background preloader

Revuedumauss.com

Revuedumauss.com

http://www.revuedumauss.com/

Related:  DEMOCRATIE PARTICIPATIVEREVUESAu-delà du PIBUtilité socialeTOOJ - convivialisme

Pierre Bourdieu : Sociologie et démocratie - octobre 1996 'ai la conviction, comme tout chercheur, que la sociologie peut contribuer à une action politique réellement démocratique, à un gouvernement de tous les citoyens propre à assurer le bonheur de tous les citoyens. Cette conviction, je voudrais essayer de la faire partager, - même si c'est un peu présumer de mes forces et surtout sous-estimer les obstacles et les résistances, inévitables, que la sociologie connaît bien, à la réception de la sociologie. On ne peut plus poser la question de la démocratie, aujourd'hui, sans prendre en compte le fait que les sciences sociales sont présentes, souvent sous des formes plus ou moins dépravées, dans la réalité sociale elle-même. Il ne se passe pas de jour sans que l'économie et les économistes ne soient invoqués pour justifier des décisions de gouvernement.

Les émeutes urbaines à l’épreuve des situations locales 1 Ainsi, les affrontements avec la police constituent un facteur discriminant. Ils ont été particuliè (...) 2 Selon les données du ministère de l’Intérieur, 9790 véhicules de particuliers ont été incendiés dur (...) 1La vague d’émeutes urbaines survenue en France dans les cités de banlieue à l’automne 2005 aura surpris tout le monde. Jamais en effet des troubles de cette nature n’avaient connu une telle ampleur en France – mais aussi en Europe –, tant par leur intensité que par leur durée et leur échelle. Durant près de trois semaines, on a assisté non seulement à des affrontements violents 1 avec les forces de l’ordre, mais surtout à des milliers de voitures brûlées et à des centaines de bâtiments dégradés ou détruits dans près de 300 communes 2 Jamais aussi l’émeute n’avait connu une telle médiatisation, que ce soit par les médias locaux, nationaux et internationaux, les chaînes de télévision, la presse écrite ou sur le Net.

FAIR - IDIES - Institut pour le développement de l’information é Plusieurs membres du FAIR ont été conviés individuellement à participer aux travaux des quatre réunions de la Commission de concertation sur les indicateurs complémentaires au PIB (Florence Jany-Catrice, Dominique Méda, Géraldine Thiry, Patrick Viveret) et ont assisté aux trois premières réunions (17 février, 3 mars, 17 mars). L’objectif de cette Commission coprésidée par le CESE et France Stratégie est de « proposer un tableau de bord d’une dizaine d’indicateurs afin d’éclairer les décisions de politiques publiques. Ce tableau de bord pourrait notamment répondre aux attentes de la proposition de loi visant la prise en compte des nouveaux indicateurs de richesse dans la définition des politiques publiques, proposition de loi adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale mercredi 29 janvier 2015. FAIR se réjouit de voir la thématique des nouveaux indicateurs de richesse progresser lorsqu’elle contribue à aller au-delà du PIB.

L'utilité sociale n°011 Septembre 2003 L'Etat, le marché et la société Forger de nouveaux modes d'évaluation de la production de richesse, via de nouvelles formes de démocratie participative, tel est l'enjeu lié à la notion d'utilité sociale qui est au coeur de l'économie sociale et solidaire. Reconsidérer la richesse Les méthodologies d'évaluation de l'utilité sociale mises en oeuvre sur le terrain empruntent à la fois à une réflexion globale sur la mesure des richesses et à l'évaluation des politiques publiques. Les associations au cœur de l'utilité sociale "A l'origine, la notion d'utilité sociale devait servir à catégoriser un certain nombre d'acteurs du monde associatif pour tenir compte de leur spécificité dans l'application des règles fiscales.

Alain Caillé : "Le convivialisme, une idée neuve pour éviter la catastrophe" « Jamais l'humanité n'a disposé d'autant de ressources matérielles et de compétences techniques et scientifiques (...). Pourtant à l'inverse, personne non plus ne peut croire que cette accumulation de puissance puisse se poursuivre indéfiniment, telle quelle, dans une logique de progrès technique inchangée, sans se retourner contre elle-même et sans menacer la survie physique et morale de l'humanité ». Ainsi débutent les premières phrases du « Manifeste convivialiste », un petit livre de 40 pages mais à l'ambition intellectuelle élevée face à ce sentiment d'urgence.

Les enjeux de la démocratie participative La démocratie est bien malade, réduite plus ou moins à une oligarchie (c'est pour Roberto Michels "la loi d'airain" des partis qui la composent, avant de s'appliquer à la démocratie elle-même). Les élus apparaissent comme une élite coupée de leurs électeurs. Du coup, le thème de la démocratie participative s'impose, dans les discours au moins, sans avoir pourtant de véritable contenu la plupart du temps, contenu que nous allons tenter de cerner, en essayant de définir l'esprit d'une véritable démocratie participative dans ce qui l'oppose à celui d'une démocratie majoritaire et délégative. Il est certain que la démocratie doit changer à l'ère de l'information et s'il ne faut pas tomber dans les rêves d'un hyperdémocratie, ni même d'une démocratie numérique, il faudra bien tirer parti de toutes les potentialités des réseaux et ne pas se contenter de quelques mesures alibis et d'une participation de façade, c'est la logique de nos institutions qui doit être remise en cause.

la racaille en politique Racaille. Ouvrons le dictionnaire (allemand). Nous y trouvons : « Lumpen ». Institut pour le développement de l’information économique et so L’inépuisable controverse sur « le » chiffre du chômage En se donnant comme objectif d’« inverser la courbe du chômage » fin 2013, François Hollande a fait des chiffres du chômage le principal critère sanctionnant la réussite ou l’échec de l’action présidentielle. Mais de quelle courbe parle-t-on ? La mesure du chômage ne fait pas consensus et deux sources se concurrencent, celle de l'Insee et celle de Pôle emploi. Cette note n°27 de l'Idies fait le point sur les différentes manières de mesurer le chômage.

Manifeste convivialiste Jamais l’humanité n’a disposé d’autant de ressources matérielles et de compétences techniques et scientifiques. Prise dans sa globalité, elle est riche et puissante comme personne dans les siècles passés n’aurait pu l’imaginer. Rien ne prouve qu’elle en soit plus heureuse. Mais nul ne désire revenir en arrière, car chacun sent bien que de plus en plus de potentialités nouvelles d’accomplissement personnel et collectif s’ouvrent chaque jour. Pourtant, à l’inverse, personne non plus ne peut croire que cette accumulation de puissance puisse se poursuivre indéfiniment, telle quelle, dans une logique de progrès technique inchangée, sans se retourner contre elle-même et sans menacer la survie physique et morale de l’humanité.

Related:  Aμοιβαιότητα & ανταλλαγή: η αφετηρία των κοινωνικών δεσμών (Μως)Revues en ligneMarcel MaussRevuesMarcel MAUSS