background preloader

Énergie hydroélectrique

Énergie hydroélectrique
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'énergie hydroélectrique, ou hydroélectricité, est une énergie électrique renouvelable obtenue par conversion de l'énergie hydraulique, des différents flux d'eau naturels[1], en électricité. L'énergie cinétique du courant d'eau est transformée en énergie mécanique par une turbine hydraulique, puis en énergie électrique par un alternateur. En 2011, l’énergie hydroélectrique représente environ 16,2 %[2] de la production mondiale d’électricité et possède de nombreux atouts. C'est une énergie renouvelable, d'un faible coût d'exploitation et qui est responsable d'une faible émission de gaz à effet de serre. Elle présente toutefois des inconvénients sociaux et environnementaux particulièrement dans le cas des barrages implantés dans les régions non montagneuses : déplacements de population, éventuellement inondations de terres agricoles, modifications des écosystèmes aquatique et terrestre, blocage des alluvions... On distingue ainsi :

Biocarburant Ceux qui sont produits par la filière agricole sont désignés sous le vocable d'agrocarburant. Actuellement, deux filières principales coexistent : D'autres formes moins développées, voire simplement au stade de la recherche, existent aussi : carburant gazeux (biogaz, biométhane, dihydrogène), voire carburant solide (gazogène), etc. La production mondiale d'agrocarburants s'élève à 4 113 PJ en 2019, en progression de 56 % par rapport à 2010. La consommation mondiale de biocarburants a atteint 58,8 Mtep en 2011 (41,6 Mtep de bioéthanol et 17,2 Mtep de biodiesel), soit 3,1 % de la consommation mondiale des transports routiers. En Europe[2], depuis juillet 2011, pour être certifié « durable » un biocarburant doit répondre à des « normes de durabilité »[3], à travers sept mécanismes ou initiatives[4]. La consommation européenne a été de 14,4 Mtep en 2012, en hausse de 2,9 %[réf. nécessaire]. Dénomination[modifier | modifier le code] Première et deuxième générations[modifier | modifier le code]

Biomasse (énergie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Unité de valorisation énergétique de la biomasse (Allemagne) Dans le domaine de l'énergie, et plus particulièrement des bioénergies, le terme de biomasse désigne l'ensemble des matières organiques d'origine végétale (algues incluses), animale ou fongique pouvant devenir source d'énergie par combustion (ex : bois énergie), après méthanisation (biogaz) ou après de nouvelles transformations chimiques (agrocarburant). La biomasse est aujourd'hui la première énergie renouvelable en France. L'énergie tirée de la biomasse est considérée comme une énergie renouvelable et soutenable tant qu'il n'y a pas surexploitation de la ressource, mise en péril de la fertilité du sol et tant qu'il n'y a pas de compétition excessive pour l'usage des ressources (terres arables, eau, etc), ni d'impacts excessifs sur la biodiversité, etc. La biomasse est utilisée par l'Homme depuis qu'il maîtrise le feu. Turbine à vapeur à biomasse de 5 MW de puissance électrique.

Fédération Environnement Durable (FED) - Non aux éoliennes industrielles ! Anti-eolien! Centrales Nucléaires, une incroyable légèreté industrielle? | mon-pays-salonais Grande réunion hier soir à l’ENSAM où tout le gratin du nucléaire était présent. Un exposé totalement incompréhensible pour le béotien sur les Réacteurs Expérimentaux dont ceux de Cadarache, mais dont quelques idées fusent toutefois. La première, c’est que le MOX est effectivement reconnu par la Société Française de l’Énergie Nucléaire comme très complexe à maitriser, notamment parce que ses déchets sont très nocifs, mais aussi parce qu’il est extrêmement thermogèhe et que son circuit de refroidissement est donc crucial, vital… La deuxième porte sur la résistance au séisme du Tricastin et de Cadarache; pour la teneur au séisme, les amplitudes retenues sont celles de Lambesc et les données historiques. Et c’est aujourd’hui, évidemment, celui qui crée la terreur des experts. AREVA, fournisseur du MOX, a proposé ses services au Japon. Like this: J'aime chargement… Cette entrée a été publiée dans Energie, Environnement.

Energie de la mer Les mouvements de la mer sont une source inépuisable d'énergie :L'énergie maréemotrice. La houle (le mouvement des vagues), la marée et les courants marins pourraient fournir de l'électricité pour de nombreuses villes et villages des bords de mer. Éoliennes sous-marine Une seule turbine suffirait à alimenter une soixantaine de foyers. IT Power une entreprise britannique va bientôt commercialiser un prototype de turbine sous-marine afin d'utiliser l'énergie cinétique des marées sous forme d'électricité, elle installera bientôt un prototype dans la Manche. Comme celles des bras de mer ou des détroits, les marées de la Manche sont particulièrement puissantes : de 2 à 3 m/s. Les premiers tests montrent qu'en fonction de la force des marées les pales de la turbine effectueront de six à douze rotations par minute, fournissant une puissance de 300 à 600 kW qui pourra alimenter le réseau d'électricité national. Des turbines sous-marine de type “moulin à vent”. Énergie des vagues Énergie de la marée

Les centrales nucléaires en France Une centrale nucléaire utilise l'énergie issue de la fission d'un atome radioactif pour produire de l'électricité. L'énergie produite par la fission nucléaire permet de chauffer un fluide qui passe à l'état gazeux et active une turbine de production d'électricité. Il existe plusieurs types de centrales nucléaires et le plus récent est l'EPR. Les 58 réacteurs nucléaires français assurent 78% de la production d’électricité du pays dans 19 centrales. Les Réacteurs à Eau Pressurisée (REP) Le Réacteur à Eau Pressurisée, également appelé Pressurised Water Reactor (PWR) est le réacteur nucléaire le plus répandu dans le monde. La centrale de Chinon en Indre-et-Loire est la plus ancienne centrale nucléaire française. La centrale de Saint-Laurent dans le Loir-et-Cher exploite deux réacteurs de 900 MW chacun. La centrale nucléaire du Bugey à St Vulbas dans l'Ain possède 4 REP de 900 MW chacun. La centrale du Tricastin dans la Drôme alimente sa région en électricité grâce à 4 REP de 900 MW.

Related: