background preloader

Association internationale Fab Lab - International Fab Lab Association

Association internationale Fab Lab - International Fab Lab Association

Fabricación Digital y FabLab « Prospectiva Urbana Los Fab Lab son laboratorios para la fabricación de prototipos que ofrecen a una comunidad la posibilidad de convertir sus ideas en realidad. Los talleres están totalmente equipados y el personal que trabaja en el Fab Lab ayuda a los interesados a desarrollar ideas y moldearlas. De una forma económica y rápida se estimula la innovación y la generación de nuevas ideas. En estos talleres podemos encontrar algunos equipos de fabricación avanzados controlados por ordenadores como son las Impresoras 3D, que reproducen un modelo depositando capas sucesivas de material; o las máquinas de corte láser, corte por plasma y/o corte por chorro de agua, que permiten un corte exacto de las piezas diseñadas asegurando el encaje entre las mismas. Nos encontramos en la era de la cultura digital, donde podemos encontrar mucha información, principalmente en internet y en las redes sociales, accesible a cualquier usuario. Foto: J. Me gusta: Me gusta Cargando...

fablab.fr : Projets Do-It-YourSciences Bienvenue sur la plateforme de partage de briolages scientifiques Do-it-Yoursciences. Cette plateforme a été développée par la fondation Juvene en collaboration avec l'Espace des inventions. Do-it-yoursciences est un projet collaboratif qui vous permet de consulter et télécharger des modes d'emploi de bricolages à caractère scientifique, les commenter et publier vos propres propositions.

Bioprintig : mode d'emploi pour construire son imprimante à cellules Cellule imprimée grâce à l'imprimante HP transformée. La fluorescence verte à l'intérieur prouve bien que le colorant a été intégré. © Jove Bioprintig : mode d'emploi pour construire son imprimante à cellules - 2 Photos Le bioprinting est en plein essor. De quoi s’agit-il ? Les machines employées doivent coûter une fortune... L’emploi d’une imprimante thermique à jet d’encre pour construire des tissus présente un second avantage de taille : les cellules imprimées gardent un trou ouvert dans leurs membranes plasmiques durant quelques heures avant de se refermer. L'imprimante HP DeskJet 500 après les modifications. Construire son imprimante à cellules de A à Z Sur l’imprimante, le couvercle est le premier objet des transformations. L'encre biologique n’est autre qu'un liquide contenant des cellules en suspension. Aucun logiciel n’est requis pour l’impression. Voilà, le dispositif est prêt. Une imprimante à cellules et à trous A voir aussi sur Internet Sur le même sujet

L’avenir de la programmation (1/6) : programmer, une activité culturelle ? « InternetActu.net-Mozilla Firefox L’ordinateur est partout. Pourtant, tout est fait pour nous éviter d’en comprendre les mécanismes. Ce qui fait de nous un peuple d’analphabètes, trop occupé à jouer avec d’anciens médias (texte, vidéo, radio) pour réellement s’interroger sur l’architecture qui sous-tend le système. “Programmer ou être programmé” clame Douglas Rushkoff dans son dernier livre. Cette constatation n’est pas neuve. Les Elois et Morlocks existent aujourd’hui, explique Stephenson : Les Morlocks sont ceux qui effectuent tout le travail intellectuel destiné à rendre compréhensible et facile d’accès une masse d’informations qui seraient, sinon impossibles à obtenir pour le commun des mortels (les nouveaux Elois), du moins difficile à collecter. Stephenson prend comme exemple Disney World et notamment l’attraction « Maharajah Jungle Trek« , qui reproduit dans tous ses détails les ruines d’un palais indien du 16e siècle. La pensée computationnelle La programmation de demain Rémi Sussan

Outils numériques artisanalement modifiés Des designers conçoivent leurs propres outils de production et systèmes de pilotage, modifiant leur rapport aux circuits industriels classiques et à leur métier. Un phénomène notoire est en train de se développer avec le numérique : la fabrication de la part des designers de leurs propres outils et protocoles de production. Tandis que le designer est dans une large mesure associé à un concepteur, celui qui imagine et fait projet, voilà qu’il se met à élaborer des machines « maison » et à bidouiller les programmes qui vont les piloter. En effet, depuis quelques années, plusieurs designers se tournent vers la création artisanale de machines à commandes numériques. Dès lors, comment interpréter ce phénomène ? On peut émettre l’hypothèse d’une insatisfaction de la part des designers des systèmes productifs existants, les poussant à mettre la main à la pâte et à endosser des activités qui initialement relèvent davantage du bricolage, de l’artisanat et de l’ingénierie que du design.

Laser Cutter DIY - Tetalab Pendant 2 jours, nous avons assemblé les pièces que Lionel avait apporté, et les parties de scanners qui se trouvaient dans le container, afin de monter un laser cutter DIY basé sur le design de Groover: Pocket Laser Engraver Pour ce projet, nous avons: 1 Arduino Duemilanove2 structure de scanner récupérée au fil des mois2 controlleurs moteur EasyDriver, disponibles chez Sparkfun1 Power ScrewShield Snootlab (ou autre proto-board pour le cablage)1 diode laser IR récupérée dans un graveur DVD1 laser de chez DealExtreme, dans lequel mettre la diode laser IR, qui contient une lentille et le driver de la diode (courant constant) Le plotter est composé de 2 structure de scanner sur lesquelles on a laissé les moteurs (ainsi tout est déjà aligné et bien stable). L'axe X est le scanner du bas, nous avons choisi le scanner le plus stable pour cet axe (un gros scanner Agfa) et rajouté des pieds afin de niveler la structure horizontalement. Une fois connecté à l'arduino, vous pouvez:

Makers (2/2) : Refabriquer la société Le mouvement makers est en plein essor, comme le montre la multiplication des lieux qui leurs sont dédiés (voir la première partie de ce dossier). L’éclosion des TechShops, des foires, des ateliers, qui sont pour beaucoup dans une logique de développement et d’essaimage du modèle y participe pleinement. A certains endroits, à San Francisco, le TechShop est au cœur de la réhabilitation d’un quartier (comme c’est le cas à South Market). Faire société : des lieux et de leurs enjeux Pour Michael Shiloh, l’enjeu va bien au-delà des lieux. On devine derrière ce mouvement makers, un véritable enjeu pour un apprentissage différent. Reprendre confiance dans sa capacité à créer Les animateurs de workshops rencontrés ont partagé avec nous un constat fort : la plupart des participants manquent de confiance en eux en ce qui concerne leur capacité à créer. Image : visite du Maker Space avec Michael Shiloh. Transformer, partager : vers une culture Open Source de la fabrication numérique

Makers (1/2) : Faire société “We are all makers” (Nous sommes tous des artisans). Le credo de Dale Dougherty, fondateur de Make Magazine et de Maker Faire, le plus grand événement dédié au mouvement “makers”, est en passe de devenir le nom de référence d’une communauté extrêmement diverse et dynamique, en pleine expansion. Derrière ce sigle rassembleur, inventé par Make Magazine il y a plus de 10 ans au sein même d’O’Reilly Media, géant de l’édition orientée techno fondée par Tim O’Reilly l’un des gourous de l’internet à l’origine du concept de Web 2.0, on trouve une idée clé : il faut encourager la créativité individuelle car elle est porteuse de plus de conscience et responsabilité sociale, comme l’exprimait Dale Dougherty sur la scène de TED. Profitant de la vague du DIY (Do it yourself, pour “Fais le toi-même !”) Qui sont les makers ? La place particulière de San Francisco dans ce monde des makers est peut être à trouver dans le fait que les gens, ici, ont eu le talent d’initier le réseau. Image : Noisebridge.

L'electronique accessible avec Arduino Arduino - Exemple d'application permettant de faire clignoter une Led toutes les secondes. Arduino, et son synonyme Genuino[2], est une marque qui couvre des cartes électroniques matériellement libres sur lesquelles se trouve un microcontrôleur (d'architecture Atmel AVR comme l'Atmega328p, et d'architecture ARM comme le Cortex-M3 pour l'Arduino Due). Les schémas de ces cartes électroniques sont publiés en licence libre. Le microcontrôleur peut être programmé pour analyser et produire des signaux électriques, de manière à effectuer des tâches très diverses comme la domotique (le contrôle des appareils domestiques — éclairage, chauffage…), le pilotage d'un robot, de l'informatique embarquée, etc. C'est une plateforme basée sur une interface entrée/sortie simple. Le projet Arduino a reçu un titre honorifique à l'Ars Electronica 2006[3], dans la catégorie Digital Communities. Origine du nom[modifier | modifier le code] Description[modifier | modifier le code] Annexes[modifier | modifier le code]

Related: