background preloader

La méditation modifie durablement le fonctionnement du cerveau

La méditation modifie durablement le fonctionnement du cerveau
Selon une étude américaine, la pratique régulière de la méditation modifie l'activité de l'amygdale (en rouge ci-dessus), cette zone du cerveau notamment impliquée dans la peur, le stress et d'anxiété. Crédits : Life Science Databases(LSDB) Une étude américaine montre que la pratique régulière de la méditation modifie de façon durable le fonctionnement du cerveau. S'engager dans une pratique régulière de la méditation modifie durablement le fonctionnement du cerveau, selon une étude menée par par des chercheurs de l'Hôpital Général du Massachusets (Boston, Etats-Unis), et publiée le 1er novembre 2012 dans la revue Frontiers in Human Neuroscience. Si les neurologues savaient depuis longtemps que le cerveau d'une personne en train de méditer a un fonctionnement différent de celui habituel, cette étude vient aujourd'hui montrer que la méditation peut aussi engendrer des modifications neuronales durables, c'est-à-dire subsistant après l'activité de méditation proprement dite. Résultat ?

http://www.journaldelascience.fr/cerveau/articles/meditation-modifie-durablement-fonctionnement-cerveau-2814

Related:  zigueNeur0logie

La pratique de la méditation modifie l'organisation du cerveau L'équipe de recherche a voulu vérifier si les effets de la méditation persistaient au-delà de la pratique. (Photo: iStockphoto) Les adeptes de la méditation de pleine conscience apprennent dans leur pratique à accueillir les sensations, les émotions et les états d'esprit sans leur résister ni les juger. Ils cherchent simplement à être dans le moment présent. Plusieurs études ont démontré que ce type de méditation pouvait avoir des effets bénéfiques à long terme sur la stabilité émotionnelle et, par conséquent, sur des désordres comme l'anxiété et la dépression majeure. Une nouvelle recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques.

Des ondes cérébrales inconnues détectées dans le cerveau Même en état de coma très profond, une activité cérébrale minimale peut subsister. Cette activité provient de l'hippocampe (en rouge ci-dessus), qui produit des ondes cérébrales appelées "complexes Nu". Crédits : Life Science Databases(LSDB) Etudes scientifiques sur la Méditation – Infinite Love Les effets de la méditation sont l’objet d’études scientifiques de plus en plus nombreuses, partout dans le monde en voici quelques uns : Les bienfaits de la méditation, Études scientifiques La méditation comme pratique de soin Un programme importé des États-Unis fait son chemin pour traiter l’anxiété ou la dépression, de plus en plus de praticiens le proposent à des patients atteints de cancer :

Comment méditer en technique de méditation avec sept étapes de concentration. Comment méditer en technique de méditation dans l'extase de la parfaite concentration avec sept étapes Comment méditer sans se heurter aux obstacles inhérents à la technique de méditation en phase de concentration est une étape décisive de la dynamique mentale pour provoquer l'éveil de la conscience. En méditation dite passive, on associe dans un travail avancé la technique de méditation avec auto-observation dite active. Ceci a pour but ultime de produire une parfaite concentration continue tout au long de la journée avec l'auto-observation sereine. Dans les techniques populaires de concentration, on se concentre sur des formes concrètes, comme Jésus Christ, Bouddha, les Chakras, une fleur, une montagne, une plage, l'océan, le désert, ou les chutes d'une rivière. Si vous éprouvez une douleur entre les deux yeux pendant la concentration, changez alors l'objet de votre concentration sur les battements du coeur, le Chakra Muladhara, la respiration, ou le mantra OM (à répéter mentalement).

La Recherche Scientifique sur la Méditation Depuis des milliers d’années, les pratiquants connaissent les bienfaits de la méditation, et la recherche scientifique commence aujourd’hui à mettre en évidence ses effets positifs sur la physiologie humaine. On a récemment découvert que le cerveau modifie de lui-même ses structures selon les sollicitations qu’il reçoit : les circuits fréquemment utilisés se consolident et se développent ; ceux qui servent peu s’étiolent et rapetissent. Cette souplesse du cerveau est appelée neuroplasticité ou plasticité cérébrale. Jusqu’à présent, la neuroplasticité avait été étudiée sur des concertistes ; on a ainsi mis en évidence que la répétition quotidienne de mouvements identiques qu’implique la pratique d’un instrument de musique entraîne une modification des structures cérébrales. Très récemment, plusieurs universités américaines ont conduit le même type de recherche sur de grands pratiquants qui avaient à leur actif quelque 40 000 heures de méditation. — Antoine Lutz, Lawrence L.

S’affranchir des automatismes de pensée - Les voies de l'âme S’affranchir des automatismes de pensée J’étais allé faire un tour sur le site de « Méditation France » et je suis tombé (façon de parler) sur ce texte de Matthieu Ricard. Encore un texte pour réfléchir sur nos comportements mentaux. Carl Gustav Jung, Carl Jung, Jung, benjamin libet, psychanalyse, neuroscience . En 1973 Benjamin Libet de l’université d’état de Californie à San Francisco, dans une série d’expériences fascinantes, a prouvé que la prise de conscience suite à un stimulus sensoriel, (stimulation électrique sur le cerveau) se produit 500 millisecondes (temps neuronal) après le stimulus. Lors de certaines opérations du cerveau, il a obtenu l’autorisation des patients de réaliser une expérience, qui consistait à stimuler avec des électrodes la zone du cerveau à l’air libre, (la boite crânienne étant ouverte ) qui correspondait à la zone d’activité d’une piqûre au doigt. Le sujet réveillé déclare après 500 millisecondes sentir la piqûre. C’est-à-dire que la plupart des expériences conscientes, requièrent une période minimale substantielle d’activation corticale de350 à 500 millisecondes pour accéder à la conscience. (voir la figure ci-dessous).

C comme Cerveau – Infinite Love Le cerveau est un organe ayant les fonctions suivantes : a) réception des pensées avec les fonctions du cerveau droit b) traitement de l’information avec le mental, plutôt le cerveau gauche c) décisions permettant des actions De la même façon que nous avons des yeux pour capter la lumière, les images de notre environnement ; de la même façon que nous avons des oreilles pour recevoir les sons, de la même façon que nous avons une peau pour recevoir des informations sur le toucher, de la même façon que nous avons des capteurs gustatifs ; de cette même façon nous avons un organe de réception de pensées s’appelant le cerveau. "cerveau comme un organe de réception de pensées." Kundun

15 trucs infaillibles pour ne pas obtenir ce que l’on demande Une requête spécifique? Un comportement qui nous dérange et qu’on veut voir modifier? Réussir à ne pas obtenir ce que nous demandons est un art que nous maîtrisons bien malgré nous. Des moyens de rater ses demandes, il n’y a qu’à demander, il y a en veux-tu en voilà. Capsule outil : Expérience mystique et méditation : les corrélats neurobiologiques Capsule outil: Expérience mystique et méditation : les corrélats neurobiologiques Les états de grâce rapportés par les religieux ou les adeptes de la méditation sont pour le moins intrigants. Ceux qui les vivent semblent en effet avoir accès à une réalité qui échappe au commun des mortels. Or l'avènement de techniques d'enregistrement non invasives de l'activité cérébrale a ouvert la voie à une investigation scientifique à grande échelle de ces " expériences mystiques ". Et comme on va le constater, tant les athées que les croyants sont intéressés par les résultats… Il convient tout d'abord de définir ce qu'on entend par " expérience mystique " et par " méditation ".

Related: