background preloader

Réseau des initiatives de transition Wallonie-Bruxelles

Réseau des initiatives de transition Wallonie-Bruxelles
Bienvenue sur le site du réseau des Initiatives de Transition à Bruxelles et en Wallonie, en Belgique. L’objectif des Initiatives de Transition (anciennement appelées Villes en Transition) est la mise en œuvre d’une société plus heureuse et surtout plus résiliente. Nous sentons tous que quelque chose ne va pas dans notre mode de vie, et nous savons que les crises risquent de s’aggraver. Les Initiatives de Transition proposent donc une approche originale : une démarche locale, positive, collective et surtout ouverte à tou(te)s, pour passer à l’action et construire sans plus attendre le monde que nous désirons. Ce réseau fait partie du mouvement mondial des Initiatives de Transition (Transition Network), initié à Totnes (Angleterre), et qui connaît une expansion extraordinaire depuis sa création en 2006. Aujourd’hui, on compte plus de 1200 initiatives dans plus de 45 pays !

http://www.reseautransition.be/

Related:  Mouvement "En Transition"Plan BProjets - Communautés

Ville en transition Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ce processus a été développé en 2005 par les étudiants du cours de soutenabilité appliquée de l'université de Kinsale (Irlande) sous la direction de Rob Hopkins, formateur et enseignant en permaculture[1]. La première mise en application a été initiée en 2006 dans la ville de Totnes au Royaume-Uni. Au fondement matériel de la démocratie Les crises écologiques et énergétiques interrogent les conditions d’existence matérielles de la démocratie, qui s’est longtemps perçue comme extérieure à la nature. Ces crises, cumulées avec les enjeux sociaux, obligent la démocratie à reformuler son projet politique, dans un délai de plus en plus réduit. Les crises environnementales éclairent de manière inédite la profondeur des rapports entre milieux humains et milieux naturels, au point d’interroger les conditions mêmes de la poursuite du projet démocratique tel qu’il s’est institué depuis plusieurs siècles. La démocratie n’est pas simplement un mode d’organisation politique de la société basé sur l’idéalisation des valeurs fondatrices (voir encadré). C’est aussi un régime politique qui a élaboré un rapport spécifique avec son environnement naturel. Une certaine conception de la démocratie Ce que nous avons pris coutume de nommer démocratie est en fait la démocratie représentative.

Le réseau inter-régional de l'Habitat Groupé a vocation à rendre visibles et possibles les démarches d'habitat groupé. Ce site est un espace de partage des retours d'expériences d'habitat groupé, de collaboration, d'entraide et de mutualisation des ressou Visite à Strasbourg de la Ministre du logement Sylvia Pinel Bientôt une journée nationale sur l’habitat participatifUn des temps fort de la visite (de la ministre du logement) a concerné la promotion de l’habitat participatif, un dossier où la capitale alsacienne est en pointe avec une vingtaine de projets réalisés ou en cours. La visite des 14 logements du projet en accession sociale Ecoterra a fait dire à la ministre que « l’habitat participatif constitue une réponse appropriée et concrète au vivre-ensemble, à la fois dans la conception et dans la vie de l’immeuble ». Elle s’est aussi félicitée de « la qualité environnementale » de la plupart des projets en habitat participatif. Ce plaidoyer s’est accompagné de deux annonces : la tenue d’ici cet été d’une journée nationale réunissant les acteurs engagés dans la démarche, et l’élaboration en cours des trois décrets d’application de la loi Alur se rapportant à l’habitat participatif, sans précision de date.

Vivre libre : mode d’emploi de l’autonomie Attention, il y a déjà de bons articles sur l’autonomie sur le blog, en voici un exceptionnel écrit par « Homme des bois » qui est un habitué du blog. Car c’est bien beau de vouloir se préparer (ou pas) à un éventuel effondrement du système, c’est bien beau de parler d’autonomie énergétique, mais le faire sans réellement savoir par ou commencer rend parfois les choses difficile. Voici donc de bonnes pistes sur le sujet, des liens, des explications qui, j’en reste persuadé, vous serons très utiles le moment venu! Un grand merci à « Homme des bois » pour cet article relativement complet et intéressant. J’espère que ça vous plaira et que ça aidera ceux qui veulent s’y mettre. puis que ça ouvrira les yeux a certains moutons pas enragés du tout qui lieront ça pas hasard.

start [entransition/intransitie] Bienvenue sur le site des Initiatives de Transition bruxelloises, qui font partie du réseau Transition de Bruxelles et de Wallonie, en Belgique. Ces initiatives se rattachent au mouvement mondial des Initiatives de Transition, initié à Totnes (Angleterre) pour mettre en œuvre collectivement et avec une vision positive un avenir préférable au présent pour votre quartier, votre village, votre ville. Ce mouvement mondial connaît une expansion extraordinaire, avec plus de 900 initiatives créées et inscrites en seulement six ans. On estime qu'en réalité, fin 2011, on comptait au moins 2000 initiatives de transition dans plus de 34 pays. Sur les pages de ce site, auquel vous pouvez participer, vous trouverez des informations sur la transition à Bruxelles, l'agenda des activités, des informations au sujet du film ”Cultures en transition”, des personnes de contact, et des idées de ce que vous pouvez faire de votre coté… Les listes de discussion sont ouvertes à tous: inscription ici

Fablabs : « Le pire mot que je connaisse en français, c’est “bof” » Neil Gershenfeld est professeur au MIT, le Massachusetts Institute of Technology. En 2001, il y a créé le premier « fablab », un lieu où les machines, des plus simples aux plus sophistiquées, étaient laissées à l’usage des étudiants de toutes les disciplines (du design à l’informatique) pour y mettre en commun leurs savoirs et leurs pratiques et fabriquer ensemble ce qu’ils avaient envie d’y fabriquer. Ce lieu a essaimé pour devenir un mouvement.

Réseau REPAS - Compagnonnage Alternatif et solidaire Compagnonnage Alternatif et solidaire Ouvert à des personnes qui souhaitent mûrir un projet ou simplement s'évaluer au contact de la réalité et de l'expérience d'autres qui ont fait le chemin avant eux, le compagnonnage est une sorte de "tour de France" dans les entreprises du réseau REPAS, destiné non à apprendre un métier mais à transmettre des valeurs au cour du projet coopératif. Organisé une fois par an de février à juin, les temps alternent entre immersions individuelles, groupes action et regroupements. Trois mois, c'est peu de temps pour ouvrir d'autres possibles, transmettre curiosité et courage, goût de l'initiative et sens des réalités. Néanmoins, à partir de cette sensibilisation, des idées et des projets "utopiques" peuvent trouver une réalité. Ce compagnonnage alternatif et solidaire consiste en l'apprentissage dans l'itinérance : c'est partir à l'aventure, à la rencontre et s'enrichir d'expériences et de travail dans un réseau.

Partage et consommation collaborative: répertoire pratique Nous reproduisons sur cette page la typologie des services de partage et de consommation collaborative que nous avons élaborée dans le premier chapitre du livre. Nous la compléterons au fur et à mesure, car de nouveaux services apparaissent tous les jours ! Merci à la graphiste Nelly Mary pour les 4 pictogrammes illustrant notre typologie. 1, 2, 3, je m’engage dans des projets citoyens ! Pourquoi passer à l’action ? Face à l’ampleur, à la diversité, au caractère mondial et à l’imbrication profonde des crises que nous traversons (économiques, sociales, environnementales, énergétiques, climatiques, alimentaires...), les petits gestes de chacun peuvent sembler dérisoires, voire illusoires, pour qu’une société réellement durable émerge. Même les gouvernements et instances internationales peinent à s’entendre sur les solutions à adopter.

"Sacrée croissance ", le dernier film de Marie-Monique Robin ce soir sur Arte - France 3 Poitou-Charentes médias La journaliste et réalisatrice deux-sèvrienne avait présenté son dernier documentaire en avant-première à Niort le 18 septembre dernier. Marie-Monique Robin s'attaque au dogme de la sacro-sainte croissance présentée comme le remède miracle à la crise économique et sociale.

Related: