background preloader

Vie Quotidienne

Facebook Twitter

Vie Quotidienne

1prof2lettres : Les enfants pendant la guerre. 1-Paysans du Vaucluse (1860-1939). Volume 1 - Chapitre I. La guerre (1914-18): l'élan est stoppé - Presses universitaires de Provence. 1La guerre vient brutalement, pour de longues et douloureuses années, interrompre et bloquer le processus de reconstruction et de modernisation de l'agriculture vauclusienne. Dans la perspective que nous nous sommes tracée, elle est une coupure et elle impose une régression.

Elle constitue donc une conjoncture nouvelle, imprévisible par les faits et contraintes qui lui confèrent à la fois sa vigueur et sa spécificité, et sous cet angle il faut essayer de l'analyser et de mesurer son impact. Mais c'est une tâche difficile à accomplir, parce que les matériaux qu'on peut utiliser sont d'une qualité douteuse ou d'un maniement délicat. Je m'explique : il est bien connu que la guerre conduit l'État à une intervention plus diversifiée et plus pesante dans l'activité économique, particulièrement par la mise en place de procédures de contrôle de la production et des prix conduisant, en fonction des exigences de la situation, à des mesures de réquisition, rationnement, taxation... 2-Paysans du Vaucluse (1860-1939). Volume 2 - Chapitre I. La fortune paysanne (1900-1938) - Presses universitaires de Provence. 1Des années 1860 au déclenchement de la seconde guerre mondiale, nous avons suivi et analysé une évolution économique considérable, l'enfantement difficile et pourtant rapide de l'agriculture moderne, entraînée dès lors dans une vive croissance, selon des modèles diversifiés.

C'est ainsi que la paysannerie vauclusienne a fait et réussi son entrée dans la modernité, sans rien perdre de son enracinement, associant avec bonheur ses vertus traditionnelles de travail et de persévérance et une remarquable ouverture au progrès, une réelle capacité d'adaptation et d'innovation. L'analyse économique, prolongée par l'étude de ses implications sociales, pourrait certes se suffire à elle-même. 2La difficulté, bien sûr, consiste à définir les domaines d'expression du comportement collectif de la paysannerie vauclusienne : ce ne peut être qu'un choix, dont on n'est pas entièrement libre, du fait des contraintes de la documentation. 3Fortune, Consommation... 323 successions pour 1900,

Les enfants pendant la premiere guerre mondiale. 30 juillet 1914 : Les mesures de précaution continuent.... Toujours dans la gamme des télégrammes envoyés par les Ministères aux Préfectures françaises, ces différents messages qui montrent que la préparation à la mobilisation générale et que l'entrée en guerre devient inévitable. Reçu à la Préfecture de la Vienne, le 30 juillet 1914 : Le gouvernement cherche à connaitre l'état des stocks du blé : Ainsi que la quantité pouvant être moulue par jour : Les stocks d'approvisionnement doivent être fait pour les établissements pénitentiaires (3 mois devraient suffire...

Et puis bien sur, il faut contrôler les finances : Le 30 juillet, le Tsar Nicolas II décrète la mobilisation générale de la Russie... Le parcours du combattant de la guerre 1914-1918 - Pas à pas. ¤ Qui a été mobilisé pendant la Première Guerre mondiale ? ¤ Le cas particulier des gardes civils Gros plan : Les textes qui organisent la garde civile. Gros plan : Un garde civil des Basses-Alpes, Hilarion Daumas. ¤ Etablir la liste des hommes d'une commune mobilisés en août 1914. ¤ Où trouver des informations pour retracer le parcours d'un combattant ? ¤ Trouver une photographie d'un combattant. . ¤ L'information à l'arrière : le bulletin des communes. ¤ Retracer le parcours d'une recrue (1) - La vie avant les obligations militaires ¤ Retracer le parcours d'une recrue (3) - Le recensement ¤ Retracer le parcours d'une recrue (4) - La fiche matricule (1) : trouver ce document essentiel Gros plan : La classe de recrutement et le classe de mobilisation Gros plan : Instructions pour la tenue des registres matricules Gros plan : Le livret matricule Gros plan : Livret matricule / fiche matricule : comparaison du contenu par un exemple.

Les conditions de vie des civils pendant la guerre 14-18. Contexte historique Pendant la Première Guerre mondiale, le tribut payé par les poilus est, certes, impressionnant – 1 390 000 morts, près de trois millions de blessés dont 60 000 amputés –, mais ce conflit des plus meurtriers n’a pas épargné les populations civiles. En Belgique, qu’ils ont envahie malgré sa neutralité, les Allemands ne s’attendaient à aucune résistance, mais les Belges ralentissent la progression de l’ennemi, qui exerce des représailles sur la population : 200 civils sont tués dans l’incendie de Louvain, 400 otages sont exécutés à Tamines, 200 à Andenne, 670 à Dinant, hommes, femmes et enfants confondus.

En août et septembre 1914, lors de leur avancée en Belgique et dans le nord de la France, les Allemands incendient des villages, bombardent des villes sans défense, et font rien moins que 6 000 victimes civiles. Analyse des images Les deux photographies sont extraites de ce fonds Anne Morgan et ont été prises dans des villages proches de Soissons. Interprétation. Quelle était la vie quotidienne en France en 1914 ? Il y a un siècle, la France avait un visage tout autre. Un habitant sur deux travaille dans les champs (3% aujourd'hui), mais cela ne garantit pas l'opulence. Avant la guerre déjà, l'exode rural a commencé, les jeunes hommes partent tenter leur chance dans les grandes villes, dans les usines, tandis que les femmes travaillent, déjà, souvent dans la maison des plus riches, à leur service. L'essor industriel est en marche. On compte cinq millions d'ouvriers.

Le repos dominical est tout juste acquis, la décision remonte à 1906. La retraite n'est pour l'heure qu'à l'état de projet. Ici, Slate s'est amusé à faire une revue de presse des voeux du nouvel an en 1914. Dans le reportage qui suit, dautres repères et souvenirs de 1914 avant la guerre... Et si vous voulez continuer cette exploration temporelle, allez par ici pour découvrir des photos de Paris du tout début XXème sicle en couleurs... © Tuxboard. Les conditions de vie des civils pendant la guerre 14-18. Juloz sur Twitter : "Les comptes de la #ménagère en 1914 et en 1918 #1GM #WW1... Le rugby et la Grande Guerre. La Ligue nationale de rugby et la Fédération française de rugby, soutenues par la Mission du centenaire, participent aux commémorations. A l'occasion de la finale du Top 14, l'historien Alexandre Lafon, conseiller de la Mission du centenaire, revient sur l'implication des rugbymen dans la Première Guerre mondiale.

Le football-rugby a connu avant 1914 une large diffusion par le biais de clubs locaux en France qui disposait d’une équipe nationale intégrée au tournoi des Cinq Nations dès 1910. Le premier club à être fondé en 1872 à l’initiative de marins anglais est Le Havre Athlétique Club. L’implantation du rugby se développe ensuite essentiellement dans le Sud-Ouest via le port de Bordeaux et la présence d’une importante communauté britannique et sur le terreau rural du pays de Soule. En région parisienne, le stade de Colombes devient en 1907 un haut lieu de rencontre de football-rugby et football-association. Le Stade français a souffert également de lourdes pertes durant le conflit. Une guerre totale : le sort des civils - 1918, la Grande Guerre s'achève... - Dossiers.

À la fin du XIXe et au début du XXe siècle des règles avaient été édictées pour, en principe, protéger les populations non-combattantes durant les conflits. Si les civils ne sont pas au cœur même des combats de la Grande Guerre, ils sont affectés de bien des manières par la violence de guerre : l'invasion, les bombardements, les souffrances affectives, sont trois épreuves parmi tant d'autres analysées par Anne Duménil dans "La guerre au XXe siècle, l'expérience des civils" (La Documentation photographique n° 8043, 2005).

Invasion L'exode des Belges vers la France. Photo : Préfecture de police, La Documentation française © Présidence du Conseil. Agrandir l'image « Pour les civils, l'invasion constitue un moment de particulière vulnérabilité. Bombardement [...] Ypres (Belgique) détruit par les bombardements. Photo : Holzapfel © La Documentation française. Séparation, solitude et deuil Aux privations qui mettent en jeu les corps, s'ajoutent les épreuves affectives. La guerre des enfants 1914-1918, par Philippe Videlier.