background preloader

Un fab lab dans ma bibliothèque

Un fab lab dans ma bibliothèque
Gaëlle Bergougnoux est étudiante à la maîtrise en sciences de l’information à l’EBSI. Elle termine ses études en effectuant un stage sur le sujet des fab labs à la Division des Quartiers culturels avec Marie D Martel. La bibliothèque publique, de par son rôle et sa place dans la société a toujours avancé et accompagné les évolutions de celle-ci. Loin de l’image du sanctuaire de livres (ce qu’elle est aussi d’une certaine façon), la bibliothèque s’est toujours renouvelée, s’adaptant et adoptant les technologies de l’heure. Ainsi CD, DVD, Blu-ray, jeux vidéo sont entrés dans ses collections. Le concept qui a nourri cette réflexion nous vient de la sociologie urbaine et plus précisément de Ray Oldenburg. Les fab labs sont une réponse possible à cette transformation nécessaire, ce passage de lieu de consultation à lieu de participation, que vivent les bibliothèques publiques, et orienté bien évidemment vers les usagers. Qu’est-ce qu’un fab lab ?

Fablab Grenoble | Fablab CCSTI Grenoble Do it yourself ou comment fabriquer à peu près n’importe quoi par soi-même ! L’ère du numérique transforme les manières de vivre, de penser et de créer. Dans le monde de la conception des objets et du prototypage rapide, la révolution est en cours. Les machines à commande numérique que les industriels utilisent deviennent accessibles au grand public dans des ateliers ouverts baptisés "Fab Lab". Les Fab Lab offrent la possibilité à tous d’imaginer, de fabriquer et de partager ses idées et ses savoir faire avec le plus grand nombre en utilisant des outils professionnels et numériques. Le Fab Lab est un concept né aux Etats-Unis. Le premier Fab Lab grand public de France vous ouvre ses portes : c’est à La Casemate que ça se passe ! L’Expo Quel est ce lieu dans lequel on peut fabriquer du chocolat, un robot, une horloge ou d’autres objets de notre quotidien et qui est ouvert à tous ?

FabLab en bibliothèque : Mode d’emploi En juin 2013, Gaëlle Bergougnoux, étudiante à l’Université de Montréal, qui se définit elle-même comme « apprentie bibliothécaire » a publié en juin 2013 sur le blog EspaceB des bibliothèques de Montréal 2 articles majeurs qui réfléchit sur la création de fablabs en bibliothèque : Un fab lab dans ma bibliothèque et Pour aller plus loin avec les Fab labs. Du troisième lieu au FabLab A partir du concept de troisième lieu défini par le sociologue Ray Oldenburg, l’auteure indique une définition plurielle du terme FabLab avant de s’intéresser à la création de FabLabs en bibliothèque publique à travers des exemples en Amérique du Nord qui montrent la diversité des approches et des espaces de création mis en place. Gaëlle Bergougnoux précise que pour monter un FabLab dans de tels lieux culturels nécessite un budget d’investissement de 10 000 à 50 000 Dollars US (pour 75 m2). Ressources sur les FabLabs en bibliotèques publiques Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : International

Pour aller plus loin avec les Fab Labs Pour faire suite au billet sur les fab labs paru précédemment et à l’occasion de la résidence Imaginons nos Fab Labs qui a lieu dans la grande région de Montréal, voici une veille pour poursuivre nos réflexions et l’exploration de ces espaces de création. Bibliothèques, nouveaux espaces, réflexions Les Tiers-Lieux, une notion à expérimenter et co-construire Historique, définition et réflexion sur les tiers lieux de la part de Raphaël Besson, chercheur en Sciences du territoire et chef de projet Living Lab à la Casemate à Grenoble. Les fab labs en bibliothèque : nouveaux tiers lieux de création Marie D. Martel, à la Ville de Montréal, rappelle comment les bibliothèques ont de tout temps participé à l’évolution de la société dans laquelle elles sont implantées et comment elles se sont adaptées. Le passage au livre numérique et la libération des espaces en bibliothèque est peut-être le moment d’ouvrir de nouveaux lieux de participation citoyenne et créatrice : les fab labs. Fab Labs

Bookcamp jeunesse, le rendez-vous de l'édition numérique jeunesse La-Boite-A-Coder / Le Guide du Voyageur du Code Il parait difficile de proposer des cours de code informatique sans matériel. Pour répondre aux besoins des collectivités qui ne disposent pas de salle informatique et faciliter la mise en œuvre d’ateliers autour du code dans les centres d’animation, les écoles ou les bibliothèques, Bibliothèques Sans Frontières a développé le Kit à Coder : un lot clé en main de deux boîtes à coder contenant tout le matériel nécessaire pour démarrer rapidement et dans de bonnes conditions un programme d’éducation au numérique. Les Boîtes à Coder peuvent être acquises par les bibliothèques, les écoles, les centres d’animation ou encore les associations. Elles contiennent : dix ordinateurs portables ;des ressources pédagogiques adaptées aux objectifs pour chaque classe d’âge ;des outils de création électronique tels que des Makey Makey ;des guides d’animation. Le tout est contenu dans deux valises à roulettes de type flight case*, ultra solides et sécurisées.

Fayetteville Free Library's FabLab (IDEO) Contribution Reinventing the library for the 21st century, this upstate public library will provide a public fabrication lab. This public library in upstate New York will be the first to provide public access to machines and software for making things, like 3d printers and lasercutters. I think its not actually finished yet but apparently the project is in the process of securing funding. The library's goal is to promote and community innovation. In the past only fancy institutions such as universities and corporations had such facilities with prototyping equipment (not often called a fablab, hackerspace, or makerspace). In an age of ebooks, what an exciting proposition about what a vibrant public library can be! Contribution submitted by:Darby Foreman November 29, 2011, Mission #1 Explore Vibrancy Join the conversation and post a comment.

