background preloader

La pratique de la méditation modifie l'organisation du cerveau

La pratique de la méditation modifie l'organisation du cerveau
L'équipe de recherche a voulu vérifier si les effets de la méditation persistaient au-delà de la pratique. (Photo: iStockphoto) Les adeptes de la méditation de pleine conscience apprennent dans leur pratique à accueillir les sensations, les émotions et les états d'esprit sans leur résister ni les juger. Ils cherchent simplement à être dans le moment présent. Plusieurs études ont démontré que ce type de méditation pouvait avoir des effets bénéfiques à long terme sur la stabilité émotionnelle et, par conséquent, sur des désordres comme l'anxiété et la dépression majeure. "Nous avons étudié le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. "Nous voulions ainsi vérifier si les effets de la méditation de pleine conscience persistaient au-delà de la pratique, poursuit la doctorante. Effectivement, les résultats obtenus font voir une plus faible synchronisation entre les cortex préfrontaux ventro-médian et dorso-médian. Related:  zigue

La méditation modifie durablement le fonctionnement du cerveau Selon une étude américaine, la pratique régulière de la méditation modifie l'activité de l'amygdale (en rouge ci-dessus), cette zone du cerveau notamment impliquée dans la peur, le stress et d'anxiété. Crédits : Life Science Databases(LSDB) Une étude américaine montre que la pratique régulière de la méditation modifie de façon durable le fonctionnement du cerveau. S'engager dans une pratique régulière de la méditation modifie durablement le fonctionnement du cerveau, selon une étude menée par par des chercheurs de l'Hôpital Général du Massachusets (Boston, Etats-Unis), et publiée le 1er novembre 2012 dans la revue Frontiers in Human Neuroscience. Si les neurologues savaient depuis longtemps que le cerveau d'une personne en train de méditer a un fonctionnement différent de celui habituel, cette étude vient aujourd'hui montrer que la méditation peut aussi engendrer des modifications neuronales durables, c'est-à-dire subsistant après l'activité de méditation proprement dite. Résultat ?

S’affranchir des automatismes de pensée - Les voies de l'âme S’affranchir des automatismes de pensée J’étais allé faire un tour sur le site de « Méditation France » et je suis tombé (façon de parler) sur ce texte de Matthieu Ricard. Encore un texte pour réfléchir sur nos comportements mentaux. Lorsque nous sommes prisonniers d’automatismes mentaux, il faut observer la nature du mécanisme qui nous affecte et reconnaître en nous ce qui n’est pas affecté. Ce qui nous affecte, c’est un enchaînement de pensées qui sélectionne et isole un aspect de la réalité, ou un événement parmi d’autres, et le magnifie en lui accordant le champ entier de nos pensées. Cet enchaînement va se poursuivre en rajoutant des interprétations et des perceptions de l’objet qui ne correspondent pas à la réalité. Pour remédier à cela il faut d’abord comprendre ce qui, en nous, n’est pas affecté par l’obsession. Matthieu Ricard : interprète français du Dalaï-Lama depuis 1989 Qui est Matthieu Ricard ? Matthieu Ricard est moine bouddhiste, auteur de livres, traducteur et photographe.

Neurosciences et méditation En 2000, une rencontre exceptionnelle eut lieu à Dharamsala, en Inde. Quelques-uns des meilleurs spécialistes des émotions, psychologues, chercheurs en neurosciences et philosophes passèrent une semaine entière à discuter avec le Dalaï-Lama dans l’intimité de sa résidence située sur les contreforts de l’Himalaya. C’était aussi la première fois que j’avais l’occasion de prendre part aux rencontres fascinantes organisées par l’Institut Mind and Life qui fut fondé en 1987 par Francisco Varela, un chercheur renommé en neurosciences, et Adam Engle, un homme d’affaires américain. Lors de cette rencontre, un matin, le Dalaï-Lama déclara : « Toutes ces discussions sont fort intéressantes, mais que pouvons-nous vraiment apporter à la société ? Un bienfait global Les méditants expérimentés ont la faculté d’engendrer des états mentaux précis, ciblés, puissants et durables. Il n’y a pas d’âge pour changer Le Dalaï-Lama décrit souvent le bouddhisme comme étant, avant tout, une science de l’esprit.

Site Francophone sur la Pleine Conscience (Mindfulness) en Psychothérapie "Etat de conscience qui résulte du fait de porter son attention, intentionnellement, au moment présent, sans juger, sur l’expérience qui se déploie moment après moment". Kabat-Zinn, 2003. La pleine conscience est intégrée dans différentes formes de psychothérapies et d'interventions psychologiques. Certaines interventions sont basées principalement sur la pleine conscience, comme la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (MBCT) ou l'entrainement à la gestion du stress basé sur la pleine conscience (MBSR). D'autres interventions font référence à la pleine conscience, mais en l'intégrant avec d'autres formes d'action, par exemple la thérapie dialectique de M. La Mindfulness Based Cognitive Therapy (MBCT), en français thérapie cognitive basée sur la pleine conscience, est une approche de groupe développée par Zindel Segal, John Teasdale et Mark Williams, qui est destinée à prévenir les rechutes dépressives chez les patients en rémission d'une dépression unipolaire récurrente.

La méditation améliore le cerveau Peut-on prouver scientifiquement que les exercices de méditation améliorent le fonctionnement du cerveau ? Antoine Lutz, chercheur à l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), a participé à beaucoup d'expériences menées en France et aux États-Unis. Bilan (1). Le Point.fr : Pourquoi les neurosciences s'intéressent-elles à la méditation ? Antoine Lutz : Certains neuroscientifiques y voient un modèle prometteur pour explorer la neuroplasticité du cerveau, mieux comprendre les bases physiologiques qui sous-tendent le caractère subjectif de l'expérience méditative. Peut-on déjà présenter des résultats ? Oui. La méditation produirait-elle ainsi une conscience augmentée ? Cela reste à démontrer. Quels sont les autres défis de cette recherche ? Un défi méthodologique : faire la différence entre ce qui relève de la méditation en tant que telle et ce qui provient d'autres facteurs. Vous semblez avoir peur de ne pas être pris au sérieux ? C'est un catalyseur.

Respiration abdominale : voici la technique de relaxation en 4 étapes La respiration est très importante. C’est la base de tout. Une bonne respiration est garante d’un bon état de santé. Elle permet de mieux gérer le stress quotidien et retrouver son calme intérieur. C’est la base de toute méditation. Lorsque l’esprit se concentre sur la respiration, le corps et l’esprit ne font qu’un. Se concentrer sur sa respiration est un excellent moyen de lâcher prise et de vivre le moment présent. La respiration abdominale contribue naturellement à la détente et à la relaxation. Pratiquer régulièrement des exercices de respiration consciente augmente naturellement votre état de bien-être, état parfaitement propice à la concrétisation de vos souhaits. Exercice de respiration abdominale : 5 à 10 minutes par jour Choisissez un endroit calme où personne ne puisse vous déranger. Fermez les yeux pour tourner votre regard vers l’intérieur. Ne gonflez pas la poitrine en inspirant. 2/ Bouche fermée, gardez l’air pendant quelque secondes 3 à 10 secondes suffisent.

Alexandre Jollien : Il faut lâcher, même le lâcher-prise © P.G. Lopreno-Opale Psychologies : Comment entendez-vous l’expression « prendre sa vie en main » ? Alexandre Jollien : Longtemps, j’ai cru que cela signifiait maîtriser sa vie. Est-ce le fameux lâcher-prise ? Je n’aime pas cette expression. Qu’est-ce que cela signifie, alors, concrètement ? Qu’il faut lâcher, même le lâcher-prise ! Couper les liens d’attachement Aujourd’hui, je vous propose deux exercices pour couper les liens d’attachement conscients ou non qui nous relient aux autres. Ces deux méthodes vont vous permettre de couper les liens toxiques entre vous et l’autre personne tout en conservant les liens d’amour. Il est bon de les appliquer régulièrement ou dès que le besoin se fait ressentir. Il n’est pas rare de ressentir immédiatement les bienfaits ou de constater des changements dans les jours suivants comme la résolution d’un problème, une sensation de paix, des nouvelles inattendues d’une personne. Cependant, il arrive parfois qu’il fallut plus de temps et persister dans la pratique avant d’obtenir des résultants selon l’intensité du lien qui vous relie à la situation problématique et votre capacité à lâcher prise. Une fois ces techniques faites, il est nécessaire de laisser les choses se faire en remettant vos soucis ou la relation en question entre les mains de l’univers. Les petits bonhommes allumettes de Jacques Martel :

Gens heureux: 15 choses qu'ils font différemment des autres Si certaines personnes sont plus heureuses que d’autres, il existe une raison à cela. Les gens heureux ne sont par forcément plus riches ou plus beaux que les autres, ils choisissent tout simplement de vivre autrement. Les gens bienheureux décident de faire des changements dans leur vie pour avoir une vie dont ils peuvent être fiers. Les gens heureux ont une façon d’aborder la vie qui leur est propre. Les gens heureux font la différence entre la réussite et le gain Le niveau de bonheur ne dépend pas de ce que les gens gagnent, ni même de ce qu’ils sont capables d’accomplir. Les gens heureux sont connectés à leur entourage. « Le bonheur est d’avoir dans une autre ville une grande famille soudée et attentionnée » -George Burns Les gens heureux ne sont pas rancuniers ou ne passent leur temps à attendre pour se venger. Les gens heureux s’engagent dans des activités qui conviennent à leurs forces, à leurs valeurs et à leur façon de vivre. Les gens comblés se concentrent sur leur santé.

Related: