background preloader

Penser le futur du web

Penser le futur du web
Réseaux sociaux et moteurs de recherche se confrontent à des silos de données toujours plus titanesques. Vie professionnelle, privée, intime : comment le web, et ces acteurs, vont-ils distribuer et exploiter ces informations dans l'avenir ? Qu’y aura-t-il demain sous nos moteurs ? Moteurs de recherche et réseaux sociaux occupent une place chaque jour plus prépondérante dans nos accès à l’information et à la connaissance. Enfin, inaugurés par le “like” de Facebook, les systèmes de recommandation se multiplient, venant concurrencer ou remplacer l’établissement de liens hypertextes et suscitant de nouveaux usages, de nouvelles métriques. Ce qui a réellement changé : capter l’attention Question d’économies. La force des métadonnées. Le web invisible ne l’est plus vraiment. Rendre compte de la dissémination et du mouvement La naissance de l’industrie de la recommandation et des moteurs prescripteurs. De nouvelles indexations. Navigation virale ou promenade carcérale ? Un nouveau brassage. Related:  Lectures

Psychanalyse du web La notion de transfert existe aussi dans l'architecture d'Internet. Opposée à celle de transport (de données brutes). L'ingénieur Christian Fauré travaille sur la portée théorique de cette distinction, qui caractérise l'intelligence des réseaux. L’ingénieur Christian Fauré analyse la portée de la distinction entre les notions de transport et de transfert sur Internet. Dans son propos, le transport fait référence aux moyens matériels de mise en relation, au cuivre ou la fibre qui achemine vos données. Le transfert fait référence lui aux représentations que nous échangeons, par le biais du peer-to-peer ou par le protocole SMTP utilisé pour nos emails chargés de sens. Parler d’infrastructure du numérique c’est toujours prendre le risque d’ennuyer son auditoire et de faire peur : On va encore nous parler des autoroutes de l’information, d’accès internet à très haut débit, de la taille des tuyaux, etc. Quelle distinction fais-je entre transport et transfert (Cf Transfert ou Transport en 2009)?

Usages pédagogiques de Wordle Les usagers du Web sont habitués à voir des nuages de mots clefs en ligne. Cette forme graphique s'est développée avec des services collaboratifs tels que FlickR à travers l'indexation des images téléversées sur les sites de partage de photographies. Des générateurs de nuages de mots bien connus comme Wordle, Tagul ou encore Tagxedo, vont plus loin car ils permettent de créer des produits personnalisés à partir d'un corpus (extrait de texte), d'une URL ou d'un compte del.icio.us. Utiliser Wordle en classe Les enseignants s'intéressent de plus en plus à ces générateurs. Colleen Young propose en ligne un binder (classeur de pages web organisées par onglets) qui recense plusieurs exemples d'utilisation de Wordle en cours ainsi que certains outils alternatifs moins médiatisés comme WorditOut, WordSift et ABCya.com. Le monde francophone n'est pas en reste. Ressources françaises Autres outils de nuages de mots dans cet article de Thot Cursus.

L’homme, la machine et les Zombies [2/2] Suite de notre voyage au pays des robots et des zombies. Dans cette dernière partie, Vincent Le Corre passe par Lacan, les androïdes, la robotique et la cybernétique pour nous livrer une réflexion sur ce les rapports de l'humanité aux machines. Suite de la première partie, dans laquelle l’auteur interroge notre rapport aux zombies, proche de celui que l’on entretient avec les machines. Des psychanalystes pour robots ? La pièce de théâtre Soyanara, de Oriza Hirata, est en quelque sorte, “le pendant artistique” du reportage, auquel je faisais allusion dans la première partie du texte, au sujet des robots dits thérapeutiques. Cette pièce, Sayonara, met en scène deux personnages, dont l’un est “incarné” par F Geminoid, un androïde conçu par le laboratoire Ishiguro, à l’université d’Osaka. Il s’agit d’un court dialogue entre ces deux personnages, dans lequel cet androïde “joue” un robot acheté par un père pour sa fille atteinte d’un mal incurable. De l’amour primaire … avec les machines ?

Pratiques numériques des jeunes en 2012 (présentation) Spécialiste du numérique éducatif (TICE), Michel Guillou a diffusé en mars 2012 sur son blog, une présentation intitulée les pratiques numériques médiatiques des jeunes (ici dans sa version actualisée de mai 2012) qui fait le point sur des enquêtes statistiques et des utilisations sur cette thématique avec des données récentes et une mise en perspective actualisée (46 diapositives). La grande qualité de ce support est d’indiquer des données avec mention en légende des sources (études, enquêtes, rapports, statistiques…) que ce soit le CREDOC, TNS-SOFRES, LEtudiant.fr, Ipsos… Des sources variées souvent complémentaires mentionnées avec les dates de publications de ces mêmes données. La présentation les pratiques numériques médiatiques des jeunes offre par ailleurs une vision originale avec d’une part le point de vue des enfants/adolescents et d’autre part celles des parents sans oublier le prisme des professionnels. Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : France

ETA annonce la fin de son action armée Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Cécile Chambraud L'organisation séparatiste basque armée ETA a annoncé, jeudi 20 octobre, en Espagne, qu'elle renonçait définitivement à l'usage de la violence. Un communiqué bref et sans équivoque est venu clore, cinquante-deux ans après sa naissance, quarante-trois ans après son premier assassinat, deux ans après son dernier attentat mortel, une trajectoire commencée sous la dictature de Francisco Franco et poursuivie pendant trente-cinq ans de démocratie, et qui a laissé dans son sillage plus de 800 personnes tuées par balles ou par bombes. "L'ETA a décidé l'arrêt définitif de son activité armée", affirme le texte qui met un terme aux activités du dernier groupe politique armé de l'Union européenne. Lire Une conférence internationale appelle l'ETA à renoncer à la violence La réunion de Saint-Sébastien a couronné une double évolution, qui a poussé l'ETA à prendre cette décision.

Comment enseigner Google* ? Présentation rapide : Travailler sur la notion de moteur de recherche à travers l’exemple de Google et de son fonctionnement dès les premières années du collège apparaît assez clairement indispensable. C’est l’outil de recherche majoritairement utilisé par nos élèves, leurs parents et nous-mêmes, c’est parfois la seule porte utilisée pour l’accès à l’information. Or cet accès même pose problème : pourquoi Google choisit-il de classer tel ou tel résultat parmi les premiers ? Comment guide-t-il nos requêtes par son système de recommandation ? Explication développée : Objectif de l’apprentissage : Comprendre l’objet Google pour comprendre l’action que l’on peut avoir sur cet objet (cf André Tricot dans Comment concevoir un enseignement de Tricot, Musial et Pradère) "L’objet" d’étude Google est si étendu et complexe qu’il est sans doute pertinent avent de construire sa séquence de faire la liste des apprentissages précis que l’on souhaite développer à partir de quels types d’activités.

Le Figaro, Sarkozy & les sondages, une histoire sans fin… C’est la même chanson… Vous avez lu partout, entendu répéter, vu que 55% des français avaient été convaincus par l’intervention du président à la télévision. Voici ce que l’on peut apprend dans LeFigaro.fr… “Les bonnes nouvelles s’enchaînent pour l’Élysée. Les conseillers de Nicolas Sarkozy s’étaient frotté les mains devant le nombre élevé de téléspectateurs (12 millions) ayant suivi l’émission jeudi. C’est intéressant mais… “55 % des personnes interrogées” (chiffre que j’ai souligné ci-dessus) n’ont pas trouvé le chef de l’État convaincant, contre 45 % ayant jugé l’inverse. Nicolas Sarkozy a, en fait, convaincu 55% des 58% qui regardaient l’émission. La base de l’enquête est pourtant parfaitement stipulée partout dans le PDF d’OpinionWay. Encore faut-il le lire et ne pas se contenter du 55%… “58% de l’échantillon”, c’est écrit en blanc sur gris. Rien de neuf. Merci à Manu B pour son mail et à Hitano et Pat qui le remarquent dans les réclamations du précédent billet, dans l’épicerie.

Apprendre à gérer son image sur internet : fiche pratique avec exercices Comment apprendre à gérer son image sur internet (ce que peuvent recouvrir les expressions E-réputation et identité numérique) ? Auteur, formateur et éditeur de Français langue étrangère (FLE), Philippe Liria a conçu un travail sur l’identité numérique qui invite les élèves et/ou étudiants à dresser le profil numérique de la classe ou à rédiger une nouvelle de science-fiction. La fiche pratique Gérer son image sur Internet (10 pages, en pdf) a été réalisée dans un contexte explicité par son auteur : Proposition pédagogique FLE : écrire une nouvelle de science-fiction (CECRL B2). Identité numérique : exercices pratiques pour réfléchir et agir La fiche Gérer son image sur Internet propose des exercices pratiques axés sur la réflexion par rapport aux notions d’identité numérique, de traces laissées sur Internet, de la e-réputation, de la vie privée et des données personnelles… Tout en s’attachant à la langue française et à ses subtilités. Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : France

ELI : Le laser le plus puissant du monde pour dissocier les éléments constitutifs du vide Dans la rubrique actualité scientifique digne d’un chef-d’œuvre de la SF, voici ELI pour European Light Infrastructure. C’est un projet européen pour lequel la France est candidate en tant que pays d’accueil de l’infrastructure principale. Le but : mettre un point un laser assez puissant pour séparer les éléments qui constituent le vide et voir au passage s’il existe d’autres dimensions ! Dans la rubrique actualité scientifique digne d’un chef-d’œuvre de la SF, voici ELI pour European Light Infrastructure. C’est un projet européen pour lequel la France est candidate en tant que pays d’accueil de l’infrastructure principale. Bon j’avoue c’est moi qui ai rajouté l’Etoile de la mort sur le Logo, mais c’était trop tentant Alors, pour rentrer un peu dans les détails du projet, l’idée précise est de produire un rayon lumineux aussi puissant que ce que la terre tout entière reçoit à chaque instant en provenance du soleil mais concentré sur quelques millimètres de surface.

Un état des lieux de l’Open Data David Eaves, conseiller auprès de plusieurs institutions pour l'ouverture des données, a profité de son discours inaugural à l'Open Data Camp 2011 de Varsovie pour dresser un bilan, et évoquer des pistes pour l'avenir. Où en est l’Open Data ? Au cours de mon récent discours d’inauguration à l’Open Data Camp (qui se tenait cette année à Varsovie), j’ai tenté de poursuivre l’intervention que j’avais faite lors de la conférence de l’an passé. Le franchissement du gouffre 1. Une des choses remarquables de l’année 2011 est la véritable explosion des portails Open Data à travers le monde. 2. Ces portails sont le résultat d’un mouvement d’ensemble plus vaste. De plus en plus de personnalités politiques, en particulier, sont curieux de comprendre l’Open Data. [...] 3. En définitive ce qui est également passionnant, c’est le nombre croissant d’expériences dans la sphère Open Data. A l’heure actuelle : un point d’inflexion Vu de l’intérieur, nous devons relever un autre grand défi. 1. 2. 3.

La culture web du trash: un marécage nauséabond Cet article a été publié il y a 2 ans 5 mois 23 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. De plus en plus on observe l’émergence de pratiques fallacieuses sur le net. Pour amener du trafic, booster le nombre de partages ou simplement décupler sa notoriété, bon nombre d’internautes n’hésitent plus à s’adonner à des exercices de critiques ouvertes en balançant des noms banckables. Pourquoi les gens sont-ils friands de ces étalages publics ? Les flagellations écrites sont-elles moins choquantes que certaines campagnes marketing ? Je tiens à préciser que cet article témoigne d’un avis personnel et qu’il n’est en aucun cas omniscient. Le web est une foule compacte qui évolue au sein d’une même enveloppe virtuelle. Mais ce que préfèrent par-dessus tout les explorateurs du virtuel, ce sont les clashs, les critiques ouvertes et les prises de position sans compromis. Les gens aiment voir les coulisses des représentations.

{sciences²} Allegre La colère monte à l'Académie des sciences contre la décision de l'Institut de France d'accepter la position clé de Claude Allègre dans la Fondation Ecologie d'Avenir. Une lettre que je publie ci dessous a été envoyée à Gabriel De Broglie, son chancelier. Déjà signée de 60 membres de l'Académie des sciences, elle résulte de la condamnation morale portée par de nombreux scientifiques contre les mensonges, falsifications de données scientifiques publiées et calomnies à l'encontre de climatologues français et étrangers dont Claude Allègre s'est rendu coupable. La voici : Lettre Fondation Allegre Les scientifiques signataires n'ont donc pas été dupes de l'opération Fondation Ecologie d'Avenir lancée par Claude Allègre. Graphique truquétout de même ce que certains, dont la bonne foi est indéniable, sont allés faire dans cette galère. D'être abrité par l'Institut donne de nombreux privilèges, fiscaux notamment, à cette Fondation. ► La réponse du Cnrs à Claude Allègre.

[2/2] Neutralité du réseau : le grand ménage Après avoir montré l'importance de l'intermédiaire, cet "homme au radeau", sur le réseau, Stéphane Bortzmeyer s'attaque à l'argumentaire des "anti-neutralité". Table d'opération. Stéphane Bortzmeyer est blogueur et membre de l’Afnic, Association française pour le nommage Internet en coopération. Cet “indigène de l’Internet, pas encore civilisé”, ingénieur, donne de la voix dans le débat sur la neutralité du réseau. Ce principe, qui affirme que tout individu connecté peut consulter et diffuser n’importe quel contenu sur Internet, sans distinction, est mis à rude à épreuve dans la pratique. Cet article fait suite à “Neutralité du réseau : l’homme au radeau”. Je n’ai jamais demandé de triple-play, moi ! Un autre problème du débat sur la neutralité du réseau est la mauvaise foi généralisée, par exemple pour parler de questions techniques bien réelles. Par exemple, le vocabulaire est systématiquement déformé. Asymétrie contre pair-à-pair La tentation du marché biface Mais rien n’est plus faux !

Le futur (proche) de la navigation 3D issu de la technologie des missiles ? Lundi 7 novembre GPS - 7 novembre 2011 :: 11:40 :: Par Eric Une technologie empruntée au guidage de missiles est capable de modéliser en temps réel en 3D les reliefs d’un paysage. On le sait de façon à peu près certaine depuis quelques jours : Apple aurait racheté C3, une entreprise spécialisée dans la cartographie 3D. La technologie employée provient d’algorithmes ultra-sophistiqués empruntés au guidage de missiles, capables de modéliser en temps réel les reliefs d’un paysage. Avec cette acquisition, Apple pourrait à terme remplacer l’application Google Maps installée d’origine sur l’iPhone par un service de cartographie nettement plus performant, et qui permettrait de modéliser la planète beaucoup plus rapidement que ne le fait Google avec Earth, dont le processus manuel demande davantage de temps et de ressources. C’est d’ailleurs la technologie 3C qui a déjà été utilisée par Nokia pour l’epoustouflant OVI Maps, dont on ne se lasse pas de visiter les détails.

Related: