background preloader

Transhumanisme

Facebook Twitter

Bien que le mouvement transhumaniste et en particulier les théories de l’enhancement se veuillent ultra-modernes (et même futuristes), leurs fondements reposent sur l’humanisme de la Renaissance, le rationalisme des Lumières, le scientisme du XIXe siècle et le technologisme né à la même époque.

"Nous sommes à la veille d'une mutation de l'espèce humaine" Joël de Rosnay. LA TRIBUNE - Vous venez de publier votre nouvel ouvrage, "Je cherche à comprendre... - Les codes cachés de la nature"(*), quel en est le message principal?

"Nous sommes à la veille d'une mutation de l'espèce humaine" Joël de Rosnay

JOEL DE ROSNAY - Le mot-clé, c'est « codes ». Les codes qui semblent avoir été utilisés pour programmer la nature et lui conférer une telle unité, une telle harmonie, que je décris en évoquant notamment la suite de Fibonacci ou le nombre d'or. Luc Ferry: "Il y a, dans le transhumanisme, le pire et le meilleur"

Après la vie bonne, la spiritualité et l'amour, comment en êtes-vous venu à vous pencher sur le sujet très "scientifique" du transhumanisme?

Luc Ferry: "Il y a, dans le transhumanisme, le pire et le meilleur"

La première tâche de la philosophie consiste à penser son époque. Un autre transhumanisme est-il possible ? - 15 mars 2016. RÉFLEXION.

Un autre transhumanisme est-il possible ? - 15 mars 2016

Intelligence artificielle : le transhumanisme est narcissique. Visons l'hyperhumanisme. Le transhumanisme est-il un humanisme ?

Intelligence artificielle : le transhumanisme est narcissique. Visons l'hyperhumanisme

(Flickr-CC-cblue98) Récemment, des scientifiques et des dirigeants d’entreprises influents déclaraient publiquement que l'intelligence artificielle (IA) constituait l’une des pires menaces pour l’humanité. C’est en tous les cas le point de vue de l’astrophysicien Stephen Hawking, du fondateur de Microsoft, Bill Gates, ou encore d’Elon Musk, cofondateur de Tesla Motors et de SpaceX. Atteint de la maladie de Charcot (dystrophie neuromusculaire) Stephen Hawking, qui communique pourtant avec le monde extérieur grâce à un ordinateur synthétiseur de voix, actionné par le mouvement de ses yeux, explique que l’IA risque de conduire l’humanité à sa perte parce que les ordinateurs et les robots devenus plus intelligents que l’Homme finiront par le réduire à l’esclavage.

Même discours alarmiste du côté du fondateur de Microsoft, qui dénonce lui aussi le danger de domination de l’IA sur l’humanité. De nouvelles dimensions plutôt qu'une domination. Le but ultime des nanotechnologies : transformer l’être humain. Les nanotechnologies ont maintenant largement dépassé le champ des récits de science-fiction.

Le but ultime des nanotechnologies : transformer l’être humain

Après les vélociraptors de Jurassic Park, l’écrivain Michael Crichton campe, dans La Proie, un monde dominé par des nanorobots qui ont échappé au contrôle de leurs créateurs et menacent l’humanité. Or, des machines de quelques milliardièmes de mètres existent déjà quand le romancier et scientifique écrit son livre au début des années 2000 : « Les nanotechnologies s’intéressent principalement aujourd’hui à la composition des matériaux, mais leurs applications potentielles vont bien au-delà. Depuis plusieurs décennies, on s’interroge sur la création de machines capables de s’autofabriquer ; dès 1980, une publication de la Nasa passait en revue différentes méthodes pour y parvenir… » L’homme dépassé par la technologie… Délire d’un maître du technothriller ou réalité ?

Aujourd’hui, ces particules invisibles figurent sur la liste des ingrédients de milliers de produits commercialisés. Photos : . Transhumanisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. H+, un symbole du transhumanisme. Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l'usage des sciences et des techniques afin d'améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains.

Le transhumanisme considère certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subie comme inutiles et indésirables. Dans cette optique, les penseurs transhumanistes comptent sur les biotechnologies et sur d'autres techniques émergentes. Les dangers comme les avantages que présentent de telles évolutions préoccupent aussi le mouvement transhumaniste[1].

Le terme « transhumanisme » est symbolisé par « H+ » (anciennement « >H »[2]) et est souvent employé comme synonyme d'« amélioration humaine ». Pour résumer la FAQ Transhumaniste (2.1), un des documents transhumanistes les plus reconnus, le transhumanisme est défini comme suit :

L'humain augmenté

La révolution transhumaniste. La faculté de l'effort. Intelligence artificielle. Ethique. "Immortalité, dernière frontière", un documentaire d'ARTE. A travers un documentaire diffusé sur Arte, Sylvie Blum et Caroline Arrighi de Casanova ont mené l’enquête sur une quête qui a traversé les âges de l’humanité : l’immortalité.

"Immortalité, dernière frontière", un documentaire d'ARTE

Recension: « Homme perfectible, homme augmenté ? », un numéro hors-série de la « Revue d’éthique et de théologie morale » Marc Feix et Karsten Lehmkühler (éd.), Homme perfectible, homme augmenté ?

Recension: « Homme perfectible, homme augmenté ? », un numéro hors-série de la « Revue d’éthique et de théologie morale »

, Actes du colloque de l’ATEM (Association des théologiens pour l’étude le la morale), Strasbourg le 29 août 2014, Revue d’éthique et de théologie morale, hors-série, n° 286, Éditions du Cerf, Paris, 2015, 226 p. Au cours de ces dernières décennies se sont développées aux États-Unis, puis répandues dans le monde occidental, diverses théories qui se rattachent à ce que l’on appelle le courant transhumaniste, qui est puissamment soutenu par de grands groupes internationaux comme Google. Ce courant vise à un dépassement des limites de l’homme actuel. Il comporte à un premier niveau la promotion de tous les moyens techniques permettant ce que l’on appelle en anglais un human enhancement, c’est-à-dire un perfectionnement et une « augmentation» de l’être humain. Ces communications ont, comme on l’aperçoit à leurs titres, des contenus très variés. Revue Revue d'éthique et de théologie morale 2015/4.

Livres

Podcasts. L'homme augmenté.