background preloader

Don d'organe : tout savoir sur le don d'organes

Don d'organe : tout savoir sur le don d'organes
Qu'est-ce qu'une greffe ? Une greffe est la mise en place dans le corps humain d'un organe étranger qui lui est devenu nécessaire. On parle aussi de transplantation On greffe : Pour remplacer ou suppléer un organe en défaillance sévère et irréductible,et dont la fonction est vitale. Pour permettre à un malade de retrouver une existence normale. Une autogreffe est une greffe dans laquelle le greffon provient du sujet lui-même. Quels sont les tissus et les organes que l'on greffe ? Prélevés de son vivant (plus de détails) : Essentiellement les Cellules Souches Hématopoïétiques (ou moelle osseuse, donneurs familiaux ou non) Rein, entre proches du cercle familialPeau Fragments osseuxLobe hépatique et lobe pulmonaire (exceptionnellement) Prélevés après la mort : CœurFoieReinCœur-poumonPoumonPancréasOs - cartilageCornée (partie transparente du globe oculaire, située devant l'iris - on ne prélève pas l'oeil)PeauIntestin (rarement) Depuis quand greffe-t-on ? Premières transplantations en France : Il faut :

http://www.france-adot.org/don-organe.html

Related:  Don d'organestpedonorganealgaluCulture G

Les greffes cutanees ou cutanées Aller directement : allogreffe, modalités, les prélèvements, Les problèmes, Greffe d'Os Les brûlures Une brûlure est une atteinte de la peau voire des tissus sous-jacents, sous l'effet de différents agents en particulier thermiques, électriques et chimiques.Le diagnostic repose sur l'évaluation de la surface du corps atteinte, exprimée en pourcentage, et sur celle de la profondeur des lésions, exprimée en degré du 1er au 3ème. Ce traumatisme est encore aujourd'hui un des plus graves que puisse subir un être humain : la mortalité reste importante en dépit des progrès thérapeutiques et il persiste très souvent des séquelles dramatiques. Le traitement relève d'équipes spécialisées dans des centres de brûlés. Les autogreffes cutanées TPE-Bioéthique Les progrès scientifiques et médicaux des dernières années posent de nouvelles difficultés dans les décisions et les mesures à prendre dans des situations inédites (Assistance Médicale à la Procréation, diagnostic prénatal et préimplantatoire, manipulations génétiques, dons d'organes...). Ils impliquent donc de plus en plus l’éthique dans des choix fondamentaux. L’éthique, ici médical, se définit comme l’ensemble des règles de conduite des professionnels de santé vis-à-vis de leurs patients. Elle est souvent complexe, et prend en compte à la fois la déontologie , la morale et la science.

Mort du 5e patient greffé du cœur artificiel Carmat Le cinquième patient greffé cet été d'un cœur artificiel Carmat est mort à son tour, mais la prothèse n'est pas impliquée dans son décès, a assuré la société française, qui a lancé fin août 2016 la 2e phase de l'étude clinique devant lui permettre une éventuelle mise sur le marché. Le communiqué de l'entreprise ne précise pas la date du décès mais l'AFP assure que, de "source médicale", il serait mort environ un mois et demi après la transplantation. L'essai clinique de Carmat est suspendu "Les analyses réalisées n'ont pas montré d'implication de la prothèse dans le décès du patient", ajoute le groupe de biotechnologie.

Soins chez soi Le suicide de la personne âgée Introduction Parmi tous les actes humains, l'acte de se donner la mort reste l'acte le plus dramatique, puisqu'il met un terme à la vie. Greffe et don d'organe : le rejet de greffe La principale complication de la greffe d'organe est le phénomène de rejet. Ce rejet va dépendre essentiellement de la réaction immunologique du Receveur contre l'organe greffé. Cette réaction de défense immunologique développée par le Receveur est très proche de celle générée au cours de la défense contre une infection. Elle met en jeu des cellules (essentiellement les lymphocytes T), des anticorps, et la production de médiateurs solubles qui participent à cette réaction (les cytokines).

Une première mondiale : la greffe d'une main à Lyon - Jalons pour l'histoire du temps présent L'histoire de la greffe est liée à la connaissance des processus physiologiques de reconnaissance de l'individualité. Les tentatives techniques pour suppléer à l'absence d'un manque ont été nombreuses, notamment après les innovations chirurgicales introduites par Ambroise Paré (1510-1590), comme la réussite des opérations d'amputations qui évitent la gangrène généralisée et la mort. Toutefois, les membres artificiels conçus en remplacement ne permettent pas d'assurer toutes les fonctions mécaniques et physiologiques. L'essor de la chirurgie au XIXe siècle, en matière d'anesthésie qui évite les convulsions des patients, et d'antisepsie, explique les nouveaux efforts pour " greffer " des organes. Or les travaux du chirurgien Alexis Carrel, spécialiste des sutures vasculaires, montrent l'impossibilité de transplanter un organe chez l'animal : il déclare forfait en 1910. (i) l'immunologie et la compréhension fine des mécanismes protecteurs (cf.

Prélèvement d'organes sur une personne décédée Si le défunt n'a pas exprimé de choix au sujet du prélèvement de ses organes, le consentement est présumé. Pour lever tout doute et exprimer clairement son choix, il est possible de demander une carte de donneur d'organes. En cas de refus, il convient de s'inscrire au registre national des refus des dons d'organes. Consentement présumé Avant, pendant et après la transplantation Les organes vitaux comme le foie et le rein peuvent être endommagés par de nombreuses choses, dont les suivantes : infection chronique du foie (virus de l’hépatite B ou C) inflammation exposition à des substances nocives (consommation excessive d’alcool, etc.) toxicité des médicaments diabète tension artérielle supérieure à la normale Au fur et à mesure que ces organes se détériorent, des déchets peuvent s’accumuler et circuler dans le sang, causant des complications et l’affaiblissement de l’état de santé global de la personne. Les personnes qui veulent se renseigner sur les options en matière de transplantation doivent commencer par demander à leur médecin de les adresser à un centre de transplantation. Ces centres sont habituellement situés dans de grands hôpitaux régionaux.

Related:  Don d'organesvanillebDon d'organe et transplantationECJScoeur humain tataUE 1.3