background preloader

Roland Goigoux - "Apprendre à lire" - Partie 3/3

Roland Goigoux - "Apprendre à lire" - Partie 3/3
Related:  L'élève, sujet lecteur

La Poétique de l'œuvre ouverte - Umberto Eco – Lettres & Arts Élodie Gaden L'œuvre ouverte, de Umberto Eco, 1962 La poétique de l'oeuvre ouverte est fondamentale dans l'étude des oeuvres, dans le rapport que le lecteur peut entretenir avec l'œuvre. En effet, la poétique de l'œuvre ouverte, comme nous allons le voir en détails grâce au compte rendu de l'ouvrage de référence de Umberto Eco sur la question, permet de repenser le rapport du lecteur à l'œuvre : elle bannit la lecture de consommation, la passivité du lecteur face à l'oeuvre, pour au contraire mettre en valeur l'activité et l'effort que doit fournir celui-ci. C'est cette problématique que nous allons abordée, en nous appuyant sur l'œuvre de Umberto Eco, publiée en 1962, (Point Seuil n°107 ' ISBN : 2020053276) dont nous recommandons vivement la lecture à tous les étudiants en lettres/langues ou en arts. Umberto débute son ouvrage en donnant la définition suivante de l'oeuvre d'art : Puis il ajoute que cette ambiguïté peut devenir une fin explicite de l'œuvre. U. U. Mallarmé écrit : U. U. U.

Roland Goigoux : quels savoirs utiles aux formateurs Roland Goigoux résume ici en une heure les quatorze heures de cours qu’il assure dans le master de formation de formateurs de Clermont. (ESPE Clermont Auvergne et laboratoire ACTé), conférence faite devant les candidats au CAFIPEMF et CAFFA (diplômes formateurs premier et second degré). Le texte ci-dessous résume son propos, selon le découpage présenté. player1 commande et raisonnement La demande adressée aux enseignants par l’institution s’est progressivement déplacée d’une obligation de moyens à une obligation de résultats. La question du « professionnalisme enseignant » requiert du professeur non seulement de maitriser ce qu’il a à enseigner, mais aussi de devenir un spécialiste des apprentissages. Le rôle des enseignants-formateurs En conséquence, le travail du formateur consiste à apporter des connaissances sur les apprentissages et les conditions qui facilitent ces apprentissages. Un modèle de recherche de plus en plus prégnant : « évidence-based-policy » Selon R. 1. 2. 3. 4. 5.

LES DERIVES DU PROFESSEUR ALAIN BENTOLILA DANS SON RAPPORT A MONSIEUR XAVIER DARCOS Dans cette perspective, les enfants sont considérés avant tout comme des systèmes linguistiques ... pour ne pas écrire seulement des systèmes linguistiques, même si, plus généralement,"l'enseignante devra accompagner des bambins de 3 à 6 ans dans leur développement linguistique, intellectuel et moteur". La moyenne section (la plupart des enfants sont alors âgés de quatre à cinq ans) serait la charnière organisatrice du système formaté de Monsieur Alain BENTOLILA. Il écrit en effet, en jargonnant : "L'écart grandissant entre les constructions grammaticales utilisées à l'oral par les élèves et celles qui organisent les premières phrases soumises à leur lecture exige que dès la moyenne section on accompagne avec soin le jeune enfant dans la découverte d'une organisation et de conventions que l'oral ne lui a parfois pas révélées". LE CARACTERE "a-SCIENTIFIQUE", ARBITRAIRE ET OUTRANCIER DU RAPPORT DE MONSIEUR ALAIN BENTOLILA. Comment peut-on écrire une telle contre-vérité ? Certes ! 1.

Sylvie Cèbe : apprendre à comprendre, au cours elementaire aussi Des outils pour apprendre à casser les fatalités Faut-il épurer le texte au maximum pour développer l'intelligence des enfants ? L'inférence aux propos de l'auteur de Rue Du Monde, la veille à la même tribune, est explicite... Certes, concède Sylvie Cèbe, mais à condition de développer les compétences des élèves, en leur apprenant à comprendre... Parce que le texte est un mécanisme paresseux, comme l'écrit Umberto Ecco, et qu'il requiert que quelqu'un l'aide à fonctionner, il faut donc que l'enseignant l'aide à apprendre à le faire (et que la recherche aide les enseignants !!). C'est le sens des outils "Lector & Lectrix", et aujourd'hui "Lectorino et Lectorinette" destiné aux élèves du cours élémentaire, que l'universitaire clermontoise vient présenter aux enseignants de l'université d'automne. Fabriquer les outils, est-ce bien le rôle des chercheurs, se demande-t-elle à haute voix ? C'est le parti qu'elle a décidé de suivre, avec son complice R. Quel cadre pour apprendre à comprendre ?

S’appuyer sur les impressions et les émotions pour mener une analyse, formation PAF. | ELEVES ACTEURS DE LA LECTURE ANALYTIQUE S’appuyer sur les impressions et les émotions pour mener une analyse, formation PAF. février 11, 2014 Cette fiche a été élaborée dans le cadre d’une formation sur la lecture analytique : l’élève acteur de la lecture analytique. Comment s’appuyer sur les impressions et les émotions des élèves pour mener une analyse de texte en classe. Présentation de la formation par France de Bonnault Plan de la présentation : Introduction I- Comment définir un texte ? 1) La littérature, un art 2) Définir ‘’l’émotion’’ d’un texte 3) La sensibilité de l’élève, un outil à forger. II Le rôle du professeur. 1)- Eduquer le groupe classe 2)- Notre matière, un cas particulier. 3)- De quels moyens disposons-nous ? a – La communication dans une classe : la pédagogie. b – Notre talent de lecteur (lectrice). III Le travail en classe 1)- La collecte des impressions 2)- Réactions sensibles et réactions émotionnelles 3)- L’exploitation de ces impressions IV- Préparation du cours 1) – Travail de préparation pour l’élève. 1) – Le tableau

Lector et Lextrix Lector et lectrix Apprendre à comprendre des textes narratifs Sylvie CEBE, Roland GOIGOUX Cycle 3 – RETZ Le texte est un tissu d’espaces blancs, d’interstices à remplir, et celui qui l‘a émis prévoyait qu’il serait rempli et les a laissées en blanc pour deux raisons. D’abord parce qu’un texte est un mécanisme paresseux qui vit sur la plus-value de sens qui y est introduite par le destinataire. Un texte veut que quelqu’un l’aide à fonctionner. Umberto Eco, Lector in Fabula, 1979 Principes didactiques Rendre les élèves actifs et capables de réguler leur lecture : la compréhension est un processus actif dans lequel les élèves doivent se sentir engagé et responsable : c’est pourquoi la priorité de Lector et Lectrix est d’apprendre aux élèves à réguler leur activité de lecture, à la contrôler, à l’évaluer. - privilégier les tâches qui incitent les élèves à ce traitement actif - éviter d’avoir recours au questionnaire écrit - s’interroger sur ce qui peut se passer dans la tête des personnages

Dédoublement des classes CP : Alain Bentolila plébiscite la méthode pour la lecture Dans 2 200 écoles de REP (Réseau d’éducation prioritaire), les classes de CP vont être dédoublées à la rentrée. Responsable d’un programme pilote d’accompagnement des maîtres, le linguiste Alain Bentolila y voit un moyen de lutter contre l’illettrisme et d’en finir avec la polémique ancienne sur les méthodes d’apprentissage de la lecture. Quel est le bénéfice des classes dédoublées ? Alain Bentolila L’apprentissage de la lecture, la vocation première du CP, ne se déroule pas au même rythme et de la même façon pour tous les élèves. Or un enfant doit terminer cette classe en étant capable d’identifier les mots de façon claire, précise et rapide, avec une bonne compréhension de phrases et de textes simples, de quatre ou cinq lignes. Cela aidera-t-il à sortir de la sempiternelle polémique sur les méthodes d’apprentissage de la lecture ? En soi, le dédoublement n’aura aucune incidence sur les choix méthodologiques des enseignants. Faut-il arrêter d’opposer méthodes syllabique et globale ? Oui.

Repères - Recherches en didactique du français langue maternelle Français - Ressources français C3 : Lecture et compréhension de l'écrit Lecture et compréhension de l'écrit au cycle 3 : enjeux et problématiques Une des singularités des programmes de 2016 réside en grande partie dans l'affirmation de la nécessité d'un enseignement explicite de la compréhension, ce qui implique la mise en place de stratégies identifiées. Au même titre que la lecture, enseignée de façon explicite, la compréhension peut et doit s'enseigner. Comprendre différents types de textes Affirmer que la réussite scolaire dépend en grande partie de la capacité à lire et à comprendre divers types de textes dans des contextes variés (sciences, mathématiques, histoire et géographie etc.) peut s'apparenter à une tautologie. L'enseignement des stratégies de compréhension permet à l'élève de devenir un lecteur actif qui peut contrôler sa propre compréhension. Travailler et évaluer la compréhension Il est souvent malaisé d'évaluer la compréhension en lecture en raison des compétences multiples mises en relation lors du processus de construction du sens.

Related: