background preloader

Les chemins de l'intelligence

Les chemins de l'intelligence
L'intelligence ne dépend pas de la génétique mais de l'aptitude à utiliser pleinement les possibilités de notre esprit. L'important est la façon dont nous traitons et organisons les informations, dont nous interprétons nos expériences, et plus globalement, la façon dont nous nous représentons la réalité. Voici donc quelques clés pour devenir "plus intelligent"... Penser par soi-même Ne pas faire son jugement en fonction de celui des autres, et ne pas prendre pour argent comptant ce qui est dit ou suggéré par les médias, la publicité, les responsables politiques. Faites usage de votre libre-arbitre et de votre discernement. Celui dont l'esprit ne produit aucune pensée autonome et ne contient rien d'autre que ce qu'on y a déversé est pour ainsi dire "sans valeur ajoutée". Ecouter son intuition L'hémisphère droit du cerveau possède des capacités intuitives qui sont complémentaires de l'intelligence rationnelle du cerveau gauche. Passer du noir et blanc à la couleur Adopter une vision relativiste

http://www.syti.net/MindVision.html

Related:  pedagogienoahcocopedagogiepsychologieIntelligence

Les parents et les intelligences multiples L'auteur Sébastien Bohler est rédacteur en chef adjoint du magazine Cerveau&Psycho Du même auteur Pour en savoir plus Croyez-vous à l’existence de plusieurs formes d’intelligence ? Lesquelles comptent le plus pour réussir dans la vie ? Les intelligences multiples de Howard Gardner Existe-t-il une seule conception de l’intelligence ? Est-elle valable pour tout et tous ? Où classer les musiciens extraordinaires, les acrobates, les gens capables de distinguer le chant des oiseaux ou les négociateurs hors pair ? Le psychologue américain Howard Gardner a révolutionné notre façon de penser l’intelligence. Lorsque Binet et Simon, deux Français, ont inventé le concept de Q.I.

Théorie des intelligences multiples La théorie des intelligences multiples suggère qu'il existe plusieurs types d'intelligence chez l'enfant d'âge scolaire et aussi, par extension, chez l'Homme. Cette théorie fut pour la première fois proposée par Howard Gardner en 1983. L'origine de la théorie Lorsque Howard Gardner publia son livre Frames of Mind: the Theory of Multiple Intelligence en 1983, il introduisit une nouvelle façon de comprendre l'intelligence des enfants en échec scolaire aux États-Unis. Une traduction française de ce livre a été publiée en 1997 sous le titre Les formes de l'intelligence (Odile Jacob). Il y présentait sept catégories d'intelligence. La PNL au service de votre mieux-être Le sigle vous laisser perplexe et ce qu'il désigne, la programmation neurolinguistique, ne vous inspire guère ? Partez à la découverte d'un outil extraordinaire mais simple, grâce auquel vous pourrez soulever des montagnes ! Créée dans les années 1970 par le linguiste Grinder et le mathématicien Bandler, la PNL repose sur un constat simple : que l'on parle ou que l'on se taise, tout comportement est un message, nous communiquons tout le temps. Pourtant, certains ne sont pas entendus ou n'arrivent pas à se faire comprendre, tandis que d'autres atteignent leur but toutes les fois où ils s'expriment et quelle que soit la gravité du sujet. Comprenez les mécanismes mobilisés par les grands communicateurs pour intéresser leur auditoire, convaincre ou réussir ! ➜ Découvrez un outil performant

Échelle de Kardashev Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'échelle de Kardashev (Шкала Кардашева en russe, Kardashev scale en anglais), proposée en par l'astronome soviétique Nikolaï Kardashev, est une méthode théorique de classement des civilisations en fonction de leur niveau technologique et de leur consommation énergétique. Cette échelle a été largement adoptée par les chercheurs du projet SETI et les futurologues, bien que l'existence de civilisations extraterrestres reste encore hypothétique. Kardashev a exposé pour la première fois son échelle dans un article présenté lors de la conférence de Byurakan de 1964, rencontre scientifique qui faisait le point sur le programme d'écoute de l'espace par la radioastronomie soviétique. L'échelle définie par Kardashev a fait l'objet de deux principales réévaluations : celle de Carl Sagan, qui en affine les types, et celle de Michio Kaku, qui écarte le postulat énergétique au profit de l'économie du savoir.

9 manières de réduire la charge cognitive de vos participants durant vos formations et présentations Comme je vous le disais dans l’article de lundi, la surcharge cognitive est un phénomène crucial qui peut menacer la digestion mentale de vos participants. Lorsque leur mémoire de travail est trop sollicitée – notamment en raison d’un contenu trop important ou trop complexe – le cerveau de vos participants peut rapidement devenir saturé en informations. Outre un tube d’aspirine, je vous invite à découvrir ci-dessous 9 manières de réduire la charge cognitive au moment de délivrer votre contenu, que ce soit dans le cadre de formations, conférences et présentations : Découvrez 9 manières de réduire la charge cognitive de vos participants lors de vos prochaines formations et présentations en public. 1.

La 9e intelligence Texte référence 060118 par George Ghanotakis Institut Philos © 2004 Intelligences multiples La pédagogie 3.0 expliquée simplement. Le parcours de Stéphane Côté en est un où une certaine effervescence l’entoure concernant la pédagogie. Si vous l’avez déjà rencontré en personne, vous avez tout de suite remarqué son emballement quasi enfantin lorsqu’il parle de l’enseignement. En effet, il cherche, découvre, évalue, mesure l’impact de ses idées qui se tissent autour d’une approche non conventionnelle qu’il décide d’intituler la pédagogie 3.0. En 2012 il quitte son poste de conseiller pédagogique en TIC qu’il occupait depuis plus de quatre ans pour aller lui-même mettre à l’épreuve cette vision de la pédagogie actualisée afin de voir, si oui ou non, il y a matière à partager et à déployer… À son atterrissage dans la réalité d’une classe, il remarque qu’il avait oublié la pression du temps et ses effets néfastes sur la réflexion. Quand on enseigne, il y a toujours une cloche qui viendra terminer la présente période qui est polluée par mille interventions.

La mémoire et les émotions (1ère partie) Faites ce petit exercice : de quoi vous souvenez-vous le jour du 11 septembre 2001 ? Qu’aviez-vous fait ? Ecoutiez-vous les nouvelles seuls ? Avec d’autres personnes ? Pouvez-vous dire leurs noms ? Quel temps faisait-il à ce moment là? Test du marshmallow Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une réplication par Watts, Duncan et Quan montre un lien plus faible entre le contrôle de soi pendant le test de la guimauve et la probabilité de succès futur. Ces résultats nuancent les conclusions précédentes et suggèrent que d'autres facteurs tels que l'environnement familial et les capacités cognitives ne doivent pas être négligés.[4]

Pourquoi vous devriez utiliser des jeux en formation et comment les intégrer de manière simple et efficace «Tous les jeux, y compris ceux qui paraissent les plus simples, recèlent d’antiques sagesses.»– Bernard Werber, «La Révolution des Fourmis» Si vous travaillez dans le secteur RH ou de la formation en entreprise, il y a 9 chances sur 10 que vous ayez déjà entendu la réflexion suivante : «Jouer en formation ça ne sert à rien, nos collaborateurs sont là pour apprendre, pas pour s’amuser !» Et vous, que diriez-vous si je vous disais que les meilleures formations sont celles qui font appel aux jeux ? Il s’agit d’une erreur communément partagée de penser que les jeux ne servent à rien en formation. J’observe au moins 3 bonnes raisons d’intégrer une approche ludique dans ses dispositifs pédagogiques :

Intelligence(s) Je ne vais pas vous faire l’affront de vous donner une définition de ce mot (en général quand on commence comme ça, c’est qu’on va le faire quand même).Enfin, si je vais le faire quand même (ah, vous voyez, j’avais raison !), mais c’est pas pour vous, parce que vous, vous savez ce que ça veut dire. C’est pour les autres, ceux qui ne savent pas. Intelligence vient du latin "intelligentia" qui signifie "faculté de percevoir". En fait c’est un mot composé du préfixe "inter-" qui signifie "entre" et du verbe "legere" qui signifie "choisir".L’intelligence, au sens étymologique du mot c’est donc la capacité à percevoir des choses au milieu d’autres. Kévin est un enfant intelligent

Related:  ortho