background preloader

Transhumanisme

H+, un symbole du transhumanisme. Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l'usage des sciences et des techniques afin d'améliorer la condition humaine notamment par l'augmentation des capacités physiques et mentales des êtres humains. Les transhumanistes considèrent certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subis comme indésirables. Le transhumanisme partage de nombreux éléments avec l'humanisme, y compris le respect de la raison et de la science, une volonté de progresser et une valorisation de l'existence humaine (ou transhumaine). Il en diffère cependant par la reconnaissance et l'anticipation des changements radicaux que pourraient entraîner les techniques émergentes[1]. Le mouvement transhumaniste se préoccupe des dangers comme des avantages que présentent de telles évolutions[2]. Histoire[modifier | modifier le code] Cet article a besoin d'un nouveau plan(mai 2016).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Transhumanisme

Related:  Science-fictionTranshumanismeSciences et TechnologieTranshumanismekaarisfanfan35

Recension: « Homme perfectible, homme augmenté ? », un numéro hors-série de la « Revue d’éthique et de théologie morale » Marc Feix et Karsten Lehmkühler (éd.), Homme perfectible, homme augmenté ?, Actes du colloque de l’ATEM (Association des théologiens pour l’étude le la morale), Strasbourg le 29 août 2014, Revue d’éthique et de théologie morale, hors-série, n° 286, Éditions du Cerf, Paris, 2015, 226 p. Au cours de ces dernières décennies se sont développées aux États-Unis, puis répandues dans le monde occidental, diverses théories qui se rattachent à ce que l’on appelle le courant transhumaniste, qui est puissamment soutenu par de grands groupes internationaux comme Google. Ce courant vise à un dépassement des limites de l’homme actuel. Il comporte à un premier niveau la promotion de tous les moyens techniques permettant ce que l’on appelle en anglais un human enhancement, c’est-à-dire un perfectionnement et une « augmentation» de l’être humain.

Singularité technologique Au-delà de ce point, le progrès ne serait plus l’œuvre que d’intelligences artificielles, ou « supraintelligence » qui s’auto-amélioreraient, de nouvelles générations de plus en plus intelligentes apparaissant de plus en plus rapidement, créant une « explosion d'intelligence » créant finalement une puissante superintelligence qui dépasserait qualitativement de loin l'intelligence humaine[1],[2],[3]. Le risque serait que l'humanité perde le contrôle de son destin[4]. L'auteur de science fiction Vernor Vinge est même convaincu, dans son essai La venue de la singularité technologique, que la singularité signifierait la fin de l'ère humaine[3], la nouvelle superintelligence continuant de s'améliorer et d'évoluer technologiquement à une vitesse incompréhensible pour les humains[5]. Cette notion de singularité technologique aurait été envisagée par John von Neumann dès les années 1950[6] et ses conséquences ont été débattues dans les années 1960 par I. J.

03 juin 2016 - Transhumanisme: A quoi ressemblera l'homme «augmenté» de 2050? Il voit plus loin et dans le noir, ne connaît pas la fatigue, vieillit moins vite, ne se brise pas le col du fémur en glissant sur une plaque de verglas et ne risque pas de développer une maladie neuro-dégénérative. L’homme de demain sera « augmenté ». Grâce au progrès technique, ses capacités mentales et ses physiques seront démultipliées.

Google et les transhumanistes Le transhumanisme est encore quasi inconnu en France. Le terme "transhumanisme" remonte aux années 1950, mais sa popularisation date des années 1990. C'est à cette période que les chercheurs commencent à cerner les promesses de la convergence NBIC. Les nanotechnologies (N), la biologie (B), l'informatique (I) et les sciences cognitives (intelligence artificielle et sciences du cerveau) (C) progressent et convergent, en ce sens que les découvertes dans un domaine servent aux recherches dans un autre. Cette synergie décuple la puissance de la recherche et permet des avancées spectaculaires. Dans ce contexte, les transhumanistes soutiennent une vision radicale des droits de l'humain.

Intelligence artificielle : le transhumanisme est narcissique. Visons l'hyperhumanisme Le transhumanisme est-il un humanisme ? (Flickr-CC-cblue98) Récemment, des scientifiques et des dirigeants d’entreprises influents déclaraient publiquement que l'intelligence artificielle (IA) constituait l’une des pires menaces pour l’humanité. C’est en tous les cas le point de vue de l’astrophysicien Stephen Hawking, du fondateur de Microsoft, Bill Gates, ou encore d’Elon Musk, cofondateur de Tesla Motors et de SpaceX.

Transhumanisme Le téléchargement de l’esprit est un processus hypothétique visant à transférer «l’esprit conscient» d’un cerveau sur un ordinateur. Numérisé, le cerveau sur l’ordinateur pourrait ensuite reconstituer « l’esprit » par la simulation de ce fonctionnement. Il deviendrait donc impossible de faire la distinction entre un cerveau biologique et un cerveau simulé.5 Relevant encore de la science fiction, le téléchargement des propriétés neuronales d’une personne dans un système numérisé permettrait même de simuler le fonctionnement cognitif de cet individu. Le téléchargement de l’esprit est un phénomène au cœur du mouvement transhumaniste et constitue un concept important pour une vie en « extension ». Ce phénomène a originellement été suggéré dans la littérature biomédicale en 1971.6 C’est aussi un thème central dans plusieurs romans et films de science fiction. Ces exemples de films sont :

La science du transhumanisme : comment la technologie mènera à une nouvelle race d’êtres immortels superintelligents – Transhumanisme et Intelligence Artificielle Le développement rapide des technologies dites NBIC – la nanotechnologie, la biotechnologie, les technologies de l’information et la science cognitive – donne lieu à des possibilités qui ont longtemps été du domaine de la science-fiction. La maladie, le vieillissement et même la mort sont autant de réalités humaines auxquelles ces technologies cherchent à mettre fin. Elles peuvent nous permettre de jouir d’une plus grande « liberté morphologique » – nous pourrions prendre de nouvelles formes par le biais de prothèses ou du génie génétique, ou faire progresser nos capacités cognitives. Nous pourrions utiliser les interfaces cerveau-ordinateur pour nous connecter à une intelligence artificielle avancée. Des nanobots pourraient parcourir notre circulation sanguine pour surveiller notre santé et améliorer nos propensions émotionnelles à la joie, l’amour et autres émotions.

"Immortalité, dernière frontière", un documentaire d'ARTE A travers un documentaire diffusé sur Arte, Sylvie Blum et Caroline Arrighi de Casanova ont mené l’enquête sur une quête qui a traversé les âges de l’humanité : l’immortalité. Seulement, il n’est pas question de mythe, de fantasme ou de science-fiction, mais bien d’un état des lieux de la situation actuelle. L’enquête porte sur les recherches en cours dans le domaine, et les enjeux économiques, sociaux et éthiques, de cette « mort de la mort » que le XXIe siècle entend rendre possible. Le documentaire explore trois pistes sérieusement suivies aujourd’hui pour assouvir le désir d’extension de la vie auquel les avancées de la science et de la technique donnent corps : la cryogénisation, le clonage reproductif, et l’immortalité digitale, brossant par-là le portrait de l’homme transhumain, augmenté, qui pourrait « advenir » parmi nous. La CRYOGENISATION : « l’espoir d’une résurrection future »

Génie génétique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Grains de blé résistants à une maladie, obtenus à partir d’une enzyme provenant d’une bactérie fabriquant naturellement des antibiotiques Le génie génétique (ou ingénierie génétique[1]) est un ensemble de techniques, faisant partie de la biologie moléculaire et ayant pour objet l’utilisation des connaissances acquises en génétique pour utiliser, reproduire, ou modifier le génome des êtres vivants. Il a souvent pour but la modification des génotypes, et donc des phénotypes.

Qu'est ce que le Transhumanisme ? Version 3.2 Le transhumanisme est une approche interdisciplinaire qui nous amène à comprendre et à évaluer les avenues qui nous permettrons de surmonter nos limites biologiques par les progrès technologiques. Les transhumanistes cherchent à développer les possibilités techniques afin que les gens vivent plus longtemps et en santé tout en augmentant leurs capacités intellectuelles, physiques et émotionnelles. Les nouvelles technologies soulèvent des questions de fond importantes tant scientifiques, sociales qu’éthiques. L’Association Transhumaniste Mondiale a été fondée en 1998 afin d’encourager la discussion, la recherche et augmenter la visibilité de la pensée transhumaniste auprès du public. Transhumanisme : de l’illusion à l’imposture Si les technologies sur lesquelles se fondent les transhumanistes – biotechnologies, intelligence artificielle, neurosciences… – progressent à un rythme très rapide, les prédictions annoncées par ce mouvement ne seraient qu’illusoires et fantasmatiques selon les chercheurs Jean Mariani et Danièle Tritsch qui nous invitent à faire la part entre une « économie des promesses » et de réelles avancées scientifiques. Ce billet a été publié une première fois par le Huffpost, dans le cadre de la journée spéciale menée en partenariat avec le CNRS. Le transhumanisme est un mouvement qui, en s’appuyant sur les progrès de la biologie et de l’intelligence artificielle, défend l’idée de transformer ou dépasser l’homme pour créer un post-humain, ou un transhumain, aux capacités supérieures à celles des êtres actuels. Cette transformation s’envisage au niveau individuel, mais aussi collectif, conduisant alors à une humanité nouvelle.

Dans ce pearltrees (UEQ) il y a pour l'instant deux manifestes. Je viens de lire le second (terre et humanisme). J'avais fait un petit truc à l'époque sur Rabhi comme "non-guide", via un coup d'oeil sur le réseau des colibris. Mais il faut que je retrouve ça. J'avais créé une pearl étiquetée "échonologie" je crois, en réaction à un assez stimulant échange avec le pearltrees "éconologie". Si, "chemin faisant", nous arrivons à nous connecter avec d'autres pearltrees, du type "éconologie" ou d'autres comme "nooquest" (ou "noosquest", je n'ai pas ça en mémoire), on ne vas pas s'ennuyer durant le voyage. Garanti. by reel Nov 30

Immortalité indissociable de l’idée de Paradis . Je pense que c’est effectivement pour répondre au besoin ‘immortalité que toutes les religions ont conçu des paradis (..et des enfers ) . Le refus de la mort est bien une constante humaine . Mais le paradis dans un autre monde . A défaut toutefois de le vivre sur terre on l’ a integré dans une illusion en vertu de laquelle la mort est acceptable et parfois même souhaitable (je pense aux saints martyrs de la religion chretienne mais le meme principe existe chez les Mayas et en cherchant bien dans toutes les religions qui ont toutes leurs martyrs . . Homme augmenté , homme simplifié ? Vaste question en effet . On peut penser que la religion trouvera toujours sa place si l’on se resigne à renoncer à l’idée d’immortalite (ce qui me parait raisonnable ) On peut envisager aussi bien l’homme augmenté , réparé , p by emjiane Nov 29

Comment faire pour écrire un si long texte dans une aussi petite fenêtre Humanisme : j’appréciais la remarque de Réel sur ce qui semblait distinguer un humanisme de la Renaissance ( Florence en fer de lance ) , et l’humanisme plus septentrional d’Anvers Amsterdam ) D’un coté Rome , de l’autre la Réforme On pourrait pousser la discussion dans cette direction ? Car humanisme est bien un mot valise par excellence qui me laisse toujours dans un flou désagréable selon qu’on l’envisage du point de vue des idées , dou de l’art ou de l’ économie . Peut-on le réduire à l’emergence de l’individu interdependant de la société où il évolue ? Il a produit le sens de Liberté égalité fraternité , répartisssant les droits et les devoirs du soi sans pénaliser ni opprimer l’autre .mais il est aussi l’auteur du liberalisme et le père des grands monopoles industriels , economiques . by emjiane Nov 29

