background preloader

Un état des lieux de l’Open Data

Un état des lieux de l’Open Data
David Eaves, conseiller auprès de plusieurs institutions pour l'ouverture des données, a profité de son discours inaugural à l'Open Data Camp 2011 de Varsovie pour dresser un bilan, et évoquer des pistes pour l'avenir. Où en est l’Open Data ? Au cours de mon récent discours d’inauguration à l’Open Data Camp (qui se tenait cette année à Varsovie), j’ai tenté de poursuivre l’intervention que j’avais faite lors de la conférence de l’an passé. Voici l’état des lieux que j’en dresse. Le franchissement du gouffre 1. Une des choses remarquables de l’année 2011 est la véritable explosion des portails Open Data à travers le monde. 2. Ces portails sont le résultat d’un mouvement d’ensemble plus vaste. De plus en plus de personnalités politiques, en particulier, sont curieux de comprendre l’Open Data. [...] 3. En définitive ce qui est également passionnant, c’est le nombre croissant d’expériences dans la sphère Open Data. A l’heure actuelle : un point d’inflexion Le défi majeur : la prochaine étape

Welcome to Hive! Les data en forme La veille des journalistes de données d'OWNI vous transporte cette semaine d'Espagne en Papouasie-Nouvelle-Guinée, et fait une escale à Neuilly-sur-Seine. L’Espagne aura l’honneur d’ouvrir le bal de notre veille “data” cette semaine. Non parce qu’elle accueille le G20 de Cannes cette année, mais parce que nous y avons trouvé bonne matière pour lui rendre cet hommage hebdomadaire : Open Data, visualisations et cartographie au menu ibérique. Mi data es tu data “Datos.gob.es est le portail national qui gère et organise le catalogue de l’information publique de l’Administration générale de l’État”. Label de Cadiz Le pays du tourisme et de la salade hors-sol ne pouvait décemment pas se priver d’un site haut en couleurs pour vanter le plus vertueux de ses commerces. Combien l’Ibère gagne Où vivent les riches Qui occupe Wall Street Sans relation – voire : l’infographie “Who’s Occupy Wall Street?” Nous sommes les 99% + 1% Just do it Retrouvez les précédents épisodes des Data en forme !

Lancement officiel de TextMaster, la plateforme des rédacteurs web TextMaster, la nouvelle plateforme de rédaction de contenus en ligne, vient officiellement de voir le jour. Cette place de marché communautaire met en relation des clients qui commandent des projets de traduction, rédaction ou correction avec des auteurs. Lancé en béta il y a près d’un mois, le site regroupe pour le moment une communauté de plus de 15 000 rédacteurs, traducteurs et correcteurs. En ce qui concerne le système de rémunération, les auteurs sont payés entre 0,01 et 0,09 € par mot, selon leur historique au sein de la communauté, leurs qualifications et leur volume de production. TextMaster est donc, depuis ce matin, officiellement opérationnel en France, mais également aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne. Bénéficiez de 20% de crédits supplémentaires sur une commande.

Welcome to Apache™ Hadoop™! Les data en forme La veille des journalistes de données d'OWNI vous fait cette semaine jouer au Rubik's Cube, classer les gouvernements ou encore faire le marathon de New York. Comble du luxe, vous pourrez même comparer la Bible et le Coran... Qu’il ait été pour vous un cauchemar ou une fascination, vous avez forcément été confronté à un moment de votre vie à ce casse-tête addictif : le Rubik’s Cube. Le projet E-cube-Librium, développé par le mystérieux Damon, propose de visualiser la croissance des pays du monde et ses diverses composantes sous la forme d’un Rubik’s cube. Sur chacune des six faces, Damon a positionné différents indicateurs (certains indicateurs se retrouvent sur plusieurs faces) selon trois piliers principaux : Développement social : indicateur de développement humain (IDH), santé de la population, taux d’emploi, Environnement : accès à l’eau, émission de CO2, Développement économique : taux de croissance du PIB par tête, urbanisation, dépenses de santé. Républicains et religieux

Muse, le nouvel outil visuel de création web d'Adobe Adobe Muse est une nouvelle application à destination de tous ceux qui souhaitent créer et publier facilement un petit site web ou une page de présentation sans connaître le moindre début de commencement de balise HTML. Il n’y a pas que WordPress, Dreamweaver, les éditeurs de code et PHPMySQL dans la vie du webmaster. Comme au bon vieux temps épique des débuts, où les agences de communication print se prenaient subitement pour des agences web et créaient à grands renforts de Frontpage des sites statiques en tableaux ingérables qu’elles vendaient hors de prix à des clients ébahis, puis vite énervés, Adobe (le fournisseur historique des agences en question) semble vouloir nous refaire le coup du WYSIWYG facile. Paiement par abonnement Une fois l’installation via Adobe Air terminée (compter environ trois petites minutes en tout), l’application est facile à prendre en main et assez intuitive.

Comment créer une application données ouvertes Ceci et un billet écrit par Stéphane Guidoin, créateur de ZoneCone.ca. Se lancer dans une application “open data” est souvent plus facile qu’on croit: on commence par jouer avec des données, mettre en place une base de données, créer quelques scripts et on est parti sans même l’avoir planifié! Mais la suite nécessite de se poser quelques questions… Les technicalités Tout ce qui tourne autour des données ouvertes est souvent perçu comme un travail de geek. De même pour l’hébergement du site, il est fascinant de voir l’offre qui est maintenant disponible et la manière dont tout est rendu facilement accessible. Certes, avoir des outils encore plus accessibles aux non-informaticiens est nécessaire, mais obtenir quelque chose de viable est plus facile qu’on ne l’imagine de l’extérieur. Le légal Un des points qui est rapidement venu me hanter est celui des licences des données sources utilisées par l’application. Le lancement Une des questions qui s’est posée était de savoir quand lancer?

Data.gov

Related: