background preloader

Jeunes, bobos, coupables : et si on n'avait rien compris à la gentrification ?

Jeunes, bobos, coupables : et si on n'avait rien compris à la gentrification ?
Beaucoup d'encre a coulé sur le Sephora qui s'est installé rue du Faubourg du Temple. Belleville Hills est à la mode, en voici la preuve tangible. Déjà cet hiver, Vetements organisait un défilé de mode au Président, le restaurant chinois emblématique du quartier. Journalistes, sociologues et politiques s'en donnent à coeur joie pour décrier ce phénomène urbain qui embourgeoise les quartiers populaires parisiens et détruit sur son passage l'âme prolétaire qui y règne depuis toujours. Parmi les pourfendeurs, nombreux sont ceux qui y habitent, y vivent et aiment (à demi-mot) son éclectisme. Ce sont les premiers à courir les vernissages des artist-run spaces qui y fleurissent, à boire en terrasse des troquets qui brassent les générations et à s'émerveiller devant les boucheries halal et les karaoké chinois. Pour Anne Steiner, maître de conférences en sociologie à Paris Ouest Nanterre, le coupable n'est pas nécessairement celui qu'on croit. Le quartier de Belleville se gentrifie, non ?

https://i-d.vice.com/fr/article/jeunes-bobos-coupables-et-si-on-navait-rien-compris-la-gentrification

Related:  FranceMontée des inégalités, concentration des richessesPREMIERE GEOGRAPHIEthématiquesVie quotidienne

Les start-up sont elles vraiment le nouvel eldorado des jeunes diplômés? Et si je créais ma start-up? Face aux difficultés d’insertion sur le marché du travail et attirés par les success stories d'Uber, Blablacar ou Airbnb, de plus en plus d’étudiants et jeunes diplômés se laissent tenter par la création d’entreprise. D’après une étude réalisée par Universum auprès d’un million d'entre eux provenant de 54 pays, plus d’un étudiant sur dix dans le monde veut créer son entreprise ou rejoindre une start-up. Dans le détail, ils sont 7,8% à désirer créer leur propre société et 4% à souhaiter travailler dans une jeune pousse une fois leur diplôme en poche.

Patrick Savidan: «En France, plus on est pauvre, plus on s’appauvrit» L'ONG Oxfam tire la sonnette d'alarme sur l'explosion des inégalités dans le monde. Qu'en est-il en France ? Patrick Savidan, philosophe, a cofondé en 2003 l’Observatoire des inégalités, l’association qui multiplie les études et les réflexions approfondies sur ce thème dérangeant, et qui a publié cet été un copieux rapport qui tente de faire le tour de la question. Dans un entretien à Mediapart, il explique comment la France a, depuis 2008, « rejoint le concert des nations » dans un creusement toujours plus profond des inégalités. Dans l’Hexagone, cela fait plus de trente ans que les riches deviennent toujours plus riches.

(1) Les découpages malheureux de la France périphérique Le nouvel ouvrage de Christophe Guilluy repose, comme le précédent, sur l’opposition entre une France des métropoles - où se créent les richesses et où «se concentre une nouvelle bourgeoisie qui capte l’essentiel des bienfaits du modèle mondialisé» - et une France périphérique des catégories populaires - celle des villes petites et moyennes et des territoires ruraux. Dans ce dernier essai, le Crépuscule de la France d’en haut, l’auteur se livre à une violente critique d’une classe dominante qui, derrière la façade de la «société multiculturelle et cool des grandes métropoles», impose la mondialisation libérale et «valide une organisation territoriale […] qui participe à la relégation des plus pauvres». Cette fracture est, selon lui, à l’origine d’un processus de désaffiliation sociale et culturelle des classes populaires qui se traduit par le rejet des élites de la «France d’en haut» (syndicats, partis traditionnels, médias).

Vers un nucléogate français? Les dernières semaines ont été fertiles en découvertes sur l’état réel du parc nucléaire français. On savait déjà que la cuve du réacteur EPR de Flamanville présentait des défauts susceptibles d’en interdire l’emploi : des concentrations trop élevées de carbone dans le couvercle et le fond de cuve qui, fragilisant l’acier, risquaient de conduire à la rupture de la cuve en cas de choc thermique. Cette question évidemment cruciale pour l’avenir de l’EPR de Flamanville est en cours d’instruction par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) qui rendra son diagnostic et ses prescriptions en mars prochain. 18 réacteurs défectueux Mais ces dernières semaines, on a également appris que ce défaut de fabrication touchait aussi 18 des réacteurs actuellement en service, au niveau de la cuve ou des générateurs de vapeur. Une situation catastrophique

Le "Bullet Journal", la méthode qui va révolutionner l'organisation de votre année 2017 NOUVEL AN - Avec les bonnes résolutions pour cette nouvelle année 2017, janvier est l'occasion de reprendre à zéro son programme quotidien, de planifier l'année à venir, ses tâches, et peut-être les fameuses bonnes résolutions. Mais si l'accumulation de carnets et de mémos vous fatigue, il est temps de tester le "Bullet Journal". Cette méthode a été inventée par Ryder Caroll, un designer américain, qui a créé un site dédié.

«SoPi»: le marketing urbain à la sauce Pigalle Dans le grand concours international pour s’imposer sur la carte des lieux qui comptent, le quartier parisien situé au sud de Pigalle vient de franchir une étape symbolique: un article du Wall Street Journal l’a récemment proclamé quartier le plus excitant de Paris. L’article du célèbre quotidien financier américain, lu par les élites économiques du monde entier, vient s'ajouter à une longue série de reportages consacrés depuis une décennie au quartier que les médias appellent désormais «SoPi», un acronyme de «South Pigalle», en référence à la manière dont les New-Yorkais inventent des acronymes pour tous les quartiers de leur ville (le plus célèbre étant sans doute SoHo, pour «South of Houston Street»). Pour les amateurs de géographie parisienne, précisons que SoPi désigne le quartier situé au sud de la place Pigalle à proprement parler, au sud-ouest de Barbès et à l’est de La Nouvelle Athènes. Au sud, il est borné par la rue de Maubeuge et le métro Notre-Dame-de-Lorette.

Les 500 plus fortunés de France se sont enrichis de 25 % en un an La richesse cumulée des 500 premières fortunes de France s'établit désormais à 330 milliards d'euros, et n'a jamais été aussi élevée depuis 1996, année où "Challenges" a lancé le classement des "500". Les 500 premières fortunes de France ne connaissent pas la crise et ont même vu leur richesse globale augmenter de près d'un quart en un an, rapporte l'hebdomadaire Challenges à paraître jeudi 11 juillet. Leur richesse cumulée s'établit désormais à 330 milliards d'euros et n'a jamais été aussi élevée depuis 1996, année où Challenges a lancé le classement des "500". Elle a quadruplé en une décennie et représente 16 % du produit intérieur brut du pays. Elle compte aussi pour 10 % du patrimoine financier des Français, "soit un dixième de la richesse entre les mains d'un cent-millième de la population", affirme Challenges. Ce groupe de 500 compte 55 milliardaires, soit 10 de plus que l'année dernière, précise l'hebdomadaire.

Saint-Brieuc. La nouvelle grande agglo compte 151 020 habitants Le 1er janvier, l’agglomération briochine est passée de 13 à 32 communes. Ce nouveau grand territoire intercommunal a gagné près de 3 000 habitants en cinq ans, d’après les derniers chiffres de l’Insee. De 115 882 à 151 020 habitants Jusqu’au 31 décembre 2016, Saint-Brieuc Agglomération comptait officiellement 115 882 habitants.

Related: