background preloader

Coopération, co-opétition, collaboration, co-opportunité, économie collaborative, co-management, Co-Révolution… KesaCO?

Coopération, co-opétition, collaboration, co-opportunité, économie collaborative, co-management, Co-Révolution… KesaCO?
Mi-octobre au Palais Brogniart à Paris se tenait la soirée de remise de nomination des nouveaux fellows d’Ashoka. Le hors-série de l’Express coordonné par Isabelle Hennebelle et publié le 31 octobre revient d’ailleurs en détail sur le profil de chacun d’entre eux : ne le loupez pas pour en savoir plus, car je voulais surtout m’attarder dans cet article sur la notion de « chaîne de valeur hybride » développée et mise en œuvre par l’ONG qui a inauguré à cette occasion un laboratoire de co-création ONG-entreprises. D’après Ashoka, une chaîne de valeur hybride, ça ressemble à ça : Et c’est Arnaud Mourot qui en parle très bien ici : Mais entre ce concept et celui de co-construction, comment faire la différence ?

http://www.co-lab.fr/

Related:  organisation collaborativemindcard 021Sites dédiésCollaborationChanger le monde

Un Monde Nouveau Nous vivons dans un monde nouveau Les évolutions s’accélèrent, notre monde est ouvert et global. Tout est plus complexe, plus rapide. Fab Labs: la grande bidouille «Do it yourself, do it with others» («faites-le vous-même, faites-le avec les autres») : telle est la devise des Fab Labs, ou Fabrication Laboratories. Vous n’en avez jamais entendu parler ? Normal, le mouvement est encore underground.

Le blog de ShaREvolution: Lancement du 11 février : retour sur l’atelier “Motivations, freins, usages de la consommation collaborative” Les études autour des usages de la consommation collaborative se multiplient depuis quelques années. Focus sur « les pratiques collaboratives » pour l’Ademe, intérêt pour les « consommations émergentes » du côté de l’Obsoco,… toutes ne recouvrent pas le même périmètre de pratiques, et peu encore font plus que de s’intéresser à la « photographie » des motivations et usages, en allant jusqu’à analyser les trajectoires d’usages des individus. C’est une des ambitions de ShaREvolution que d’aller « creuser » de ce côté-ci, en ramenant de l’inattendu, de nouvelles connaissances des usages. Une étude sur les usages (dont le protocole est encore en cours de construction) sera ainsi menée au cours du premier semestre 2014, permettant d’aller tester un certain nombre d’hypothèses.

Stéphane Hessel: ils ont partagé son engagement Stéphane Hessel, le résistant, l'écrivain, est mort à l’âge de 95 ans, dans la nuit du 26 au 27 février. Depuis le succès mondial de son petit essai de 32 pages, Indignez-vous!, l’ancien diplomate alors peu connu du grand public est devenu une figure de l’espoir et de la mobilisation de la jeunesse. Economie sociale et solidaire, droits de l’Homme, lutte contre l’exclusion sociale, dignité des sans-papiers, défense de l'environnement: les acteurs qui ont travaillé avec le parangon de la résistance réagissent à son décès. Hugues Sibille, vice-président du Labo de l'ESS, président de l'Avise et vice-président du Crédit coopératif:

Elisabeth Godfrid Le paradoxe des « marchés ». Théologie ou choix politique ? Elisabeth Godfrid | 16.04.2012 Guide de méthodes participatives : 63 méthodes présentées! Comment animer, manager, former, contribuer en mode réel à plusieurs et de façon créative. Pour éviter la « réunionite », les conférences traditionnelles et ateliers formels avec orateurs ne donnant pas la parole à l’audience, pour refonder la formation… Pour rompre les habitudes, la Fondation Roi Baudouin propose une publication librement téléchargeable qui fait dans la différence : Méthodes participatives. Un guide pour l’utilisateur (204 pages, en pdf). Ce guide pratique « boite à outils » présente 13 méthodes participatives éprouvées pour que les individus « jouent un rôle plus actif dans la gouvernance de leur société » ; pour des projets favorisant dans leur construction et élaboration un exercice démocratique, un recul critique.

FabLab Net-iKi « Fablab Innovation, ruralité, économie et production locale impression 3D, industrie, reconversion développement économique et humain 1 an après son ouverture à Biarne, village du Jura de 350 habitants, le 1er FabLab rural de France a démontrer qu’il est possible d’innover et de travailler en mode collaboratif.

Nouvelle consommation Un article de Encyclo-ecolo.com. La nouvelle consommation La nouvelle consommation Les Nouveaux visages de la consommation moderne sont multiples et de nombreuses appellations apparaissent : que sont tous ces nouveaux termes ? couchsurfing, greeters, wwoofing, locavore, slugging, ecohabitat, slow food cradle to crade, flawsome, eco-cycology, recommerce: le consommateur moderne est un innovateur né qui surfe sur les innovations technologiques mais aussi sur un rejet des valeurs classiques de la consommation de masse (rejet du gaspillage, solidarité, sobriété, ... : les valeurs changent) 53 % des Français sont d’ores et déjà, selon des modalités variables, significativement engagés dans ces pratiques de consommation émergentes en 2012.

Rachel Botsman La scène se passe au Hub, un espace de travail collaboratif à San Francisco. Le lieu n’a pas été choisi au hasard par Rachel Botsman, la coauteure (avec Roo Rogers) de What’s Mine is Yours (« Ce qui est à moi est à toi »). Car il s’agit de faire l’apogée de la consommation collaborative, un mouvement qui consiste à prêter, échanger, donner ou louer plutôt qu’acheter pour mieux jeter. « Fermez les yeux et songez à l’objet que vous portez sur vous auquel vous tenez le plus », demande d’emblée Rachel, avant d’ajouter une minute plus tard : « Passez cet objet à la personne qui se trouve à votre droite. »

Sérendipité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dans les pays anglo-saxons, les Serendipity shops sont des boutiques où l'on trouve des idées inattendues de cadeaux. En France, le concept de sérendipité, adopté dans les années 1980[1] prend parfois un sens très large de « rôle du hasard dans les découvertes[2] ». Alain Peyrefitte avait fait un usage sans rapport du Serendip de Louis de Mailly en 1976, dans Le Mal français.

Qui est Thiagi ? Sous ce pseudonyme se cache Sivasailam Thiagarajan, né à Madras (Inde) et qui vit aux Etats-Unis tout en parcourant le monde. Spécialiste de jeux (comprenez : « activités interactives »), il a développé en particulier le concept de jeu-cadre, qu’il présente lors de nombreux ateliers et séminaires à travers le monde. La créativité débordante de Thiagi a commencé très tôt. Il raconte que déjà, à Madras, dans son enfance, il avait gagné le premier prix lors d’une exposition de réalisations scientifiques en construisant un volcan artificiel. Le fait qu’il ait aussi mis le feu au hall d’exposition le poussa plus tard à utiliser différemment sa créativité, et à réaliser d’autres sortes de feux d’artifice. Thiagi a inventé de très nombreux jeux (jeux d’instruction, de simulation, etc.) et continue à en inventer (depuis plusieurs années, il s’est donné le défi d’en inventer un par jour).

Related:  Le partage d'objetsDIY et solutions collaborativesEcoloLe collaboratifInnovation participativecocreationculture Libre et cybercitoyennetéRésister