background preloader

Robot ("Endhiran" TeztigoMix_Part 02) ***Kollywood(Tamil)***

Related:  Science Fiction

Destination Mars ! - Science-fiction - Cinéma Dans un magnifique coffret « prestige », très illustré et complété par une série exclusive de six cartes postales reproduisant des lobbies-cardes (photos d’exploitation made in USA d’époque) ainsi que d’un livret signé Brave Ghoul (un ancien de Mad Movies), se retrouvent quatre films rares, voire inédits en France : « Les Envahisseurs de la planète rouge », « 24h chez les Martiens » (« Rochetship XM »), « Flight to Mars », et « Red Planet Mars ». Des titres pour certains invisibles et attendus depuis des lustres par les amateurs du genre, mais également des strates de l’histoire du cinéma dans son rapport avec un contexte politique majeur : la peur du communisme. La planète Mars étant rouge à l’œil nu et au télescope, elle a été identifiée dès l’Antiquité à la guerre, puis au communisme, tant, que la Russie révolutionnaire de 1917 s’y identifiait. « Flight to Mars » (1951, Lesley Selander), inédit en France, reprend le décor bricolé de la fusée de « Rocketship XM ».

Soleil vert (film) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'action du film se déroule en l'an 2022 à New York qui est devenue une mégapole de 44 millions d'habitants. Il règne en permanence une température élevée, soit plus de 30 °C. L'eau est rare. La faune et la flore ont quasiment disparu. Thorn, un policier « de premier ordre », vit avec son ami Sol Roth, un vieux juif lettré, dans un petit appartement délabré et surpeuplé. Dans le même temps, William Simonson, un des dirigeants de la société agroalimentaire Soylent, est exécuté dans son appartement situé dans une tour sécurisée des beaux quartiers de Chelsea ; Thorn est chargé de l'enquête et va découvrir que cette affaire, rapidement étiquetée comme étant un crime crapuleux, se révèle être en fait un assassinat visant à empêcher Simonson de révéler un terrible secret. Profitant d'une émeute due à l'épuisement des stocks de soylent green, Gilbert tente de tuer Thorn en lui tirant dessus mais échoue par deux fois, tant la foule est dense.

Infographie : le temps dans les films et les séries Les voyages dans le temps, flashback ou paradoxes temporels dans les univers de fiction riment souvent avec gros bazar et gros n’importe quoi. L’infographie du jour illustre ces voyages temporels dans plusieurs licences. Si certaines séries adoptent une chronologie linéaire (Star Wars), d’autres sont plus compliquées à comprendre, comme X-Men ou Star Trek. Certaines saga jouent sur ce concept (Retour vers le Futur) et d’autres peuvent vous faire perdre des neurones si vous essayez de comprendre (Lost). Une infographie réalisée par Wired et qui se montre assez sympathique. Critique : Seul sur Mars – Mars ou crève Ridley Scott et la SF, c’est une grande histoire d’amour. Et avec Seul sur Mars, The Martian en VO, le réalisateur britannique nous montre qu’il en a encore sous le capot. Ce nouveau film qui tire du côté de la hard-science est en effet une franche réussite. Pourquoi ? Car Scott fait ce qu’il sait faire de mieux : mettre en images l’histoire d’un autre. Critique garantie sans spoilers Seul sur Mars est d’abord un livre d’Andy Weir qui raconte une histoire simple : celle de l’astronaute Mark Watney (Matt Damon) laissé pour mort par son équipage sur la planète rouge. Une adaptation extrêmement fidèle, voilà ce qu’est le film Seul sur Mars. Si le livre adoptait le point de vue de Watney en faisant quelques allers-retours entre Mars et les locaux de la NASA, le film de Scott surprend en nous faisant vivre beaucoup des mésaventures de Watney du point de vue des ingénieurs de la NASA. Mars la rouge Ajoutons à ce stress immédiat le stress sur le long terme. Mars la belle Verdict

« Seul sur Mars » est-il vraiment réaliste ? Le CNRS répond « Seul sur Mars » sort demain dans les salles, mais des chercheurs du CNRS ont déjà pu le voir. Le film de Ridley Scott est-il si réaliste qu’il le prétend ? Après Interstellar, le film « Seul sur Mars » entend lui aussi ajouter sa pierre à l’édifice, en proposant un film de hard science réaliste et scientifiquement plausible. PS : Nous n’avons pas dévoilé de réponse incluant de spoilers majeurs sur le film (l’intégralité de l’entretien se trouve sur le très bon journal du CNRS). S’il existe bien sur des incohérences scientifiques dans le film, François Forget a expliqué avoir été étonné de fort belle manière par la teneur globale du film. Des experts du Jet Propulsion Laboratory de la Nasa (qui ont les mêmes prénoms que les vrais !) La majorité des scientifiques semblent avoir été déçus en voyant la tempête de sable, qui fait se séparer Watney et le reste de l’équipage au tout début du film. Parce que sur cette planète, il devrait être bleu : tous les « martiens » le savent !

Related: