background preloader

Infirmier - infirmière

Infirmier - infirmière
Fiche métier L'infirmier soigne les malades et veille à leur bien-être. Ce métier à haute responsabilité exige rigueur, vigilance et technicité. À l'hôpital, en entreprise ou en libéral, toutes les formules offrent d'excellents débouchés professionnels. Niveau d'accès : bac + 3 Salaire débutant : 1551 € Statut(s) : Statut fonctionnaire, Libéral, Statut salarié Métiers Associés : Infirmier(ère) anesthésiste, Infirmier(ère) de bloc opératoire, Infirmier(ère)-puériculteur(trice) Secteur(s) professionnel(s) : Fonction publique, Santé - Social - Bien-être Centre(s) d'intérêt : J'ai le sens du contact, Je veux être utile aux autres, Ma vocation est de soigner

E-communication des PME : des ressources manquantes Souvent considérée comme « la danseuse » de l’entrepreneur d’après le terme consacré, la communication est généralement le poste comptable abandonné en temps de crise économique. Cependant, un récent sondage de l’UDA (Union Des Annonceurs) a montré que même si 60% des sociétés membres ont réduit leurs dépenses en communication en 2009 à cause de la crise économique, la plupart abandonnent en réalité des postes comme l’achat d’espace en presse écrite, TV, Radio, Panneaux pour se tourner vers un média plus accessible pour communiquer : Internet. Certaines PME l’ont bien compris et en tirent aujourd’hui tous les bénéfices. Les stratégies d’e-Communication des PME Durement touchés par la crise financière de 2008, beaucoup de secteurs économiques sont en déclin aussi bien sur le plan économique que social. Cependant, pour les PME travaillant en B to C et ayant fait le choix de mettre en place une communication peu onéreuse, on peut remarquer qu’elles en tirent aujourd’hui tous les bénéfices.

Infirmier/ère Pascal, infirmier indépendant. À l'hôpital, ce professionnel des soins est chargé d'appliquer les prescriptions du médecin. Distribution de médicaments, calcul des doses, piqûre, pose de perfusions, prise de sang, pansement... autant de tâches à haute technicité qui engagent la responsabilité de l'infirmier. Sa présence au chevet du patient lui permet de surveiller l'état de santé de ce dernier, l'évolution de la maladie, les effets du traitement, mais aussi son moral. Des renseignements indispensables qui seront consignés dans le cahier de soins. Qualités exigées : résistance physique et nerveuse, conscience professionnelle et sens de la psychologie. L'infirmier peut exercer à titre libéral et assurer des soins en cabinet ou au domicile des patients. Après quelques années, il peut se spécialiser comme infirmier anesthésiste ou infirmier de bloc opératoire, en reprenant des études. Après la 3ème

Diplôme d'Etat d'infirmier Le DE d'infirmier forme les étudiants à devenir les collaborateurs directs du médecin, capables d'appliquer ses prescriptions, d'administrer les médicaments, de poser les perfusions, d'effectuer les prises de sang, de prendre en charge le bien-être et l'hygiène du malade, de surveiller et transmettre l'évolution de son état. Prévention, information, éducation, organisation des soins, soutien psychologique sont autant de fonctions dévolues à l'infirmière. Ses interventions et ses techniques varient selon la structure dans laquelle elle travaille : service de soins hospitaliers, centre de rééducation, centre de soins, dispensaire, centre de prévention, maison de retraite ou service de maintien à domicile notamment. Après 24 mois d'expérience en services de soins, il est possible d'exercer en libéral. Depuis la rentrée 2009, les étudiants obtiennent leur diplôme par 180 crédits européens et le grade de licence.

Les études de médecine Envie de devenir médecin ? Compter 9 ans d’études à l’université pour les généralistes, et 10 à 11 ans pour les spécialistes, comme les chirurgiens ou les pédiatres. A la clé, le DE (diplôme d’État) de docteur en médecine, obligatoire pour exercer. © Phovoir Médecine, 9 à 11 ans d'études où l'on passe des amphis à l'hôpital. À lire aussi Le cursus de médecine débute avec la PACES (1re année commune aux études de santé). Les 2e et 3e années de médecine : l’entrée en matière En 2e et 3e années, les études se répartissent entre cours magistraux, TP (travaux pratiques), études dirigées et stages. Au programme : sémiologie, physiologie, anatomie et microbiologie... Depuis 2011, le diplôme de formation générale en sciences médicales sanctionne la 1re partie des études de médecine (DFGSM). Les 4e, 5e et 6e années de médecine : l’"externat" Le programme s’articule autour des pathologies, de leur thérapeutique et de leur prévention. L’internat de médecine L’internat dure de 3 à 5 ans.

