background preloader

Vive la corévolution !

Vive la corévolution !
Cet ouvrage montre en quoi le phénomène collaboratif influence profondément nos organisations (groupes humains, associations, collectivités, mouvement politique, entreprises, etc.). L’émergence du Web participatif facilite la mise en réseau et encourage la transparence des échanges : cette logique imprègne peu à peu notre façon de penser, d’agir, de consommer (mouvement de “consommation collaborative” qui nous incite à covoiturer, cotravailler, “louer citoyen”, etc.), mais aussi d’entreprendre (dépasser la logique de compétition), de militer et de manager. Qualifiée de “radicale” par certains hommes d’affaires américains convaincus de l’urgence de travailler en bonne intelligence pour construire le monde durable de demain, la collaboration peut renouveler nos façons de faire à différents niveaux de la société. En le faisant passer du “moi” au “nous”, la corévolution donne un autre espace de déploiement concret au développement durable. Paru le 23 mai 2012

http://www.editionsalternatives.com/site.php?type=P&id=1086

Related:  Sites dédiésEconomie & Financeintelligence collectiveArbrOsphereco et coop

Site autogestion Créateurs d’utopies "Que fais-tu tous les jours ? Je m’invente !", Paul Valéry dans "Cahiers". Dans le cadre de l’économie sociale et solidaire, des hommes et des femmes sont créateurs d’autres façons de travailler dans le respect de l’environnement, de rapports à l’argent différents... Ils sont passionnés, tout autant que Proudhon, Fourier, les Équitables de Rochdale, Godin..., et vivent l’utopie au quotidien. Ils présentent eux-mêmes dix expériences dans des domaines variés et disent ce qui les a amenés à être créateurs.

Europa, comité français Le biomimétisme, défini par Janine Benyus en 1997, est une démarche d’innovation, qui fait appel au transfert et à l’adaptation des principes et stratégies élaborés par les organismes vivant et les écosystèmes, afin de produire des biens et des services de manière durable, et rendre les sociétés humaines compatibles avec la biosphère. Depuis 3,8 milliards d’années, la vie s’est diversifiée en d’innombrables espèces qui interagissent dans un équilibre dynamique avec la planète. Aujourd’hui, on estime à 15 millions le nombre d’espèces vivantes. vie share mode d'emploi (la) Share = partager en anglais. Pour quelles raisons la location entre particuliers, la vente d'occasion, le troc, le don et le partage reviennent en force depuis 2010 en France ? Nés en temps de crise économique et sociale et facilités par la progression des usages numériques, ces nouveaux modes de vie collaboratifs privilégient l'usage sur la possession : logement, place de parking, jardin, voiture, objets divers restent inutilisés la majeure partie du temps. Pourquoi ne pas plutôt les prêter ou les louer ? N’est-il pas plus simple et plus économique d’emprunter à d’autres ce dont on a besoin pour une période donnée ? Effet induit de ces nouveaux modes de partage : la création de communautés d'un nouveau genre et des liens sociaux renouvelés.Soutenu par OuiShare, la communauté internationale de l'économie collaborative, cet ouvrage prolonge et complète sous un angle pratique la corévolution décrite et analysée avec Stéphane Riot dans Vive la CoRévolution !

Le blog de ShaREvolution: Lancement du 11 février : retour sur l’atelier “Motivations, freins, usages de la consommation collaborative” Les études autour des usages de la consommation collaborative se multiplient depuis quelques années. Focus sur « les pratiques collaboratives » pour l’Ademe, intérêt pour les « consommations émergentes » du côté de l’Obsoco,… toutes ne recouvrent pas le même périmètre de pratiques, et peu encore font plus que de s’intéresser à la « photographie » des motivations et usages, en allant jusqu’à analyser les trajectoires d’usages des individus. C’est une des ambitions de ShaREvolution que d’aller « creuser » de ce côté-ci, en ramenant de l’inattendu, de nouvelles connaissances des usages. Une étude sur les usages (dont le protocole est encore en cours de construction) sera ainsi menée au cours du premier semestre 2014, permettant d’aller tester un certain nombre d’hypothèses. Un atelier sur le sujet était organisé à l'occasion du lancement de l'expédition, le 11 février 2014. La cartographie des freins et motivations

Nouvelle consommation Un article de Encyclo-ecolo.com. La nouvelle consommation La nouvelle consommation Les Nouveaux visages de la consommation moderne sont multiples et de nombreuses appellations apparaissent : que sont tous ces nouveaux termes ? Animation et intervention des groupes de tâches (la théorie du groupe optimal de St-Arnaud) «Le Blogue de Wallace! Le Blogue de Wallace! Animation et intervention des groupes de tâches (la théorie du groupe optimal de St-Arnaud) Vendredi, déc 18 2009 Animation et intervention and Boîte à outils groupe optimal, modélisation, st-arnaud philippedoucet 17:59 Le groupe optimal de St-Arnaud Sortie du premier livre OuiShare : « Société Collaborative, La fin des hiérarchies » Cela faisait un bon moment que certains d’entre nous avions en tête la rédaction d’un livre sur l’économie collaborative, mais cette dernière évoluait si vite que tout écrit un tant soit peu ancré dans le réel serait devenu obsolète quelques mois plus tard. A l’époque, les ouvrages sur le sujet abordaient principalement la consommation collaborative – ou l’économie du partage – ainsi que les projets qui s’y développaient à l’intstar de » What’s mine is yours » de Rachel Botsman et de « La Vie Share, mode d’emploi » d’Anne-Sophie Novel , outil pratique qui recense les initiatives collaborative. Au cours des deux dernières années, les choses ont commencé à devenir vraiment intéressantes. Aussi, ce livre répond à une attente de notre communauté : les discussions critiques que nous menions en huis clos, lors des rencontres informelles, méritaient d’être structurées et posées sur le papier.

L’économie collaborative, un vocabulaire nouveau de A à Z ! A l’occasion du OuiShare Fest 2014, la communauté des acteurs de l’économie collaborative a mis en place un abécédaire pour présenter les grands mots significatifs de cette économie de partage. Toute bonne personne sensible à ce nouveau mode de consommation qui bouleverse notre société se doit donc de connaître et maîtriser ce nouveau vocabulaire aussi riche qu’innovant. Voici donc 26 mots et leurs définitions made in OuiShare ! Auto-partage : « Co-utilisation de véhicules, entre particuliers ou professionnels, via une plateforme en ligne. » Banque de temps : « Système d’échanges de produits, de savoir-faire et services où l’unité de mesure de la valeur est le temps. »

La stigmergie: un nouveau modèle de gouvernance collaborative Si le modèle concurrentiel crée des redondances et gâche des ressources sur la protection des idées, la publicité et autre, le modèle coopératif gâche beaucoup de temps et de ressources à discuter et à discuter les discussions. Entre ces deux modèles, la stigmergie, une nouvelle méthode de gouvernance inspirée du mode d’organisation des insectes sociaux, pourrait offrir un modèle alternatif plus adapté à la collaboration dans des grands groupes. C’est quoi la stigmergie ?

Les intelligences multiples en pratique (Partie 1) (Voir la deuxième partie) ;;;;;• Qu'est-ce que l'intelligence? Howard Gardner donne à l'intelligence la définition suivante, à la fois dynamique et tenant compte de la culture dans laquelle nous vivons. Un Français sur deux a basculé dans l'économie collaborative source : montrealgazette.com L’engouement des Français pour les échanges de services entre particuliers ne se dément pas : la moitié d'entre nous a participé au moins une fois à un service d’entraide entre particuliers, selon un sondage Harris Interactive réalisé du 15 au 22 octobre 2014 auprès d’un échantillon de 1 000 Français de plus 15 ans. L'étude précise que 36 % des sondés a déjà fait appel aux services d’autres particuliers, à titre onéreux ou non, et que 29 % ont déjà proposé les leurs. Parmi les activités concernées : les services à la personne (babysitting, soins esthétiques, garde d'animaux), la location et la revente de biens entre particuliers ou encore les usages partagés comme le covoiturage. Cet engouement s’explique notamment par « une pénurie d’offre » dans l'économie traditionnelle et par « des prix compétitifs pour les réseaux d’entraide ».

Related: