background preloader

Pourquoi les enfants doivent apprendre à coder

Pourquoi les enfants doivent apprendre à coder
Related:  Enseigner le code à l'école ?Articles - Coding pour enfantsg_maths

Apprendre à programmer avec scratch LE CODE : concept de programmation (ressources, outils, concours….) Du 7 au 13 décembre se tiendra l’événement #Hourofcode "Computer Science Education Week" pendant lequel des éducateurs à travers le monde s’engagent à faire vivre à leurs élèves une heure d’activité de programmation. Comment enseigner une Heure de Code : Mode d'emploi Des idées pour cette semaine : L'organisation Code.org propose aux enseignants, de prendre une heure pour enseigner aux enfants les rudiments de la programmation. Apprendre à coder avec Stars Wars A destination des enfants de plus de 6 ans, ce petit cours permet de s’initier aux principes et à la logique du code grâce à un système de blocs de commande : « aller tout droit », « accélérer », « ajouter des points »… Une heure de code avec Minecraft Google sur la piste du père Noël NOUVEAU : Le projet « 1, 2, 3… codez ! Jouer en ligne à la Beebot : le défi des 30 fleurs

Le code, un jeu d'enfant Apprendre à programmer? L'école ne sait toujours pas faire. Alors des parents s'y collent, sans autre enjeu que de transmettre leur propre plaisir à coder. Et ça marche. A première vue, c’est un dimanche après-midi familial ordinaire –gâteaux, bonbons et jus de fruits sortis des sacs, babyfoot qui trône dans un coin... Sauf qu'ici, dans les (très beaux) locaux de la fondation Mozilla, la «maison mère» du navigateur Firefox, la douzaine d'adultes et la quinzaine d'enfants ne sont pas venus pour taper dans un ballon, ni pour mettre les doigts dans les crayons de couleur. «On est là pour s'amuser, rappelle d'entrée Raphaël Pierquin, l'animateur de l'événement. Alors on s'amuse –qu'on ait 6 ans, 13 ans ou 35 ans– pendant près de quatre heures: à monter des robots en Lego équipés de capteurs sensitifs, puis à écrire les programmes qui leur permettront de se déplacer et de réagir face à un obstacle, à inventer des jeux de plateforme... Génération «Informatique pour tous» De pair à pair

Il faut apprendre à «coder» aux enfants La France prend conscience qu'il y a urgence à initier nos chères têtes blondes aux joies de l'informatique. «Chacun devrait savoir comment programmer un ordinateur, parce que ça apprend à penser» aimait à dire Steve Jobs, mythique fondateur d'Apple. Après Barack Obama qui a lancé un vaste plan aux États-Unis pour inciter les jeunes Américains à apprendre à programmer, la France prend elle aussi conscience qu'il y a urgence à initier nos chères têtes blondes aux joies de l'informatique. Hier, lors de ouverture de la conférence sociale Jean Pisani-Ferry, qui a réfléchi aux besoins de la France dans dix ans, a de nouveau exhorté l'Hexagone à remettre à jour ses savoirs: «L'école française n'enseigne toujours pas le codage informatique alors que certains de nos voisins l'ont déjà intégré au savoir de base», a-t-il alerté.

Kodu: programmer en s'amusant Logo est l’un des tous premiers jeux pédagogiques d’initiation à la programmation. Je m’en suis souvenu en assistant à une démonstration de Kodu, le dernier jeu vidéo de Microsoft pour enfants de neuf ans et au-delà. Avec ses images en 3D, son univers transformable à volonté et des personnages qui ne se limitent pas au genre Terrapene, Kodu se situe à des années-lumière de Logo. Mais le principe reste le même: placer les enfants dans un environnement ouvert et leur donner la possibilité d’utiliser un langage simple pour modifier cet environnement. Et bien que Kodu soit - je dois l’avouer, au risque de paraître dénigrer mon enfance - infiniment plus ludique que Logo, l’objectif est toujours le même: apprendre aux enfants à raisonner comme des programmeurs, et non pas leur apprendre à écrire des lignes de codes. Il y a suffisamment de commandes et de personnages différents pour créer des jeux à l’intérieur du jeu. Qu’est-ce que les enfants apprennent en jouant avec Kodu? publicité

10 bonnes raisons d'apprendre à programmer - [Press Space to continue] Je suis en plein dedans, donc j'ai décidé de faire un petit article sur pourquoi apprendre à programmer. Je sais qu'en ce moment, les billets sur mon jeu se font rares : trop occupé par des révisions plus importantes, je révise mes bases et je rassemble mes idées, en attendant les vacances. - En fait, programmer, c'est quoi ? Programmer, c'est créer des programmes. Des programmes, vous en avez où ? A peu près partout sur vos appareils électroniques : de votre ordinateur (Word, IE, COD ou Windows sont des programmes) à vos consoles (le firmware est un programme, les jeux aussi) en passant par votre calculatrice ou votre appareil photo (je ne vous réexplique pas). Concrètement, programmer, c'est écrire des lignes de code, parfaitement lisibles humainement, mais dans un code très spécial : le langage de programmation. - Pourquoi est-ce que l'on a besoin de traduire le code en 0 et en 1 ? Si, bien sur que si, ca existe : on appelle ca les scripts. Bon, là, je ne vous apprends rien.

Le débat : demain, tous codeurs ? Demain, tous codeurs ? Dans un monde où les outils numériques ont révolutionné la vie quotidienne comme les pratiques professionnelles, la connaissance des langages informatiques peut constituer un précieux atout. Dès lors, faut-il s’y former ? Est-ce là l’un des rôles de l’école ? Ou au contraire doit-on accepter que la connaissance du code reste l’apanage des spécialistes ? Pour répondre à cette question, nous avons invité quinze experts à nous faire part de leur vision. Avant de retrouver l’intégralité de leurs contributions, voici un petit aperçu des principales tendances qui se dessinent. > La programmation, un enjeu de taille pour maîtriser le monde de demain La plupart de nos contributeurs s’entendent pour dire qu’une compréhension fine du numérique sera essentielle pour évoluer dans le monde qui se prépare. Ce qui fait diverger les avis, c’est l’importance accordée à cette évolution. Bien entendu, l’objectif n’est pas que tous les élèves deviennent informaticiens.

5 idées pour apprendre à son enfant (et à soi-même) à coder Avis aux sceptiques, on compte de plus en plus d'initiatives pour apprendre à coder aux plus jeunes. Sous forme de mini-jeux, d'ateliers créatifs ou de didacticiels bien ficelés, la rédaction a sélectionné 5 idées pour apprendre le code sans peine. Ingurgiter du code est rarement un jeu d’enfant. On ne compte plus ceux qui se sont découragés après leurs premières lignes de codes en HTML et en CSS. Coding 101 Parmi les différents concepts en langue anglaise qui existent sur le marché – on pense par exemple à Tortue-logo sur votre ordinateur ou à Daisy the Dinosaur fonctionnant avec un iPad – notre tour d’horizon commence par une nouvelle application qui se démarque des autres, Tickle. Scratch joue en effet un rôle incontournable dans le monde de la programmation. Transformers Plus ambitieux encore, des jeux proposent de manipuler robots et drones sur le principe d’une programmation informatique assez facile à prendre en main. Prends ton 4h, et apprends à coder

Une stratégie ambitieuse pour faire entrer l'École dans l'ère du numérique Le service public du numérique éducatif La loi du 8 juillet 2013 pour la refondation de l’École de la République instaure un service public du numérique éducatif. Ce nouveau service public a pour mission d’organiser une offre de productions pédagogiques numériques à destination de l’ensemble de la communauté éducative. inscrire le numérique dans les enseignements et développer des pratiques pédagogiques diversifiéesrenforcer le plaisir d’apprendre et d’aller à l’Écoleréduire les inégalités sociales et territorialesassurer la formation aux outils et ressources numériques, ainsi qu’une éducation renouvelée aux médias, à l’information et à l’usage responsable d’internet et des réseaux sociauxpermettre aux élèves de s’insérer dans la société en tant que citoyens et dans la vie professionnellefavoriser l’implication des parents dans la scolarité de leurs enfants Des services numériques pour la réussite de tous les élèves Des services pour mieux enseigner et pour mieux apprendre

Future - Technology - Is email evil? Is email evil? That may seem like a stark, strange question - but consider what our inboxes ask of us. Through remote mail, smartphones, Blackberries and tablets, email insists that there should be no place or time where the discreet buzz of an arriving message cannot be felt. And, regardless of time and place, it wants these messages to be replied to as soon as possible – in the form of more emails, feeding others’ inboxes. Email is free and instant, so there’s no reason not to send it in vast quantities – and, just to be on the safe side, to copy everyone into every message, and to cover your own back by double-checking every step of a process in written electronic form. This is a caricature, but you get the point. Asking what email wants may seem bizarre, but it’s a question with an interesting intellectual pedigree. ‘The future is here’ For many of my contemporaries, email’s “wants” are among the most important factors shaping their professional lives.

Related:  elodiedu72