P’tit guide pour les tablettes Ce p’tit guide résulte d’une mini-formation sur les tablettes faite aux collègues de la Médiathèque intercommunale de Tarn & Dadou. Il reprend les éléments de base qui permettent de verrouiller ou pas les tablettes, de rajouter une application, de faire un peu de ménage… Je vous le partage tel qu’il a été diffusé sur le réseau. Gérer les restrictions Les restrictions permettent de bloquer certaines fonctionnalités ou applications. Pour déverrouiller des restrictions : - Réglages →Général →Restrictions Code : XXXX Par exemple - pour installer une nouvelle application, déplacer le curseur « Ajout d’apps » pour déverrouiller la fonction - utiliser l’appareil photo, déplacer le curseur à droite de « appareil photo » Pensez à verrouiller à nouveau la fonctionnalité après utilisation, notamment pour l’ajout d’applications !! App Store Le « magasin » d’applications vous permet d’installer de nouvelles applications. Les mises à jour Nettoyage Effacer Historique/Cookies et compagnie… Paramètres

Une lecture d’histoire augmentée avec Makey Makey et Scratch | Doc@Rennes Aujourd’hui sur le blog Doc@Rennes, je viens vous parler d’un chouette projet réalisé par deux collègues de la bibliothèque de Rennes. L’idée : construire un dispositif tactile et interactif pour les touts-petits, en s’inspirant d’un album jeunesse, Cache-cache (Monsieuroff, ed. Atelier du Poisson Soluble), où l’on cherche un pingouin autour d’une mystérieuse boîte. Le résultat ? Une expérience de lecture d’histoire « augmentée », où les petits peuvent participer, tester, toucher, et voir les résultats de leurs essais animés sur l’écran Mes collègues Virginia et Sylvie ont choisi l’album, imaginé comment le rendre interactif, programmé les animations sur Scratch, fabriqué la boîte et connecté les objets avec Makey Makey, et enfin testé le dispositif à plusieurs reprises avec des enfants. Aperçu du projet Le pingouin s’est caché, il faut le retrouver. Mais qu’est-ce que c’est que ce projet finalement ? L’animation sur l’écran La boîte Mais comment rendre les faces de la boîte tactiles ?

Les Fab Lab en bibliothèques Un Fab Lab est l’abréviation de Fabrication Laboratory. Dans son livre Fab Lab Fabien Eychenne en donne la définition suivante: « Une plateforme de prototypage rapide d’objets physiques, intelligents ou non. Outre leur matériel innovant, les Fab Lab se caractérisent également par leur ouverture. Les Fab Lab et leurs outils incarnent la nouvelle génération d’innovations technologiques et succèdent au web et ses outils de création, d’échanges et de partages de fichiers électroniques. » Favoriser la création et le développement des biens communs informationnels sur les territoires. La mission du Fab Lab est de permettre à quiconque l’accès à des outils de fabrication numérique. Mettre à disposition des utilisateurs des imprimantes 3D ne suffit pas, il faut également partager des processus de fabrication, des savoirs et des savoir-faire. Que peuvent proposer les bibliothèques ? Ces nouveaux services s’inscrivent dans une dimension éducative et pédagogique. Pourquoi en bibliothèques ?

Bibliobox La bibliobox a été inventée par Jason Griffey. Elle est une déclinaison de la Piratebox imaginée par David Darts. Présentation[modifier] Il s'agit d'un dispositif nomade permettant d'accéder à des ressources numériques ne nécessitant pas de connexion internet. La Bibliobox peut s'utiliser dans différents contextes notamment en bibliothèque. La Bibliobox peut accueillir des oeuvres créées ou réalisées -sous licences ouvertes - par les bibliothèques, tout comme elle a vocation à diffuser des documents à caractère professionnel pendant des journées d'étude et des stages. De manière plus interactive, elle peut également servir de lieu d'échange entre lecteurs et fréquenteurs d'une bibliothèque, au cours d'opérations de médiations numériques. [modifier] Présentation de la piratebox d'Aulnay-sous-Bois (23min) La Bibliobox fonctionne grâce à un routeur TP-link MR-3020 et une clé USB. Nouvelle version[modifier] Jason Griffey a publié en mars 2014 la nouvelle version de la BiblioBox.

Association Française des FabLabs Carte de prêts de liseuses et de tablettes en bibliothèques Vous avez certainement entendu parler de la carte des bibliothèques qui ont testé ou mis en place le prêt de liseuses ou de tablettes. Elle a franchi le cap des 50000 visites en l’espace de quelques semaines. C’est grâce à la participation collective des bibliothécaires que cette carte a pu se développer. Pourquoi cette carte ? Cette idée de carte m’est venue l’été dernier. Après avoir commencé à collecter quelques résultats, j’ai trouvé intéressant de partager ce qui ressortait de ma veille. Le taux de fréquentation de la carte montre que ce genre d’outil manque. Quoiqu’il en soit, cette carte est un instrument qui semble servir les collègues. N’hésitez pas à participer à cette carte collaborative ! PS: Merci à NetPublic d’avoir relayé la carte. PPS : Si vous souhaitez contribuer, laissez- un commentaire dans ce billet.

fablab.fr : Projects

Related: