background preloader

Mémoire et concentration

Facebook Twitter

Search Results. Piracetam. Piracetam (sold under many brand names) is a medication in the racetams group, with chemical name 2-oxo-1-pyrrolidine acetamide. It is approved in the United Kingdom[2] but is not approved in the United States.[3][4] In the UK, piracetam is prescribed mainly for myoclonus,[5] but is used off-label for other conditions. Evidence to support its use for many conditions is unclear, although it is marketed as a nootropic (cognitive enhancer). Studies of piracetam's cognitive effects have had equivocal results, sometimes showing modest benefits in specific populations and sometimes showing minimal or no benefit.[6] It shares the same 2-oxo-pyrrolidone base structure with pyroglutamic acid.

Piracetam is a cyclic derivative of GABA (gamma-Aminobutyric acid). Medical uses[edit] Dementia[edit] Depression and anxiety[edit] Other[edit] Anti-vasospasm[edit] Side effects[edit] Piracetam has been found to have very few side effects, and those it has are typically "few, mild, and transient Toxicity[edit] Nootropique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les nootropiques (de noos esprit et tropos courber) ou nootropes sont des drogues, des médicaments, plantes et substances diverses possédant une action de modulation de la physiologie et de la psychologie impliquant une augmentation cognitive et qui ne présentent pas ou relativement peu d'effets nocifs sur la santé à dose standard.

Les nootropiques sont promus dans le transhumanisme comme un moyen général d'améliorer les conditions de vie, ou pour des buts spécifiques, comme l'augmentation de la motivation. Depuis l'an 2000, plusieurs substances (p. ex. Rivastigmine, Galantamine) sont employées afin de retarder l'apparition de certains symptômes cognitifs dans la maladie d'Alzheimer. Les nootropes sont des médicaments extraits de différentes sources telles que la plante Ginkgo biloba. Leur efficacité dans des maladies telles que la maladie d'Alzheimer n'est pas encore prouvée. Exemples[modifier | modifier le code] Piracetam. Choline. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rôle[modifier | modifier le code] La choline est un constituant de base des phosphatidylcholines, de l'acétylcholine et sert de précurseur à la bétaïne et à la S-adénosylméthionine, un donneur de groupes méthyles fondamental en biologie. De fait, la disponibilité de la choline a un impact profond sur la fonction hépatique, notamment sur le plan épigénétique, puisque le marquage de l'ADN et des histones des cellules hépatiques régule l'expression de leurs gènes[5]. Apports suggérés[modifier | modifier le code] Il n'existe pas d'apports quotidiens recommandés, mais des apports adéquats suggérés par les spécialistes de la choline. Ils peuvent être réajustés à la hausse selon les situations[6],[7].

Sources[modifier | modifier le code] Structure[modifier | modifier le code] La choline porte une fonction alcool et une fonction ammonium quaternaire. Notes et références[modifier | modifier le code] Fluoxétine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La fluoxétine fut découverte par Eli Lilly en 1974[2] qui la commercialisa sous le nom Prozac en 1986[3]. Depuis l'automne 2001, le chlorhydrate de fluoxétine n'est plus protégé par son brevet et est produit par de nombreux autres laboratoires. Il a été prescrit à plus de 34 millions de personnes dans le monde de 2001 à 2009[4]. Description[modifier | modifier le code] La fluoxétine est un dérivé de la diphénhydramine, un antihistaminique avéré pour empêcher la recapture de la sérotonine. La fluoxétine interagit avec certaines substances dont les inhibiteurs de monoamine oxydase (IMAO). Son élimination est lente, sa demi-vie est de quatre jours.

La prise d'alcool sous fluoxétine est formellement déconseillée par les prescripteurs et ceci est précisé sur la notice. En médecine vétérinaire, elle peut être prescrite pour traiter les troubles du comportement liés à l'anxiété. Législation[modifier | modifier le code] Carnitine. Carnitine is a quaternary ammonium compound biosynthesized from the amino acids lysine and methionine.[1] In living cells, it is required for the transport of fatty acids from the intermembraneous space in the mitochondria, into the mitochondrial matrix during the breakdown of lipids (fats) for the generation of metabolic energy.[2] It is widely available as a nutritional supplement.

Carnitine was originally found as a growth factor for mealworms and labeled vitamin BT,[3] although carnitine is not a proper vitamin.[4] Carnitine exists in two stereoisomers: its biologically active form is L-carnitine, whereas its enantiomer, D-carnitine, is biologically inactive.[2][5] Biochemistry[edit] Biosynthesis[edit] In animals, the biosynthesis of carnitine occurs primarily in the liver and kidneys from the amino acids lysine (via trimethyllysine) and methionine.[6] Vitamin C (ascorbic acid) is not essential to the synthesis of carnitine.[7] [edit] Physiological effects[edit] Atherosclerosis[edit]

Modafinil. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le dosage varie d'une fois 100 mg par jour à deux fois 200 mg par jour (le second environ quatre heures après l'éveil), et est plus effectif sur les usagers naïfs. La demi-vie dans le corps humain est d'environ quinze heures. Parmi les nombreux effets indésirables répertoriés seul le mal de tête était statistiquement significatif avec une augmentation de cinq %, les autres étant d'environ un pour cent supérieurs au placebo. L'effet stimulateur central du modafinil dépend de la dose et du temps.

L'effet tend à être augmenté par la chloration mais réduit par la méthylation. [réf. nécessaire]. Notes et références[modifier | modifier le code] ↑ Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 » [archive], sur www.chem.qmul.ac.uk.↑ DE2809625, LAFON LABOR, L. Voir aussi[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Adderall. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Comprimé d'Adderall Comme toutes les amphétamines, il peut provoquer des effets indésirables graves : hypertension, psychose, aggravation d'un glaucome. Acide docosahexaénoïque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'acide docosahexaénoïque (DHA) est un acide gras polyinsaturé oméga-3 correspondant à l'acide tout-cis-Δ4,7,10,13,16,19 22:6.

C'est un constituant important du cortex cérébral, de la rétine, des testicules et de l'éjaculat. Le cerveau et le cœur ont besoin de DHA pour fonctionner de façon optimale. On le trouve surtout dans l'huile de poisson et dans l'huile de microalgue. Un taux élevé de DHA serait corrélé avec un moindre risque de survenue d'une démence[2]. Le DHA Jouerait également un rôle dans la fécondation humaine. DHA chez la femme enceinte et le nourrisson[modifier | modifier le code] Il existe des recommandations internationales sur la consommation minimale en DHA chez la femme enceinte ou allaitante (200 mg/j)[7]. Les bébés nés prématurément ont besoin d'un lait enrichi en acides gras poly-insaturés à chaîne longue comme le DHA. Notes et références[modifier | modifier le code] Ginkgo biloba. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Ginkgo. Historique[modifier | modifier le code] Le Ginkgo biloba est naturalisé dans le sud-est de la Chine dans les Monts Tianmushan.

Il s'agit d'une espèce cultivée, la version sauvage ayant presque complètement disparu[1]. De là, il arrive au Japon et en Corée aux alentours du XIIe siècle. Engelbert Kaempfer, médecin et botaniste allemand, séjourna au Japon de 1690 à 1692 en mission pour la Compagnie des Indes néerlandaises. Il rapporta des jeunes pousses de Ginkgo aux Provinces-Unies et c’est dans le jardin botanique d’Utrecht que le premier Ginkgo européen aurait été planté en 1730[2]. Le premier pied de Ginkgo biloba en France a été apporté par Auguste Broussonnet (1761-1807) qui l'avait reçu en présent de Sir Joseph Banks (1743-1820).

Origine du nom[modifier | modifier le code] Carl von Linné a suivi la notation ginkgo faite par Engelbert Kaempfer dans son livre Amoenitates exoticae publié en 1712. Ginkgo biloba. Noms communs : ginkgo, arbre aux 40 écus, arbre aux mille écus. Nom botanique : Ginkgo biloba, famille des ginkgoacées. Noms anglais : Ginkgo, Maidenhair Tree. Noms chinois : Bai Guo Ye, Ginkyo, Yin-Kuo, Yinhsing. Partie utilisée : feuilles. Indications Pour plus d’informations, lire Recherches sur le ginkgo biloba. Posologie du ginkgo biloba Maladie d'Alzheimer et autres syndromes de démence vasculaire ou dégénérative, claudication intermittente Extrait normalisé. Historique du ginkgo biloba Presque disparue de la surface de la Terre lors des grandes glaciations, l'espèce survécut en Asie et fut réimplantée en Europe à partir de 1730.

Traditionnellement, les Chinois utilisaient le noyau du fruit du ginkgo (Yin Kuo, qui signifie « abricot d'argent ») à la fois comme aliment et comme médicament, notamment pour traiter l'asthme et certains troubles respiratoires (bronchite). En Allemagne l’extrait EGb 761 fait partie des médicaments sur ordonnance les plus prescrits. Mode d’action. Vitiligo. Huperzine A. Huperzine A is a naturally occurring sesquiterpene alkaloid compound found in the firmoss Huperzia serrata[1] and in varying quantities in other Huperzia species, including H. elmeri, H. carinat, and H. aqualupian.[2] Huperzine A has been investigated for its potential as a medicine for helping people with neurological conditions such as Alzheimer's disease, but there is insufficient medical evidence for it to be recommended.

Pharmacological effects[edit] Huperzine A is extracted from Huperzia serrata.[1] It is an acetylcholinesterase inhibitor[4][5] and NMDA receptor antagonist.[6] The structure of the complex of huperzine A with acetylcholinesterase has been determined by X-ray crystallography (PDB code: 1VOT; see the 3D structure).[7] Huperzine A is also marketed as a dietary supplement with claims made for its ability to improve memory and mental function.[9] Synthesis[edit] Two scalable and efficient total syntheses of huperzine A have been reported.[10][11] See also[edit]

Huperzine. Autres noms : Huperzine, huperzine A, Sélagine (substance extraite de la plante Huperzia serrata aussi appelée Lycopodium serratum, et du Lycopodium selago. Indications Posologie Maladie d’Alzheimer Au cours d’essais cliniques, on a utilisé de 60 µg à 400 µg d’huperzine par jour, généralement en une ou deux prises. Il s’agissait d’extraits hautement purifiés tirés de la plante Huperzia serrata. Description L'huperzine, est un alcaloïde extrait d'une espèce de lycopode, le Lycopodium serratum ou Huperzia serrata. Cet alcaloïde peut traverser la barrière hémato-encéphalique et, donc, atteindre le cerveau. En Chine, berceau de la recherche sur l'huperzine, ce produit a un statut de médicament. Sur le marché, on trouve des extraits hautement purifiés tirés de la plante et des produits synthétiques moins actifs.

Historique En Médecine traditionnelle chinoise, la plante Huperzia serrata porte le nom de Qian Ceng Ta. Recherches Maladie d'Alzheimer. Amélioration des performances scolaires. Divers.