IADE en SMUR: Webcams Pour accéder aux webcams de Luz-Ardiden, utilisez les visions panoramiques ou cliquez directement sur la vidéo qui vous intéresse. Espace débutants Bambi-Source Picot Snow-park Vue en mouvement IFSI / IFAS - Quimper ergothérapeute Pas facile d'enfiler ses chaussettes quand on a perdu un pouce, de se laver avec un bras paralysé ou de faire le ménage en fauteuil. Rééducateur du geste, l'ergothérapeute aide les personnes handicapées à retrouver un maximum d'autonomie dans leur quotidien. Par le biais de jeux, de travaux manuels, il leur apprend ou réapprend patiemment les gestes usuels (couture, cuisine, écriture, menuiserie, par exemple). Tenir compte des capacités de récupération de chacun est indispensable. Car, là où 2 semaines de travail suffisent à un patient pour récupérer force et précision, un autre mettra 6 mois. L'ergothérapeute donne aussi des conseils pratiques pour l'organisation matérielle ou l'aménagement de l'espace de vie : installer une barre d'appui dans une douche ou des portes assez larges pour laisser passer un fauteuil : suivant les situations, les solutions à trouver peuvent relever du système D.

médecin généraliste À son cabinet, à domicile, au sein d'un centre de santé, d'un centre de protection maternelle et infantile, d'une crèche, d'une maison de retraite, d'un service de médecine à l'hôpital... autant de lieux d'exercice où le médecin généraliste ausculte les patients et les interroge sur leurs troubles. Hygiène de vie, habitudes ou antécédents familiaux : il enquête. Le but : ne pas confondre des maux différents présentant les mêmes symptômes. Le bilan terminé, le médecin prescrit des traitements et, au besoin, des examens (prises de sang, radios). La plupart des généralistes exercent en cabinet libéral. Mais, pour débuter, les jeunes s'associent ou assurent les urgences médicales (la nuit, le week-end). Certains praticiens choisissent la médecine scolaire.

Présentation du nouveau programme de formation des étudiants en soins infirmiers La refonte de la formation des étudiants en soins infirmiers à la rentrée 2009 a permis la mise en place d'un programme très différent de celui de 1992. Vous trouverez dans cet article l'ensemble des informations relatives à ce nouveau référentiel de formation qui repose maintenant sur l'acquisition de "compétences" validées par l'obtention d'un Diplôme d'Etat (au grade Licence). Pour l'année 2015-2016, l’Arrêté du ministère des Affaires sociales et de la Santé publié au Journal Officiel de la République française du 3 juillet 2015, (JO du 8 juillet 2015) fixe à 30 844 le nombre d’étudiants à admettre en 1ère année d’études préparatoires au diplôme d’Etat d’Infirmier. Définition officielle du métier Évaluer l’état de santé d’une personne et analyser les situations de soins ; concevoir et définir des projets de soins personnalisés ; planifier des soins, les prodiguer et les évaluer ; mettre en œuvre des traitements. Les champs d'apprentissage du diplôme recouvrent dix compétences

assistant(e) de service social Fiche métier L'assistant de service social épaule des personnes en difficultés économiques, sociales ou psychologiques. Il joue aussi un rôle important pour la protection de l'enfance. Niveau d'accès : bac + 3 Salaire débutant : 1457 € Statut(s) : Statut fonctionnaire, Statut salarié Synonymes : Assistant(e) social(e) Secteur(s) professionnel(s) : Fonction publique, Santé - Social - Bien-être Centre(s) d'intérêt : J'ai le sens du contact médecin spécialiste Troubles de l'audition, maladie des yeux, affection du système digestif, pathologie de l'enfant, composition du sang : dans certains cas, il est indispensable de faire appel à un médecin spécialiste. Ce praticien de haut niveau a suivi une formation complémentaire entièrement dédiée à une partie du corps ou à un type de pathologie. En fonction de sa discipline, le spécialiste sera confronté à diverses techniques médicales, à différents publics et lieux d'exercice (hôpital, clinique ou cabinet privés). La moitié des spécialistes travaille en libéral. Très souvent, ils effectuent en parallèle des consultations à l'hôpital. Par ailleurs, la disponibilité est de rigueur pour prêter une oreille attentive aux patients et établir le bon diagnostic. Avec les départs à la retraite et l'absence de médecins dans certaines régions, les perspectives d'emploi sont favorables aux futures générations.

Related: