background preloader

2011, année parmi les plus chaudes marquée par des phénomènes météo extrêmes

2011, année parmi les plus chaudes marquée par des phénomènes météo extrêmes

http://www.goodplanet.info/

Related:  Data journalismeMONSANTO / OGMDéchets plastiquesDu pétrole, jusque quand ?Résistance anti PGM

Violences pénitentiaires au Centre de Détention de Roanne. Vidéo tournée le 4 juillet 2012 au centre de détention de Roanne à l’insu de l’administration pénitentiaire, et suivie d’une lettre explicative écrite par des prisonniers, témoins de la répression du mouvement de protestation. Bavure péni­ten­tiaire au Centre de déten­tion de Roanne Mercredi 4 juillet 2012, quatre déte­nus ont refusé la remon­tée de pro­me­nade pour pro­tes­ter. Les reven­di­ca­tions por­taient sur une modi­fi­ca­tion des horai­res de pro­me­nade et sur toutes les pré­cé­den­tes reven­di­ca­tions publiées le 25 avril 2012 par les déte­nus de Roanne.A 18h45, les quatre déte­nus refu­sent de remon­ter en cel­lule et deman­dent à être entendu dans un esprit paci­fi­que. Boyer (le direc­teur du CD) pré­fère lâcher ses chiens, envi­ron dix sur­veillants équipés de cas­ques, bou­cliers.

Deux Caennais dévoilent l'autre face cachée des pesticides En septembre dernier, le professeur caennais Gilles-Eric Séralini secouait le monde de la santé, en publiant une étude qui révélait le développement de tumeurs cancéreuses chez des rats consommant des OGM traités avec le Roundup, un puissant herbicide condamné par une partie de la communauté scientifique. Les résultats d'une autre recherche menée dans son laboratoire de biologie moléculaire sont sur le point d'être publiés dans la revue scientifique internationale de référence Toxicology. Ils devraient jeter un nouveau pavé dans la mare. Tumeurs mammaires Son auteur, Robin Mesnage, dénonce le manque de transparence dans la composition chimique des pesticides. "Nous sommes allés en acheter neuf dans le commerce, tous de type Roundup.

Pétition 1 MILLION DE CLICS POUR SAUVER LA MÉDITERRANÉE L'Expédition MED 2010 / 2013 est une grande campagne scientifique et environnementale en Méditerranée, qui mobilise une équipe de chercheurs issus d'une dizaine de laboratoires universitaires européens. Inédit en France et en Europe, ce programme de recherche met en lumière un phénomène alarmant, la présence d'une pollution quasi invisible, susceptible de rentrer dans notre chaine alimentaire : les microfragments de plastiques. La première série d'analyses des échantillons réalisée par l'IFREMER et l'université de Liège, estiment qu'environ 250 MILLIARDS de microfragments de plastiques contaminent la Méditerranée en surface.

Le pic de production, une réalité déjà courante ? Documentation > Pétrole Gaz Charbon et autres carboneries > Pétrole et compagnie > Le pic de production, une réalité déjà courante ? Le pic, c'est encore loin papa ? date de dernière modification : août 2013 site de l'auteur : www.manicore.com - contacter l'auteur : jean-marc@manicore.com BRESIL – La justice refuse à Monsanto le droit de prélever des royalties sur le soja OGM Au niveau de l’Etat fédéral, Monsanto envisage de faire appel de cette décision, mettant en cause notamment la recevabilité de la plainte déposée par des organisations puisqu’elle n’a de relations commerciales qu’avec des individus. Mais surtout, la Cour suprême du Brésil va maintenant déterminer si cette décision a ou non une portée nationale. L’enjeu n’est pas mince puisque cette décision pourrait impliquer un remboursement par Monsanto de près de 6,2 milliards d’euros pour plus de cinq millions d’agriculteurs au Brésil. Le recours collectif [ 3 ] avait été initié par les associations d’agriculteurs de Passo Fundo, Santiago et Sertão en 2009. Se sont jointes à la plainte l’organisation des travailleurs agricoles du Rio Grande do Sul et les associations des agriculteurs de Giruá et Arvorezinha. Mais Monsanto avait réussi à contourner cette loi, notamment en signant des accords avec producteurs et négociants qui, en bout de course, leur imposaient le paiement des royalties.

Mag’Centre : Un nouveau « pure player » de l’info voit le jour en région Centre Baptisé tout simplement Mag’Centre, un nouveau magazine d’information en ligne a fait son apparition sur la Toile depuis le 9 février. Son ambition : élargir et approfondir la couverture éditoriale des événements et des temps forts de l’actualité de la région Centre. Ancien grand reporter au quotidien régional La République du Centre, le fondateur de Mag’Centre, Christian Bidault donne clairement le ton de ce nouveau support numérique : « Mag’Centre s’adresse à une clientèle que ni l’offre papier existante, ni l’offre en ligne en région Centre ne satisfont complètement.

Le cri de la tomate - n°1 - Jean-Luc Porquet Cette chronique a été publiée dans le numéro 11 de la version papier d’Article11 (toujours en kiosques, soit dit en passant) Dans « l’appel des 451 » lancé par un collectif de personnes travaillant dans différents secteurs du livre, et désireux de contrer (entre autres) l’arrivée du « livre numérique », on tombe sur cette distrayante anecdote : « Un ami paysan nous racontait : “Avant il y avait la tomate. Puis, ils ont fabriqué la tomate de merde. Et au lieu de l’appeler ‘tomate de merde’, ils l’ont appelée ‘tomate’ ; tandis que la tomate, celle qui avait un goût de tomate et qui était cultivée en tant que telle, est devenue ‘tomate bio’. A partir de là, c’était foutu.” » Pour qu’elles ne souffrent plus du vent, du gel, des intermittences du soleil, et qu’elles poussent en toute saison, on les a mises sous serre, et ce sont désormais des ordinateurs qui règlent leur météo.

Un gigantesque "continent" de déchets se forme dans le Pacifique Nord 562 042 lectures / 242 commentaires14 décembre 2007 ; révision : 30 mai 2014, 16 h 44 Déchets récupérés en septembre 2007© Oceanographic Research Vessel Alguita Dans le Nord-est du pacifique, entre la Californie et Hawaï, les déchets produits par les activités humaines et déversés dans les océans sont acheminés par les courants marins vers un nouveau "continent"[1] boulimique dont la taille atteint près de 3,5 millions de km² ! Dix ans après sa création, l'ASPO confirme le pic pétrolier Les faits semblent donner raison à l'Association d'étude du pic pétrolier. La production annuelle de pétrole conventionnel a amorcé une décrue depuis 2006, tandis que le baril est à plus de 100 $ en continu depuis un an, situation sans précédent. En ouverture de la conférence de l'ASPO à Vienne (Autriche), le 30 mai, son président, Kjell Aleklett, professeur de physique à l'université d'Uppsala en Suède, en appelle à "déployer un matelas d'amortissage", car l'atterrissage risque d'être plus brutal que ce qu'annoncent les économistes : "Les lois de la physique sont plus fortes que les lois de l'économie". La production de pétrole - non conventionnel inclus - est entrée depuis 2005-2006 dans une phase de plateau instable. Les cent plus grands champs pétroliers, qui fournissent 45% du brut de la planète, donnent des signes de faiblesse, la taille moyenne des puits est en diminution. Fin du plateau

José Bové et sept autres "faucheurs volontaires" définitivement condamnés La condamnation de huit "faucheurs volontaires", parmi lesquels l'eurodéputé José Bové, pour la destruction en 2008 de maïs expérimental transgénique Monsanto est devenue définitive mardi 26 mars après le rejet de leur pourvoi par la Cour de cassation, a-t-on appris mercredi de source judiciaire. Le député d'Europe écologie - Les Verts (EELV) a indiqué à l'AFP attendre de prendre connaissance, dans un mois, du texte de l'arrêt de la Cour de cassation avant de décider d'un éventuel recours devant la Cour européenne des droits de l'homme. Selon lui, plusieurs éléments "méritent d'aller jusqu'au bout de la procédure". Relaxés en première instance pour une question de forme, les huit faucheurs avaient été condamnés le 16 février 2012 par la cour d'appel de Poitiers pour le fauchage de deux champs d'essais de maïs génétiquement modifié MON810 et NK603 de Monsanto, le 15 août 2008, à Civaux et Valdivienne (Vienne). Lire aussi : Le maïs transgénique MON810 reste interdit en France

Cannabis social club français et problématique de la dépénalisation Paradoxe et boule de gomme: quand le Cannabis passe par l'entrée des artistes. Pour ceux qui ne sont pas encore au courant, face au Cannabis, la France est LE pays qui ne comprend rien. En effet, depuis longtemps maintenant, le Cannabis se trouve sans cesse confronté aux grands lobbys et fut d’ailleurs régulièrement utilisée à de nombreuses applications au cours des siècles passés, ce que nous allons détailler un peu plus bas. Remplacer tout ce qui est possible et imaginable par le Cannabis, rendrait « fou » ceux qui, depuis des siècles, contrôlent l'industrie du pétrole, du coton et autres grandes industries. Et pour cause, en France, la loi interdit « toute présentation sous un jour favorable » des substances stupéfiantes. Oui mais voilà, une étude a démontré que le Cannabis rendait moins dépendant, et physiquement, et socialement que la cigarette ou l'alcool.

Semences : « La Commission européenne balaye 10.000 ans «En réduisant les droits des paysans à ressemer leurs propres semences, en durcissant les conditions de reconnaissance des variétés par des petits entrepreneurs indépendants, en limitant la circulation et l’échange de graines entre associations et entre planteurs, la Commission européenne balaye 10000 ans d’histoire agricole», a affirmé l’eurodéputé José Bové, cité dans un communiqué. La Commission a présenté lundi des propositions qui permettront selon elle de «simplifier» le régime d’enregistrement des semences. Elle balaie les critiques en assurant que les petites entreprises et certaines semences de niche sont exemptées des obligations coûteuses de tests et d’enregistrement.

Pacifique, Greenpeace a découvert une île de déchets grande comme la France L'organisation écologiste Greenpeace a découvert, au milieu du Pacifique, une île de déchets, poussés par les courants et regroupés sur une surface grande comme la France entre Hawaï et la Californie. Modification : selon l'un de nos lecteurs assidus, la paternité de cette découverte ne revient pars à Greenpeace (voir en fin d'article). La découverte de cette île de déchets flottants d’un peu plus de 600 000 km2, illustre une nouvelle fois la pollution des océans qui, faute d'autorité compétente, qui est trop souvent négligée. En novembre 2006, lors d’une expédition dans le Pacifique, Greenpeace a découvert entre Hawaii et la Californie, une vaste plaque de déchets de plusieurs millions de tonnes, formant une île plus grande que la France juste à proximité de la plus grande réserve marine au monde. La plaque de déchet du Pacifique, est la manifestation d’un phénomène qui touche l’ensemble des océans de la planète, formant une des plus grande menace sur les écosystèmes marins.

Et si on avait trop de pétrole ? - Non aux gaz de schiste 82 Communiqué de presse de Maxime Combes "Historique". C'est ainsi qu'avait été saluée la découverte de pétrole au large de la Guyane.

Ce site parle de la pollution des mers en général, et des differentes causes de celle-ci. by cpl_aschnitzler Mar 1

Sur ce site, on apprend que les gens en Afrique sont eux aussi intéressé par les TIC. Ils veulent s'en servir pour se développer un peu plus. En priorité, ils veulent développer l'éducation, la santé et le commerce. by antoine.gauvreauriviere Apr 11

Related:  Géographie HumaineAGRICULTURE, ESPECES MENACEES ET DEVELOPPEMENT DURABLEboisenergie fossileONG écologie environnementGéographienawande