Pas sûre de suivre , mais ça m’interesse ; j’adore ce vieux couple « Rêve et raison » qui régulièrement vient nous interpeller dans un constant exercice d’équilibre précaire (ce qui est à mon sens un pléonasme parce que l’équilibre est toujours précaire ).On me citait tout récemment une livre de Clément Rosset « le rêve et le réel « quelque chose de ce genre . je vais voir si je ne l’ai pas ajouté dans mes perles… Il convenait de chasser le premier bien entendu et de dissiper toutes ces illusions qui perturbent notre jugement et nous pourrissent la vie Mais d’une part peut –on dire que le réel est la raison et d’autre part le reve n’est-il pas un « mal « nécessaire …… by emjiane Nov 29

Le gros pb, en tout cas dans un contexte "chemin faisant", quand on s'interroge sur un "nouveau" modèle, c'est d'éviter les anciens (Cf. labyrinthe, avec ou sans fil, et le big data des "chemins" plus ou moins vendus comme initiatiques). Nouveau c'est : nouveau ! Comme je n'ai vu qu'un coin "paradisiaque" dans ce Pearltrees, et pas de fumées rougeoyantes, gare au : =qu'importe le flacon (le chemin ?) pourvu qu'on est l'ivresse=. A mon avis Ulysse est mal parti. Il va rapidement croiser les sirènes. Dès le départ, pas au retour :-))))))))))))))) by reel Nov 28

Le petit pb c'est qu'on est embarqués et, qu'au retour (?), on espère que la voile sera blanche... by reel Nov 27

bon salut a tous, ô compagnons! bon... je dois avouer que j'ai parfois du mal à vous suivre... vos allusions et l'organisation des commentaires sur pearltree ne me facilitant pas la tâche ! quoi qu'il en soit, merci beaucoup pour vos échanges qui m'aident a avancer dans ma quête ! mais au fond... quelle est ma quête ? quel en est le sens? le but a atteindre ? - déjà, je me demande qu'en est il de l'humanisme aujourd'hui? ce concept né dans la renaissance... et merci à réel pour ses précisions sur le concept qui pour moi, me semble être au centre de toutes les philosophies, les modèles économiques -ensuite, je me demande quelles sont les représentations du paradis? c'est un des rares dénominateurs communs de toutes les civilisations. Au fond, vers quoi l'homme aspire? vous parlez par exemple d'immortalité... et bien ce principe est accolé a l'idée de paradis. - après avoir fait ce pas de côté, je me demande... si l'humanisme est a bout de souffle ? qu'est ce qui va advenir ? retour du religieux ? d'autres modèles ? etc. je ne pensais pas que je tomberai aussi vite sur le principe de transhumanisme et de posthumanisme. en gros, ce que je commence a percevoir entre ces deux mouvements, c'est : l'homme sera-t-il augmenté ? ou l'homme sera-t-il simplifié ? Tel Ulysse, je navigue sur les flots de la connaissance avec l'espoir de trouver des réponses. En ayant conscience que ce qui compte ce n'est pas la destination mais le chemin emprunté ! by ulysse.en.quete Nov 27

* sur les "écarts" dans ces échanges sur le ou les humanismes, c'est une blague, un clin d'oeil à l'Eroticos de Plutarque. Je vais traiter dans ces questions d'humanisme H+ les relations entre la raison et le rêve de chacun sur le mode de la fable amoureuse : > D'un côté la bien-aimée (la raison) > De l'autre le prétendant (le rêve) Comme de tradition, la famille de la bien-aimée (dont le rôle sera assumé par la religion) viendra compliquer l'union rêvée... :-)) Faut bien s'amuser un peu pour ne pas trop prendre au sérieux non plus toutes ces questions graves. by reel Nov 27

* Sur le texte en question : (dans la pearl "alternatives") * sur la "loi naturelle" : dans le contexte Colorado c'était la loi "immortelle", celle qu'aucun être humain ne peut atteindre. :-)) Celle que reflète la devise de cet état. C'est une loi à mystère, à point inaccessible, sorte de réalité suprême dont on peut se rapprocher (y compris la science), sans jamais l'atteindre. Brossée de la sorte, si la science est Achille et la réalité la Tortue, Achille ne rattrape jamais la Tortue. C'était le paradoxe de Zénon d'Elée. Qui marche visiblement... :-)) A Denver en tout cas. J'ai pensé à un cas précis de condamné à vie mais je crois que la peine de mort reste quand même en vigueur dans cet état aussi. n.b. : Je cite Denver comme Amsterdam, pour marquer que je n'ai pas l'intention de me laisser limiter à l'axe Florence-San Francisco et l'approche bouddhique pour sortir un peu du monothéisme. by reel Nov 27

Sur les mots valise : Immortalité :Sur l'immortalité : on dira que c'est un idéal, une visée On n'y croit pas trop ! 5 ou 600 ans c'est une somme d'années qu'on retrouve fréquemment dans le légendaire , quoique certaines légendent poussent les patriarches jusqu'à 800 ans il me semble ... Humanisme : je n'ai pas retrouvé le texte du prêcheur .(pas facile de discuter sur des peites fenêtre . Avez vous connu le temps béni des fora ? :-) by emjiane Nov 26

Vous allez vite cher ami !! Je suis toujours au Colorado Et par rapport à votre dernière remarque sur la loi naturelle je me demandais ce que signifiait reéllement cette expression . Est-il normal de mourir ou bien est-il plus normal de vivre (dans une éternité relative bien sûr ) Je pense que les deux sens sont également valables pour la nature ... Tout ce qui vit doit mourir mais la mort est aussi dans la pulsion de vie . qui nous pousse en avant et prépare la place à la génération suivante . by emjiane Nov 26

Quelques écarts, car, s'il y a des éditos dans cette pearl, il n'y a pas encore, Dieu merci, comme ajoute souvent les incroyants, de ligne éditoriale stricte. :-))))))) & sur l'immortalité : je garde ce mot valise bien pratique pour explorer tant qu'il n'est pas trop conceptualisé : les immortels existent bien entendu, et ils sont bien et bon vivants, en tout cas en France, groupés, à l'Académie, encore qu'ils ne soient que 40. :-)) & sur l'humanisme : mot valise si utile, permettez-moi une anecdote. En lecture plutot rapide j'ai parcouru l'appel de Yann Thibaud dans ce Pearltrees. Voilà un humanisme (tendance boudhique) de plus me suis-je dit. En fait, sur le coup, j'avais confondu Thibaud et Matthieu (celui qui "prêche", comme naguère Luther King, d'ailleurs; les deux spécialistes par profession de gestion des foules). Avec Thibaud c'est l'"écologie" de l'esprit, tendance Bateson, i.e. thérapie. Brrrrrrrrrr, pas pour moi non plus ça. nb : je ne fais pas de "naming", j'ouvre maxi. by reel Nov 26

Sur le Colorado (dans un des états US donc), en l'espèce, sur l'exemple donné : c'est fait, la peine de vie s'est substitué à la peine de mort (puisqu'il n'y a pas eu d'exécution par l'institution). Je rebondis sur le Colorado car j'ai eu à l'époque un échange instructif sinon intéressant sur les devises (Colorado et France) effectué. En gros, au Colorado c'est : la loi c'est le divin. Chacun appréciera la peine de vie institué légalement... J'avais argué qu'en France (Liberté, etc.) si la loi autorise la foi, la foi ne dicte pas la loi. Comme nous avons effleuré auparavant l'humanisme comme ne se laissant pas dépasser par la loi naturelle... :-)) by reel Nov 26

Sur le condamné à perpetuité au Colorado : ( Hypothèse à laquelle je n'avais pas pensé en effet ... ) Mais celui- là on peut logiquement penser qu'il perdra avec la liberté le droit à l'augmentation (ou à la maintenance de ses capacités ajoutées ), en supposant que ses tendances subversives et anti sociales qui l'auraient améné là où il est , n'aient pas été décelées dès sa candidature à l'H+... Je ne crois pas qu'on substituera la peine de vie à a peine de mort ! ce fait , by emjiane Nov 26

Pour Besnier, qui s'est fait un peu chantre du transH+ (très prudent il ne s'est pas fait prêcheur...), il passe au CNAM Paris le 5 décembre, dans un contexte : "homme augmenté". Un intérêt est que l'intervention est couplée avec l'expo "mécahumananimal" autour de Bilal. Pour ceux qui sont à Paris ce jour là et qui aiment la bande dessinée... C'est assez original. Pour ceux (ou celles une fois pour toute car j'utilise le masculin pour les deux, ou trois genres) qui n'ont pas assisté à la première rencontre des humanistes à la maison de la recherche, toujours à Paris, où Besnier siégeait à la tribune.... Si intérêt : taper conférences CNAM et on doit pouvoir repérer ça. Il est conseillé de s'inscrire et d'arriver assez à l'avance... Sinon, je peux toujours envoyer les coordonnés de la conf, même si je ne suis pas là pour faire de la promo... :-)) by reel Nov 26

Pourtant les transhumanistes parlent bien de "rupture anthropologique" ou d'avènement de la "singularité". Et je ne suis pas sûr qu'on puisse appeler ça humanisme. Il y a un article très intéressant dans la revue "crises" de Jean-Michel Besnier. Il faut que je remette la main dessus, ses théories étaient très intéressantes... by futurbibriomco Nov 26

C'est totalement vrai la notion de transhumanisme est très flottante, ce n'est pas du tout ton approche qui me rendrait nerveux, mais celle de luniversité de la singularité, par exemple, qui prend très au sérieux l'idée de se débarasser de la contrainte du corps! Je suis tout à fait d'accord avec toi c'est un sujet extrêmement ludique à aborder on reste quand même dans de la Science fiction et de l'anticipation. Nous avons à peine commencé mais nous avons déjà dégagé plusieures problématiques très intéressantes! by gorgio Nov 23

Pour le "transhumanisme"= perso, je me limitais à l'idée d'"ordinateur vivant", c'est-à-dire un ordinateur où les composants sont remplacés par des êtres vivants. Des êtres =vivants=, =des vrais=. Et je suis, pour que cela soit le plus clarifié possible, et pour ne laisser place à la moindre ambiguïté, tout à fait sérieux sur ce thème ...restant ... à modéliser... Mais, me voulant le plus ouvert possible, je suis tout à fait prêt, bien entendu, à suggérer d'entrer dans cette hypothèse en s'amusant. Le plus concrètement possible, mais en s'amusant. Je ne tiens à effrayer ou à rendre nerveux absolument personne. ;-)))))))))))))))))))))))))))))))) by reel Nov 23

Dans: à peu près le même ordre d'idée, je ne suis pas certain que le condamné à perpétuité au Colorado (c'est-à-dire sans aucune rémission possible de peine) soit favorable à l""immortalité". by reel Nov 23

De manière instinctive, lorsque je lis ou j'entend le mot "humanisme", je ne sors pas comme dit l'autre mon révolver mais s'allument chez moi des neurones qui ne renvoient pas à l'humanisme de Florence mais à celui d'Amsterdan. Non pas que je sois pris dans une géolocalisation aimanté mais tout simplement parce mon intérêt du moment se porte sur la gestion de l'imaginaire et que j'analyse l'univers NBIC comme une structure de prédication et de combat (deux termes pris au sens intellectuel et non pas agonal, au sens médiéval de "dispute"). A ce stade, je suis aimanté en revanche par l'idée émise que "ce qui n'a pas de sens peut avoir un sens" (ou plus prudemment : peut prendre un sens.... Citation de mémoire sans la relire. J'y reviendrai. by reel Nov 23

Related:  de l'homme augmente au transhumanismeressourcesliste noireTranshumanismeemjiane