background preloader

Open Access Explained!

Open Access Explained!

http://www.youtube.com/watch?v=L5rVH1KGBCY

Related:  influence sociétale d'INTERNET ?Aaron Swartz - #Pdftribute

Steven Lévy : "Le sens du mot hacker a considérablement évolué" On a failli attendre : paru en 1984 aux États-Unis, deux fois réédité, le passionnant Hackers: Heroes of the Computer Revolution de Steven Levy est enfin disponible en français, sous le titre L’Éthique des hackers. En 500 pages denses, typiques de ce journalisme à l’américaine qui défriche l’histoire immédiate en une narration aussi enlevée qu’incarnée, Levy, plume de Newsweek puis de Wired, retrace la folle aventure de l’informatique pour tous et de ceux qui l’ont écrite, des rôdeurs nocturnes du prestigieux Massachusetts Institute of Technology de Boston aux premiers magiciens du jeu vidéo, en passant par les inventeurs californiens de l’ordinateur personnel. Avec en filigrane, déjà, l’émergence d’Internet. Vous dites avoir écrit L’Éthique des hackers par admiration pour les acteurs de la révolution informatique. Mais y a-t-il eu un élément déclencheur ? Votre livre est devenu un élément de la culture hacker elle-même, un outil de diffusion des valeurs du « hackerisme ».

En hommage à Aaron Swartz Une vague d’émotion sans précédente s’est emparée du Web (que j’ai l’habitude de lire) après la récente tragique disparition d’Aaron Swartz à l’âge de 26 ans. Il faut dire qu’il en avait fait des choses en une pourtant si courte période ! Nous avons décidé de lui rendre hommage en traduisant collectivement l’un des articles de son blog où il évoque son parcours et ses nombreux projets. Cet article a été initialement écrit en 2007.

La justice a tranché, le CERN a le permis de tuer Le Centre Européen pour la Recherche Nucléaire aka CERN porte bien son nom ... il fait peur. Tellement peur qu'une allemande a jugé bon de lui intenter un procès, comprenez, pour éviter la fin du monde et que nous soyons tous anéantis. Les travaux du CERN sont presque expérimentaux, on ne sait pas vraiment ce qui pourrait sortir de leur laboratoire. Présentation du projet : Pour une « économie des biens communs » Entrée libre - confirmation par mail à direction@fph.ch (nombre de places limité) Une rencontre, organisée par la FPH, l'Institut Veblen et Remix The Commons qui sera l'occasion de partager et d'approfondir nos réflexions sur les alternatives aux modèles économiques classiques et aux modes de gouvernance fondés sur le duopole Etat/marché. Face aux crises économique, sociale et écologique, nous sommes nombreux à penser que les « biens communs » représentent une des voies vers une autre économie, et qu'il faut aujourd'hui documenter des expériences réussies, tirer les leçons des échecs, nourrir des propositions opérationnelles et inspirer des choix politiques nouveaux. L'enjeu est bien de passer des « niches » développées avec succès dans certains secteurs – comme l'économie numérique – aux modes de production des biens et services fondés sur les principes des biens communs. Cette rencontre fera la part belle aux échanges et se terminera à 18H30 par un apéritif convivial. Programme :

Internet : les héros sont fatigués A force de lire les tribunes des uns et des autres, on finirait par y croire : c’est la fin de l’utopie numérique, la mort de l’Internet collaboratif, le déclin du village global au profit des megacorps planétaires. Nous nous «sommes trompés de bonne foi», la «longue traîne» n’était qu’utopie, «l’autorégulation du temps des pionniers n’est plus de mise», «notre mai 1968 numérique est devenu un grille-pain fasciste» : ce ne sont là que quelques-uns des titres récents. N’en jetez plus, la coupe est pleine : l’hypercentralisation des géants du Web est irrémédiable. C’est foutu, c’est trop tard et on va tous mourir.

Aaron Swartz : un héros contemporain. Aaron Swartz est né en 1986 à Chicago. Il s’intéresse très tôt à l’informatique, son père édite des logiciels, ça doit compter pour quelque chose. A 13 ans, Aaron Swartz gagne un prix de création informatiqe, prix qui lui donne droit à un voyage au MIT, le Massachussetts Insitute Of Technology, où il rencontre quelques figures importantes du numérique. L’année suivante, à 14 ans, il participe à la création du format RSS (fil RSS), qui permet notamment la diffusion d’information sans forcément passer par les média généralistes.

Top 10 des manières subtiles de signifier à votre entourage que vous êtes chercheur Le statut de "chercheur" est un titre prestigieux. Mal payé certes, mais prestigieux. Le problème, c'est que vous ne pouvez pas décemment écrire sur votre front "cerveau au travail" ou coller un sticker "savant à bord" à l'arrière de votre bagnole. Et une blouse blanche pourrait vous faire passer pour un secrétaire médical ou un prothésiste dentaire. Il faut donc, subtilement, montrer à son entourage qu'on a fait au moins 8 ans d'études et qu'on fait partie de ces gens qui se hissent "sur les épaules de géants".

Open Source Seeds Licence : une licence pour libérer les semences Les principes de l’Open Source s’étaient déjà propagés à des domaines relativement éloignés du logiciel, comme celui de l’Open Hardware ou de l’Open Design. Mais le projet Open Source Seeds propose un modèle de contrat pour placer des graines sous licence libre. Rice grains. Par IRRI Images. CC-BY. Bienvenue dans le «World Wide Orwell» Suite à un imprévu, votre voiture sans chauffeur pilotée par un algorithme a le choix entre se jeter du haut d’une falaise et entraîner la mort de ses occupants, ou percuter ce bus scolaire transportant 50 enfants, l’envoyant au bas de la même falaise. Quel choix fera-t-elle ? Serais-je au courant, en y embarquant le matin, de l’existence de ce choix ?

Régler nos dettes (3) : Ce que l’on doit à Aaron Swartz Aujourd'hui, la dette est morale : celle que nous avons envers Aaron Swartz, programmeur informatique, hacker, activiste, suicidé en 2013 à 26 ans après avoir milité ardemment pour les libertés informatiques. La parution de ses écrits est l'occasion de discuter d'héritage, politique et numérique. Table-ronde autour de Celui qui pourrait changer le monde, écrits d’Aaron Swartz (éd. B42, mars 2017). Avec Alexandre Dimos, éditeur et fondateur des éditions B42 ; Flore Vasseur, réalisatrice et auteure.

Related:  Resource Based EconomyVideos