background preloader

Routard MA : vie quotidienne

Facebook Twitter

La restauration au Moyen-Age - Le blog de Jehanne et Eloïse. Les hommes du Moyen Age sont souvent amenés à manger hors de chez eux.

La restauration au Moyen-Age - Le blog de Jehanne et Eloïse

Il en est ainsi des voyageurs, pèlerins, ecclésiastiques et marchands, des étudiants qui logent dans des chambres ou des collèges loin de chez eux, des ouvriers, artisans et marchands des villes qui restent à proximité de leur lieu de travail pour la pose déjeuné. Si les restaurants tels que nous les connaissons aujourd’hui n’existent pas encore (il faudra attendre le début du XIXe siècle), de multiples formes de restauration rapide sont déjà bien présentes dans les villes médiévales.

L’on peut choisir de s’installer à la table d’une auberge ou d’une taverne où d’acheter des petits plats préparés aux artisans de l’alimentation ou aux petits vendeurs de rue. Très riches Heures. Les décennies qui suivent la première phase de la guerre de Cent Ans – le règne de Charles V – sont une période active de reconstruction et de modernisation.

Très riches Heures

Le rétablissement de l’ordre public, la nécessité de réorganiser la défense du territoire, un certain renouveau économique ainsi que le besoin d’accorder une plus grande place à la sphère du privé, incitent les grands seigneurs à moderniser leurs forteresses ou à construire de nouvelles demeures, adaptées aux goûts et aux besoins nouveaux. A Paris, Charles V fait réaménager le domaine royal, avec notamment le Nouveau Louvre, Vincennes et sa ceinture de tours. Les paysans au Moyen-Âge. Durant le Haut Moyen-Age, l'alimentation des paysans est peu variée.Il s'agit essentiellement de lentilles, pois, vesces et fèves mais aussi de quelques fruits et légumes, et des ressources du poulailler.

Les paysans au Moyen-Âge

Leurs repas sont accompagnés de pain bis, réalisé à base de farines d'avoine et de seigle. Pour les plus riches, les plats sont plus élaborés, parfumés aux épices d'Orient ou agrémentés de fruits secs et d'huile d'olive, consommés avec du pain blanc de froment pur. Les herbes aromatiques tiennent une place importante dans la cuisine médiévale. La menthe, la sauge, le romarin, le persil sont utilisés. Le tranchoir, tranche de pain rassis sur laquelle est découpée la viande, fait office d'assiette. Souvent, il doit manger ainsi que sa famille (dans une écuelle commune), la même chose que les cochons, car les disettes sont relativement fréquentes et rarement il mangera à sa faim, surtout en temps de famine ou il meurt de malnutrition.

[145] - Le costume médiéval. Pour les descriptions de vêtements Le « cahier » de travaux dirigés Français-Histoire chez Hatier de Catherine Cremiers et Fabienne Sauve.

[145] - Le costume médiéval

Il ya des pages consacrées notamment sur l’armement du chevalier. A découvrir sur leur site. Pour les costumes médiévaux, nous nous sommes aidés des enluminures des éditions du Roman de Renart et des manuels d’Histoire. Dans Le Bouclier vert d’Odile Weurlesse, il existe un numéro de L’Ecole des Lettres qui traite de ce roman avec des fiches très détaillées notamment une sur les vêtements.

Un site sur le costume. Les métiers du Moyen Âge (1/2) Dossier pédagogique - L'enfance au Moyen Âge - Gros plan. Dossier pédagogique - L'enfance au Moyen Âge. BnF- Analyse de document - Le carnet de Villard de Honnecourt - La ville au 13e si cle. Gastronomie médiévale. Dossier pédagogique - L'enfance au Moyen Âge - Iconographie. Dossier pédagogique - L'enfance au Moyen Âge - Iconographie.

Dossier pédagogique - L'enfance au Moyen Âge - Gros plan. Doc10.jpg (JPEG Image, 1984 × 1000 pixels) - Scaled (51%) LES MARCHANDS au MOYEN AGE... LE LIBRE ECHANGE. Les marchands Du cinquième au dixième siècle, on peut parler d'économie fermée si l'on veut souligner la part certainement prépondérante de l'autoconsommation locale, tant en ce qui concerne les produits agricoles que les produits artisanaux; et l'on comprend ainsi la vie itinérante des grands personnages qui, avec leur suite nombreuse, allaient vivre tour à tour sur chacun de leurs domaines jusqu'à ce que fussent épuisées les ressources amassées.

LES MARCHANDS au MOYEN AGE... LE LIBRE ECHANGE

Cependant les échanges n'ont pas totalement disparu, mais leurs circuits fonctionnaient la plupart du temps sans l'intervention de professionnels : le producteur agricole offrait ses produits directement à une clientèle proche, qui était à la portée de ses moyens de transport (marché local, commerce sans marchand). Jusqu'au VIIe siècle, les textes citent souvent des Syri, terme générique qui servait alors à désigner indifféremment les hommes qui étaient originaires de la partie orientale de l'Empire romain (Grecs, Syriens, Egyptiens, juifs .

Amidache: La fin du Moyen âge. Dossier pédagogique - L'enfance au Moyen Âge - La ville. Les métiers du Moyen Âge (2/2) La période du Moyen Âge ne cesse de nous étonner par l'incroyable variété de ses activités artisanales et commerciales régies par des codes et des statuts ( le mot artisan vient de l'italien « arte » qui suppose un tour de main).

Les métiers du Moyen Âge (2/2)

Les savoir-faire ancestraux des métiers, transmis par l'apprentissage, se perpétuent et s'affinent au fil des siècles dans tous les domaines de la vie des hommes et des femmes de cette époque. Les métiers de bouche au Moyen Âge Boulangers et pâtissiers Si à la campagne chaque famille fait son pain qu'elle va faire cuire au four seigneurial, cette pratique est interdite dans la plupart des villes où la production du pain est le monopole de plusieurs métiers.

Les « blatiers » procurent la farine aux boulangers qui pétrissent la pâte alors que les « fourniers » cuisent le pain.