background preloader

La caricature dans la presse - Portfolio BNF

La caricature dans la presse - Portfolio BNF
Related:  Caricatures et dessins de presseEducation aux médias et à l'informationressources médias

Un exemple de séance pédagogique sur les caricatures Dans le cadre de la classe média, on ne pouvait pas passer à côté des événements tragiques de mercredi dernier. D’autant plus que dans le collège, nous avons eu certaines réactions très particulières, de type « bien fait pour eux » (pour rester soft). Toutes les classes ont bien entendu eu un moment d’explication et de recueillement jeudi, mais des incompréhensions demeures. Les élèves font des confusions, s’en tiennent à des brides d’informations. Bref, il reste du boulot. J’ai voulu par cette séance remettre la caricature au centre. Pour cette séance d’une heure, en petit groupe, j’ai commencé par leur demander ce qu’était une caricature. Je leur dis que les caricatures ne sont pas que dessinées, et leur demande quel autre type de caricatures connaissent-ils. Je leur demande alors quel est leur humoriste préféré. Vient la question : « oui, mais si je n’aime pas cet humoriste, qu’est-ce que je fais ? Enfin, on finit par une caricature collective (même si on ne sait pas dessiner !).

Daumier La Révolution de 1789 va multiplier ces images (mille cinq cents gravures satiriques entre 1789 et 1792) et la demande suscitée par l'actualité va être à l'origine d'un appareil de production organisé. Des journaux hebdomadaires comme Les Révolutions de France et de Brabant de Camille Desmoulins ou les Révolutions de Paris de l'éditeur Prudhomme font une large place au dessin, satirique pour l'un, d'inspiration plus "reportage" pour l'autre. La presse royaliste publie de son côté des caricatures anti-révolutionnaires tandis qu'en 1793 le Comité de Salut Public demande au député David de "multiplier les gravures et les caricatures qui peuvent réveiller l'esprit public et faire sentir combien sont atroces et ridicules les ennemis de la liberté et de la république".Cité dans "La caricature, deux siècles de dérision salutaire", Historia, n° 651, mars 2000, p.52.

Quelques dates clés de l'histoire de la presse française - La presse française en 2008 : un secteur en mutation 1631Création par Théophraste Renaudot du premier périodique français, la Gazette, hebdomadaire. 1777Parution du premier quotidien français, le Journal de Paris. 19 mai 1789La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen proclame en son article 11 : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre des abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi ». 17 décembre 1800Arrêté du Premier consul restreignant la liberté de la presse. 1815-1914Période considérée comme l’âge d’or de la presse, dont les tirages augmentent considérablement, du fait des progrès techniques (impression, transports, moyens de communication), de la libéralisation des institutions et de l’élévation du niveau d’instruction. 1835Création de la première agence de presse au monde, l’agence française Havas. 1845Mise en service de la première ligne de télégraphe électrique en France.

Fini de rire "Si vous voulez un baromètre de la liberté d’expression et comprendre les tabous dans un pays, il faut aller voir les dessinateurs de presse." Ce conseil de Plantu, Olivier Malvoisin l'a suivi à la lettre : Fini de rire revient sur les événements qui ont jalonné le début de ce XXIe siècle à travers les dessins et les témoignages de dessinateurs de presse des quatre coins du monde : de Plantu à Avi Katz (Israël), en passant par Danziger (États-Unis), Kroll (Belgique), Rainer Hachfeld (Allemagne), Khalil (Palestine)... Au fil du récit, le film trace les contours des tabous contemporains et pose la question suivante : où en est la liberté d’expression aujourd’hui ? L’affaire des caricatures de Mahomet en 2006 a soulevé bruyamment la question de la représentation religieuse.

Charlie Hebdo : qui sont ces sites qui vous parlent de complot ? Au moins deux communautés Contacté par Rue89, Guilhem Fouetillou, cofondateur de Linkfluence, société spécialisée dans l'analyse du Web social, insiste sur le fait qu'il faut distinguer deux communautés, poreuses mais aux stratégies différentes : les « alter-info », qui réécrivent l'histoire ; les sites de la « ré-information », tels que Fdesouche, qui se contentent de mettre en relief des faits divers en estimant que ceux-ci parlent d'eux-mêmes. Les attaques terroristes des 7, 8 et 9 janvier ont donné une nouvelle visibilité aux sites relayant des thèses complotistes. La « complot-sphère » française est constituée d’une myriade de sites et de blogs. Toutes les tendances sont représentées. Souvent, ces sites se pompent des articles ou des bouts de texte. La liste ci-dessous est loin d’être exhaustive. Au sommaire : Media-presse-info « Il fallait mettre un coup d’arrêt à tout ça » Capture d’écran de la page d’accueil de Media-presse-info La présentation est propre, quasi professionnelle.

