de l’élite du Second Empire suite à son "Portrait de Mlle L. L." (1864), à la silhouette furieusement à la mode. Si certaines de ses toiles fraient alors avec l’impressionnisme, cet admirateur d’Ingres et ami de Degas reste attaché à la figure humaine, plus rémunératrice.

Related:  HistoireC'est pas Sorcier5HIS3 - L'ordre seigneurial : la formation et la domination des campagnesRessourcesVidéos C'est pas sorcier