background preloader

La cartographie SIG en ligne ou Web mapping: les outils «libres»

La cartographie SIG en ligne ou Web mapping: les outils «libres»
Sommaire I) Principe général de fonctionnement d’un serveur cartographique II) Solutions côté client III) Solutions côté serveur IV) Discussion Conclusion Le Web Mapping, ou diffusion de cartes via le réseau Internet, est un domaine en pleine expansion grâce au développement des solutions Open Source. Autour de l’incontournable MapServer, l’objectif du présent article est d’établir un état des lieux des solutions «applicatives» qui facilitent la mise en ligne et la maintenance d’information géographique. 1) Principe général de fonctionnement d’un serveur cartographique Le serveur cartographique est le guichet automatique auquel l’utilisateur fait appel pour afficher des cartes sur son poste informatique. L’utilisateur, à partir de son terminal effectue des requêtes pour demander l’affichage d’une carte spécifique; le serveur cartographique interprète cette requête et renvoie la carte sous la forme d’une image matricielle (png, jpg,…) ou vectorielle (svg, swf,…). 2) Solutions côté client Notes Related:  Carto

Introduction sur ArcView et comparaison avec GRASS/Qgis Cette annexe se base sur quatre jours de formation sur ArcView ainsi que sur ma propre formation sur GRASS/Qgis pendant 5 mois. De nombreuses imprécisions peuvent donc apparaître notamment au niveau des capacités de chacun de ces outils. Présentation ESRI (Environmental Science and Research Institute) a séparé ArcInfo Desktop (contient les modules Arcmap, Arccatalog, Arctoolbox) d’Arcinfo Workstation. C’est la version Desktop qui se rapproche le plus de Mapinfo, mais en légèrement plus évolué. La version utilisée est découpée en trois outils importants : ArcCatalog permet de gérer les données (créer, structurer) et documenter (métadonnées), sorte d’explorateur pour ArcViewArcmap sert à la mise en page et la visualisation et se rapproche en cela le plus de Qgis.Arctoolbox contient les interfaces Windows pour les fonctions de calcul. Aperçu de ArcCatalog Plusieurs types de fichiers cartographiques sont reconnus par Arcview : L’écran principal d’ArcCatalog est reproduit en page suivante (cf.

MapTools.org Python: création cartes dynamiques Google Maps Pour créer les graphiques avec Python, nous avons utilisé jusqu'à présent matplotlib mais il y a énormément d'autres possibilités (pypi.python.org/pypi). Parmi celles-ci, il y en a qui utilisent des services web dynamiques comme Google Chart. Le blog.thematicmapping.org/2008/04/using-google-charts-with-kml.html montre comment utiliser Google Chart dans un fichier kml pour fournir des cartes dynamiques. Cette particularité est exploitée par Luis Apiolaza qui illustre sur son site comment le faire avec Python. C'est cette démarche que nous allons analyser (apiolaza.net/code/dynamic-maps-python.html). Google Charts Créé en 2007, Google Charts est une API qui renvoie une image au format PNG à partir d'une URL simple avec une série de paramètres. exemple: chart.apis.google.com/chart En tant qu'API REST, les données sont envoyées directement dans l'URL dont la longueur est limitée par le GET (2k). chart.apis.google.com/chart <?

Où étiez vous hier ? Google le sait ! Où étiez vous le 14 Décembre à 13h12 ? Et bien Google le sait et c’est effrayant ! La nouvelle a fait l’effet d’une bombe dans la presse Hi Tech et pourtant, le service existe depuis bien longtemps avec Latitude (qui a été arreté en Août 2013), laissant place depuis quelques semaines à cette nouvelle fonctionnalité cachée de localisation. En effet ceci est possible si vous avez un smartphone Android auquel vous avez probablement associé un compte Google dont l’option est peut-être activée (ce que vous avez pu faire sans vous en rendre compte lors d'une mise à jour). Vous pouvez retrouver tout cet historique jour par jour, heure par heure, à cet endroit: Impressionnant non ? Cette base de données importante permet à Google de vous proposez de multiples services (quel est le restaurant le plus près, en combien de temps allez vous rentrer de votre travail selon le trafic réel ? Site officiel :Challenges

SIG Politique de la Ville OpenStreetMap OpenStreetMap (OSM) est un projet de cartographie qui a pour but de constituer une base de données géographiques libre du monde (permettant par exemple de créer des cartes sous licence libre), en utilisant le système GPS et d'autres données libres. Il a été mis en route en juillet 2004 par Steve Coast au University College de Londres[1]. Par l'utilisation de moyens informatiques reposant sur Internet qui permettent l'intervention et la collaboration de tout utilisateur volontaire, OpenStreetMap relève de la géomatique 2.0 et est une contribution à ce qui est appelé la néogéographie, dont les outils composent le GeoWeb. Début 2013, le millionième contributeur participant à la réalisation de la carte mondiale librement accessible et utilisable a été enregistré[2]. Histoire[modifier | modifier le code] Le projet OpenStreetMap a été présenté, le 21 août 2004, pour la première fois, par Steve Coast, lors de la conférence Euro Foo Camp[3]. Mise en œuvre[modifier | modifier le code]

alpage ALPAGE (diachronic analysis of the Paris urban area: a geomatic approach) is a research program coordinated by Hélène Noizet (LAMOP), which is supported by the ANR. Based on the association of 4 laboratories, and collaboration of many partners, it brings together some twenty researchers or academics in humanities, social sciences and communication studies. These historians, geomaticians and computer scientists are building a geographic information system (GIS) about the pre-industrial Parisian area. Production work data, which benefited until June 2011 supported by the CNRS, continues through individual research specific to individual researchers or students, allowing regular updating of the mapping platform. Go to the webmapping platform dedicated to Paris in the middle ages

 Cartographie interactive Géoïdd France [Cartographie] Géoïdd (Géographie et indicateurs liés au développement durable) est l'outil de cartographie interactive du Service de l’Observation et des Statistiques (SDES). Il permet de cartographier de nombreuses informations liées au développement durable sur la métropole et les cinq départements d’outre mer. L’outil de visualisation statistique permet de cartographier des indicateurs relevant de différents domaines du développement durable tels que l’air, l’eau, l’occupation des sols, les risques, etc. Il permet de caractériser et comparer les territoires entre eux. Accès direct à l'outil de visualisation statistique Fonctionnalités de l’outil de visualisation statistiqueChaque indicateur peut être représenté selon un niveau administratif (communes, cantons, départements ou régions), pour la métropole et les cinq départements d’outre mer. Guide de prise en main de l'outil Geoidd Télécharger la liste des indicateurs statistiques diffusés Contact mél : geoidd@developpement-durable.gouv.fr

Related:  SIGDEPARTsig