background preloader

Dashboards pour la veille des médias sociaux, l'analytique et les alertes

Dashboards pour la veille des médias sociaux, l'analytique et les alertes
Related:  Impression 3D

Tutoriel DIY : la finition ultime – de l’impression 3D à l’apparence d’un produit fini Comme vous l’avez probablement lu dans notre post récent sur les utilisations de l’impression 3D, , depuis l’émergence des premières technologies d’impression 3D, celle-ci n’a eu qu’une seule application réelle et incontestée : le prototypage. A l’époque, et surtout aujourd’hui grâce à sa vitesse et son adaptabilité croissantes, l’impression 3D est devenue l’outil numéro 1 pour matérialiser rapidement un objet ou une idée. Aujourd’hui, en quelques jours voire quelques heures, on peut passer par plusieurs versions de son objet, jusqu’à ce qu’il soit aussi parfait que souhaité. Les objets On aurait pu choisir n’importe quel objet, mais pour rester simple et comme on va se concentrer sur la finition de la surface, on a créé un disque en forme de Pringles (ou de selle de vélo), assez incurvé pour pouvoir apprécier les traits caractéristiques d’un objet imprimé en 3D (effet de superposition, etc.) mais avec lequel il ne sera pas trop difficile de travailler. Les matériaux (click to zoom) Apprêt

La finition post impression 3D - Référence 3D On a tendance à oublier, vue les prouesses de nos machines, que la vocation première de l’impression 3D est le prototypage rapide. La réalité refait vite surface lorsque l’on présente nos plus belles créations à notre entourage et que leur premier retours est : « C’est normal tout ces stries? » Une réflexion d’autant plus vexante que nos prototypes sont bien souvent fonctionnels et qu’il suffit simplement de quelques retouches pour bluffer les plus critiques. Quelque soit le mode d’impression (SLA, SLS, FDM, …), il est n’est pas possible de disposer d’un produit parfait dès sa sortie de l’imprimante. La méthode artisanale Le ponçage Les matériaux servant en impression 3D supportent très bien le ponçage. La peinture Un simple coup de bombe suffit généralement à finir de lisser votre objet. Le vernis Un finition au vernis et votre création semblera tout droit sortie du magasin. La finition chimique Plus radicale, elle nécessite beaucoup de précautions. Video de présentation du XTC-3D

Lissage et finitions du PLA | Le Labo : impression 3D, robotique et autres projets DIY (Arduino…) Après quelques expériences au succès plutôt mitigé, j’ai tenté l’option enduit – peinture – vernis, avec pas mal de ponçage à la main. Le résultat est vraiment très satisfaisant, mais ça demande quand même un peu de temps. Voici comment j’ai procédé. Tout d’abord, un peu de matériel : Quelques outils pour nettoyer les grosses imperfectionsDu papier de verre assez finDe la laine d’acier pour un beau ponçage Et, de gauche à droite : De l’enduit de lissage (mastic de finition acrylique, pour auto)Peinture blanche (j’ai retrouvé des vieilles bombes de peinture Games Workshop)Du vernis Tout d’abord, impression avec des couches de 0.1 mm. On nettoie l’objet des gros ratés et on passe un très léger coup de papier de verre assez fin, histoire de retirer le gros des imperfections mais sans trop attaquer le model. J’applique l’enduit. Les couches sont déjà nettement moins visibles. Pour poncer, j’ai utilisé de la laine d’acier. Après le lissage, c’est le moment de la peinture.

Guide to repairing your  .STL files 99% of the time you will be 3D modelling in your favourite CAD programs using their native file formats, and this will likely look perfectly accurate on screen. However, to 3D print that design you will most likely be converting it to a .stl file, which can be a bit like taking a fresh sheet of white paper (your CAD model), scrunching it up (file conversion) and then opening the scrunched sheet of paper and trying to make it flat (the final .stl file). Okay, it’s not normally quite that bad, but .stl files can be tricky to work with, and sometimes you’re going to come across problems that make them difficult, or even impossible to 3D print. As a follow-up to his last blog on how to modify a .stl file, award-winning designer James Novak, aka. edditive shows us some quick fixes to repair errors in files using Meshmixer, a free file repair software. Key Learning Takeaways: STL File Repair for Beginners Problem 1: Surface Holes On the left panel click on Analysis>Inspector. Conclusion Related

RepRap printDoctor — Wiki LOGre Cet article veut être une aide au diagnostic et à la correction des défauts d’impression : il tente de répertorier une certain nombre de petits problèmes que nous pouvons rencontrer lors de l'impression 3D de pièces avec nos imprimantes de type RepRap. Il s'agit de : identifier les défauts d'impression, en analyser les causes y proposer des remèdes. Ce travail est initié par Philippe, Pierrot et Franck (de Gi-Nova) : nous espérons que chaque possesseur d'imprimante 3D pourra non seulement y puiser quelques idées, mais aussi corriger certaines analyses que nous avons faites, ou compléter l'article en recensant des défauts non encore listés (car nous sommes persuadés de ne pas avoir fait le tour des problèmes ;-) ) L'objectif est donc d'en faire une ressource participative : n'hésitez pas à participer ! Références externes : support.3dverkstan.se Pour les ultimaker mais utile quand même. Galerie des défauts traités Cliquez sur le lien sous l'image pour rejoindre la section correspondante. a.

Rumy - A remote extension for thermostats While building Rumy (A portable sensor/controller for smart thermostats), we wanted to have a display prototype. The stringy surfaces of 3d printed parts leave something to desire. But using some simple techniques, a nice and final-product-quality finish was achieved. We used a pretty old rusty Flashforge creator (1st gen) 3d printer that we bought off craigslist, second hand. Original CAD Model and 3d printed part. To have a better finish it is absolutely necessary to start with a good quality print. Striation or stringy surface when printed with large layer height. 0.1mm or below is highly recommended. We started with the face plate upside down (attaching to the hot plate) to get the best surface finish to start with. All the odd bumps and scratches must be removed at every step. Initially the surface looked ashed. Original print. grit 100 grit 240 grit 400 grit 600 grit 1500 grit 2000 We tried to avoid painting and luckily had filament that matched to our final desired color.

Quelles solutions de finitions pour vos impression 3D ? Avec des machines et des logiciels de plus en plus performants, l'impression 3D de bureau permet de produire des objets aux rendus de plus en plus réalistes et fonctionnels. Cependant, selon l'utilisation finale de l'objet un post-traitement peut s'avérer nécessaire. Cet article a été réalisé dans le but de présenter la panoplie de finitions existantes selon le matériau utilisé pour l'impression. XTC-3D, une résine pour lisser vos impressions L'XTC-3D permet de lisser les strates par ajout de matière. Le scalpel, pour épurer vos objets Le scalpel permet de retirer les imperfections de votre objet imprimé. Il est aussi l'outil idéal pour retirer les supports. D-limonène, pour dissoudre les supports imprimés en HIPS Les heureux propriétaires d'une imprimante 3D double extrusion peuvent imprimer les supports en HIPS. L'acétone, pour faire briller vos pièces Le traitement à l'acétone est seulement possible avec une pièce entièrement faite en ABS. Le ponçage, simple mais efficace

Consommables de l’impression 3D : les marques « Wiki Filimprimante3D Un tour d’horizon des différents acteurs du monde du consommable pour imprimante 3D, ça vous dit ? A travers cet article, découvrez des principaux fabricants et principales marques de consommable qui gravitent autour de l’impression FDM (filaments plastiques) et SLA (résines pour imprimante 3D). Taulman 3D Pays : Etats-Unis Type de matériaux : Nylon, PCTPE, T-Glase, BluPrint, PLAdium Ancienneté : Depuis le début de l’impression 3D « RepRap » Taulman 3D s’est concentré sur la création de filaments pour des applications techniques, principalement à base de Nylon. ColorFabb Pays : Pays-Bas Type de matériaux : PLA, XT-Copolyester, Bois, Métaux Ancienneté : février 2013 ColorFabb fait partie des fabricants de filaments européens parmi les plus réputés. MadeSolid Pays : Etats-Unis Type de matériaux : Résine, PET+ Ancienneté : janvier 2013 Jeune entreprise américaine MadeSolid s’est très vite faite une place dans le monde de l’impression 3D. MakerJuice Type de matériaux : Résine Ancienneté : Début 2013 Igus

Fast Prints With An Awesome Finishing HOW? | 3D PRINTER CHAT | PRINTERS - EXTRUDERS - FILAMENT - REVIEWS Spread the love 93Shares How to 3D-print super-fast and have an awesome finishing – CHECK OUT! 3.67 (73.33%) 3 votes In this method you can print super fast with low resolution layer height and yet get awesome results on ABS! Comparison between final quality! Are you printing in 0.1mm layer height to get “medium-low” quality prints? How it works? There are a lot of methods to smooth out parts, and the best so far is acetone smoothing, There a few methods to do it, like: Cold acetone smoothing: Works, but take a long time (up to 24 hours) to finish the smoothing, this has a good quality! How the mist is made? “Hardcore mode on” Now to the “science” behind it: A piezoelectric transducer (resonating frequency 1.6MHz) produces high-energy vibrations which cause the water to turn into fog, how? ¹ Although the machine itself is unable to make sparks, others things can, you need to careful! REMEMBER! Now that you know the risks, and agree to make sure that you WON’T let fire near it. we can proceed

How To Polish Stainless Steel PLA | 3D PRINTER CHAT | PRINTERS - EXTRUDERS - FILAMENT - REVIEWS Spread the love 30Shares How To Polish Stainless Steel PLA 5 (100%) 3 votes Proto Pasta is a US based filament company known for their exotic filaments. They were kind enough to send me samples of their various filaments, and I have already reviewed their coffee, magnetic iron, and conductive filaments in previous blogs. Just feeling this filament, it feels like very fine grit sandpaper, and I can see it chewing up feed tubes and hot ends. Like the filament in my blog on how to rust magnetic PLA, I printed up a trivet for my dinner table. How to polish (or not) SSPLA I have polished stainless steel in the past, and I remember the time it took to get to a mirror finish. I started with an emery board to sand down the raw print. It’s at that point I should have quit while I was ahead. After an hour, I had wet sanded all the exposed edges of the print that I wanted to have a shine. Even using the wet 100 grit sanding pad and sponge, I managed to produce something with a dull metallic finish.

RepRap printDoctor — Wiki LOGre Cet article veut être une aide au diagnostic et à la correction des défauts d’impression : il tente de répertorier une certain nombre de petits problèmes que nous pouvons rencontrer lors de l'impression 3D de pièces avec nos imprimantes de type RepRap. Il s'agit de : identifier les défauts d'impression, en analyser les causes y proposer des remèdes. Ce travail est initié par Philippe, Pierrot et Franck (de Gi-Nova) : nous espérons que chaque possesseur d'imprimante 3D pourra non seulement y puiser quelques idées, mais aussi corriger certaines analyses que nous avons faites, ou compléter l'article en recensant des défauts non encore listés (car nous sommes persuadés de ne pas avoir fait le tour des problèmes ;-) ) L'objectif est donc d'en faire une ressource participative : n'hésitez pas à participer ! Références externes : support.3dverkstan.se Pour les ultimaker mais utile quand même. Galerie des défauts traités Cliquez sur le lien sous l'image pour rejoindre la section correspondante.

Optimiser l’impression 3D Avant de chercher à optimiser une impression 3D, il faut d’abord identifier le rôle de la pièce à imprimer. Est-ce un objet destiné à la vente, un prototype, ou encore un premier test fonctionnel ? S’agit-il d’un moule ou d’un outil ? L’un des reproches souvent adressés à l’impression 3D est sa cherté. La forme de l’objet Plusieurs facteurs déterminent le prix d’une impression. Ainsi, la complexité de l’objet à imprimer ne modifie pas les coûts en profondeur, contrairement aux idées reçues. Il existe des solutions logicielles pour évaluer le coût d’une impression et donc adapter en prévision la forme de la pièce. Les systèmes de stockage À l’exception des modèles open source, toutes les imprimantes 3D requièrent des consommables qui leur sont propres. Cartouche de matériau composite prêt à être insérée dans une imprimante 3D ZPrinter de 3D Systems. Les cartouches présentent l’avantage d’être très propres, quasiment sans fuite, et faciles à installer et à changer. Les consommables

Related: