background preloader

Impression 3D

Facebook Twitter

Google et l'impression 3D, hackathon écolo, slow manufacturing : les meilleures innovations de la semaine selon vous. 1.

Google et l'impression 3D, hackathon écolo, slow manufacturing : les meilleures innovations de la semaine selon vous

Google investit dans l'impression 3D En matière d’impression 3D, Google, enfin Alphabet, a décidé de parier sur la start-up Carbon3D. Basée en Californie, la jeune pousse a récemment finalisé un tour de table de 100 millions de dollars, mené par Google Ventures, la branche investissement d’Alphabet. Carbon3D est à l’origine de la technologie CLIP, qui permettrait d’aller de 25 à 100 fois plus vite que les machines classiques. 2.

Depuis le 15 août dernier, 50 éco-hackers ont investi le château de Millemont, dans les Yvelines. Pour-une-impression-3d-made-in-france. "L'impression 3D prouve jour après jour sa valeur ajoutée technologique.

pour-une-impression-3d-made-in-france

L’innovation de rupture permet désormais aux entreprises d’acquérir des avantages compétitifs et productifs pour se différencier sur des marchés mondiaux de plus en plus concurrentiels, mais ce n’est pas tout. L’impression 3D porte un enjeu de relocalisation de la production, de ré-industrialisation de notre territoire, et donc de vitalité de l’économie française.

Hier : une invention française En 1984, une équipe composée d’Alain le Méhauté (Alcatel), Olivier de Wiite (Cilas) et Jean-Claude André (CNRS) dépose le brevet du procédé dit de « stéréolithographie », 1ère technique d’impression 3D qui donnera ensuite le nom à l’extension du fichier « .STL » permettant encore aujourd’hui le pilotage des machines. Les promesses de l'impression 3D métallique. Le marché de la fabrication additive (ou impression 3D), qui pesait 3,6 milliards d'euros en 2014, progresse au rythme de 35% par an, selon l'étude annuelle du cabinet spécialiste du secteur Wohlers.

Les promesses de l'impression 3D métallique

La fabrication additive métallique, qui représente 20% du marché, participe très fortement à cette croissance. Pour Gilles Allory, responsable des activités fabrication additive au Cetim, la progression des technologies permettant de produire des pièces métalliques par impression 3D ne fait pas de doute. « Si dans les années 2006 à 2010, il se vendait une grosse centaine de machines par an dans le monde, nous avons dépassé la barre des 500 machines vendues en 2014. » De fait, le marché de la fabrication additive métallique foisonne autour de cinq grandes catégories de technologies.

+ grand + précis + rapide : l'impression 3D repousse ses limites. Les fabricants d'imprimantes 3D innovent à haute cadence.

+ grand + précis + rapide : l'impression 3D repousse ses limites

Des machines capables de prouesses inégalées apparaissent sur le marché, ouvrant de nouvelles portes à cette technologie prometteuse, qui permet de produire facilement des pièces de forme complexe, tout en économisant la matière. Elles sont l'objet de multiples recherches pour gagner encore en performance, et s'imposer ainsi dans de nouveaux métiers. Longtemps réservée à la réalisation de prototypes en plastique, la fabrication additive a fait du chemin ! Des machines innovantes font leur apparition, en réponse à des besoins variées.

Bioprinting-l-oreal-va-imprimer-de-la-peau-humaine-avec-organovo.38209?utm_content=bufferca138&utm_medium=social&utm_source=twitter. Pour tester les effets de ses nouvelles molécules, L’Oréal a besoin de peau, de beaucoup de peau.

bioprinting-l-oreal-va-imprimer-de-la-peau-humaine-avec-organovo.38209?utm_content=bufferca138&utm_medium=social&utm_source=twitter

Pour répondre à ce besoin grandissant, le géant de la cosmétique a noué il y a quelques semaines un partenariat avec la start-up américaine Organovo, spécialisée dans les technologies de bioprinting (bio-impression en français) qui permettent d’imprimer des tissus vivants. Ce partenariat était passé inaperçu jusqu’à ce que l’agence Bloomberg publie hier un article présentant les grandes ambitions de L’Oréal en la matière. Selon l’agence de presse américaine, le groupe français entend accélérer dans les cinq années à venir sa production de peau en utilisant les technologies développées par Organovo. Impression-3d-la-redevance-sur-la-copie-privee-va-t-elle-s-appliquer.37573?utm_content=bufferc8756&utm_medium=social&utm_source=twitter. L-impression-3d-vue-au-prisme-des-depots-de-brevets.36223?utm_content=buffereaac3&utm_medium=social&utm_source=twitter.

Objet d'innovations tous azimuts, la fabrication additive séduit de plus en plus d'industriels dans tous les pays.

l-impression-3d-vue-au-prisme-des-depots-de-brevets.36223?utm_content=buffereaac3&utm_medium=social&utm_source=twitter

L'analyse des brevets déposés autour de cette technologie témoigne de son dynamisme, et permet de positionner les différents acteurs les uns par rapport aux autres. Une analyse de Jean-Charles Hourcade, directeur général de la structure d'appui aux entreprises dans leur stratégie de valorisation de leur R&D, France Brevets. L'impression 3D bouleverse le concept même de fabrication. Seule une personne ayant passé ces dernières années sur la Lune n'a pu se rendre compte du développement continu de l'impression 3D.

L'impression 3D bouleverse le concept même de fabrication

À partir d'un noyau initial créé il y a plus de 25 ans, la technologie s'est progressivement consolidée, à tel enseigne qu'elle est aujourd'hui largement utilisée pour une multitude d'applications, dans des secteurs de l'industrie divers et florissants. Jon Cobb, Vice-président exécutif de Stratasys. En 2015, les fablabs vont faire bouillir la créativité. En ce début d'année, Industrie & Technologies a repéré pour vous les 15 leviers qui vont booster l'innovation en 2015.

En 2015, les fablabs vont faire bouillir la créativité

Ils ne sont pas tous au même degré de maturité mais tous tireront la créativité et l'inventivité des centres de R&D. Aujourd'hui, nous nous intéressons au fablab, ces annexes des centres de R&D traditionnels. La-plus-grosse-imprimante-3d-du-monde-pour-construire-une-maison. Alors que les technologies de fabrication additive se démocratisent dans l'industrie, un projet architectural va plus loin.

la-plus-grosse-imprimante-3d-du-monde-pour-construire-une-maison

Une maison entière est en train d'être imprimée en 3D sur les rives du canal d'Amsterdam. Photoshop s'adapte à l’impression 3D. Le logiciel fétiche des graphistes Photoshop voit ses fonctionnalités 3D renforcées et complétées afin de faciliter l’impression en 3D des projets.

Photoshop s'adapte à l’impression 3D

Signe des temps, Adobe ajoute à la version de Photoshop incluse dans sa suite Creative Cloud des fonctionnalités 3D qui facilitent la création, l'optimisation, la prévisualisation, la préparation et l'impression d'objets 3D. 3D Printed Rocket Almost Ready for Liftoff. Kyle Maxey posted on October 08, 2013 | Comment | 4510 views Students at UCSD have successfully hot-fire tested a 3D printed rocket. This comes only months after engineers at NASA successfully test fired a 3D printed rocket of their own. This is a testament to how powerful 3D printing has become. Students for the Exploration and Development of Space (SEDS) completely designed the 3D printed metal engine in just 8 months. L'impression 3D pour une Volkswagen Polo personnalisée. Pour l'automobile, l'aéronautique et le BTP, l'impression en 3D, c'est une vieille histoire.

Les toutes premières imprimantes 3D remontent au milieu des années 1980. Et certaines entreprises en sont des utilisatrices convaincues depuis une vingtaine d'années. Le fabricant de jouets Mattel s'y est converti en 1992. Il en possède désormais une trentaine et crée certaines pièces de ses jouets, des voitures Hot Wheels aux poupées Monster High. Chez la plupart des constructeurs automobiles de la planète, la modélisation et l'impression 3D sont utilisées depuis la fin des années 1980 pour concevoir les prototypes de pièces. Obama sees a future for 3D Printing in manufacturing and defence. President Barack Obama believes 3D Printing can play a role in strengthening his country’s manufacturing, scientific, defence and energy sectors.

Le gouvernement américain fait supprimer les plans du pistolet à imprimer en 3D. Lundi, le groupe Defense Distributed publiait les plans du Liberator, un pistolet à imprimer en 3D. Une initiative qui n'a pas été du goût du gouvernement américain, qui a fini par bloquer l'accès au téléchargement. Quelques jours après sa publication sur Internet, les plans du Liberator, un pistolet à imprimer en 3D, ont été supprimés suite à une intervention du Département de la Défense américain.

L'arme à feu est conçue de façon minimaliste puisque composée uniquement de 16 pièces en plastique ABS. En dépit de cet effort, le gouvernement américain a donc décidé d'intervenir pour supprimer l'accès aux plans du Liberator. #DEFCAD has gone dark at the request of the Department of Defense Trade Controls. Il faut dire que le débat est sensible outre-Atlantique sur la possession des armes à feu. Reste que cette décision pourrait ne pas suffire. Le Département de la Défense n'a pas souhaité s'exprimer.

Pour aller plus loin : démonstration d'une imprimante 3D (Salon Innorobo 2013) Les imprimantes 3D fabriquent leur lobbying. Tuer dans l'oeuf la nouvelle techno disruptive : c'est le risque qui vise les imprimantes 3D. Des machines connectées aux ordis permettant, à la maison, de fabriquer des objets réels en leur transmettant des plans. Les premières demandes de retrait de fichiers arrivent, au nom du droit d'auteur. Mais ses défenseurs prennent les devants et organisent leur lobbying. « The Maker Map » : LA carte du mouvement maker ! Ooooh, depuis le temps que je me disais qu’il fallait créer cette carte, la voici, la voilà : « The Maker map » ! Cette carte qui vient de sortir est un projet open source visant à créer une base de données mondiale des ressources « maker ».

On y découvre donc : des espaces de travaildes incubateurscertains muséesdes entreprisesdes fabriquantsdes lieux de coworkingetc. Alimentée par la communauté et facilement consultable sur n’importe quel appareil, cette carte est encore très vide en France, je compte donc sur vous pour la remplir ! À vos ressources ! Source Ces articles peuvent aussi vous intéresser: Impression 3D : une filière en pleine expansion. Jadis réservée aux bureaux d'études, qui l'utilisaient pour la fabrication de prototypes, l'impression 3D a fait une entrée remarquée dans les usines.

Dans certains secteurs, la fabrication de prothèses ou encore l'aéronautique, son essor est spectaculaire, pour la production de pièces finies. Au point que certains analystes vont jusqu'à pronostiquer une troisième révolution industrielle. Nous vous proposons un point complet sur le sujet. Les PME françaises devraient adopter l'impression 3D. Pour Jean-Paul Russéry, directeur de la plate-forme de prototypage rapide Protocentre à Vierzon (Cher), c’est essentiellement pour des raisons de coût que l’impression 3D ne diffuse pas plus dans les PME françaises, qui préfèrent encore se tourner vers l’usinage à commande numérique (CN).

Pourtant, dans certains cas, les procédés additifs s’avèrent plus économiques. « Pour utiliser depuis quelques temps les procédés d’impression 3D (plâtre, sable, ABS, résine, duplication par moule silicone), nous constatons que ces techniques ont du mal à s’implanter, notamment dans les PME. Le coût de la première pièce prototypée semble élevé aux industriels, mais ces derniers ne tiennent pas compte de la rapidité d’obtention de la pièce, de quelques heures à quelques jours. Parfois, les prix sont mêmes inférieurs à l’usinage CN, comme dans le cas des prototypes de visualisation en plâtre ou plastique ABS. L'impression 3D en France. Article Précédent. Rematerialisation.com. Impression 3D de cellules souches, homme bionique... TECHNOBUZZ. L’Amazon C oin Amazon bat sa propre monnaie...virtuelle, bien sûr!

Les Lego … c’est pas nouveau, quoique ! Animation : 7 procédés pour imprimer en 3D. Sept façons de fabriquer en 3D. Infographie : l'impression 3D se démocratise. Construire une Base Lunaire grâce à l’impression 3D.