Facebook, faux ami de la démocratie Aux Etats-Unis comme en France, les internautes se déchirent sur le réseau social le plus fréquenté du monde. Ce forum, géré par un algorithme qui se dit « agnostique », est-il capable de susciter un vrai débat ? Quand Susanna Lazarus s’est éveillée, ce vendredi 24 juin, et qu’elle a allumé la télévision, la stupeur l’a envahie. Son pays, le Royaume-Uni, venait de choisir de quitter l’Union européenne, à près de 52 %. Pourtant, dans les jours qui précédaient, cette Londonienne de 27 ans n’avait rien vu venir. Un tel témoignage prêtait bien sûr le flanc à la critique. « Franchement, si vous êtes assez bête pour faire confiance aux réseaux sociaux pour vous informer et vous forger un avis, vous méritez ce genre de surprise », l’a sévèrement tancée Rosemary, de Genève, dans les commentaires. D’un trombinoscope de fac à un moyen de s’informer Facebook nous « ment »-il, comme l’a écrit la jeune Londonienne après son douloureux réveil ?

Images de presse : photos et dessins de presse Images de presse. Photos et dessins de presse, cédérom, CDDP du Val d’Oise-CRDP de l’académie de Versailles/Clemi, 2011 Ce cédérom, publié à l’occasion de la 22e Semaine de la presse et des médias dans l’école®, est un outil pour apprendre à lire la photo d’actualité et le dessin de presse, mais il va plus loin. À partir du corpus des photos choisies pour les festivals Visa pour l’image et du corpus des dessins réunis par Cartooning for Peace, 40 images, 20 photos et 20 dessins, sont reliées sur ce cédérom. Afin de vous aider à exploiter ces images en classe, chaque image est accompagnée d’une légende, de la biographie de son auteur et des contextes de parution. Travailler sur l’image, c’est également connaître les règles et lois qui régissent leur élaboration comme leur publication, c’est pourquoi vous trouverez également dans ce cédérom des articles qui abordent les questions du droit à l’image et de la propriété intellectuelle. La version web du cédérom

« Théorie du complot » et coïncidences troublantes Dans le livret « Esprit critique es-tu là ? 30 activités zététiques pour aiguiser son esprit critique », nous proposons de se frotter à l’analyse critique de façon concrète, amusante et réellement constructive. Voici un nouveau support pour envisager les scénarios complotistes basées sur des coïncidences présentées comme « troublantes »… Le thème n°4 du livret propose de traiter des prémonitions, hasards et coïncidences « extraordinaires ». Ce montage de l’émission Le Before sur Canal+ du 30/01/2014, offre un exemple simple, drôle et efficace pour illustrer une présentation orientée de données qui laissent penser à un complot. Cette vidéo peut constituer l’amorce de l’atelier pratique « Quand on cherche, on trouve ! « Le complot » est devenu une chronique régulière dans l’émission et mérite un détour. NdR : pour la différence épistémologique entre scénario et théorie, voir ici.

Médias. Comment le numérique a ébranlé notre rapport à la vérité Que se passe-t-il quand les faits ne comptent plus, quand les électeurs n’ont plus confiance dans les médias, et quand chacun croit en sa vérité ? La rédactrice en chef du Guardian, Katharine Viner, explique comment la technologie et les réseaux sociaux ont bouleversé notre rapport aux faits. Un lundi matin de septembre 2015, les Britanniques se sont réveillés dans un pays gouverné par un débauché : le Premier ministre, David Cameron, avait commis “un acte obscène avec une tête de cochon mort, affirmait le Daily Mail. Extraite d’une biographie de Cameron, l’histoire enflamma immédiatement l’opinion publique : ordurière à souhait, elle offrait en plus une formidable occasion d’humilier un Premier ministre élitiste. Pas de preuves Vingt-quatre heures après avoir fait de David Cameron la risée de tous, Isabel Oakeshott, journaliste au Daily Mail, apparut sur un plateau télévisé. Nous n’avons pas pu vérifier les déclarations de la source, dit-elle. Qui se préoccupe encore de la vérité ?

Le dessin satirique expliqué aux cons - Charlie Hebdo Charlie Hebdo c’est un coup de poing dans la gueule Contre ceux qui nous empêchent de penser. Contre ceux qui ont peur de l’imagination. Contre ceux qui ne veulent pas qu’on s’amuse. Charlie Hebdo c’est un journal en colère, c’est un journal qui rit. C’est un journal qui cogne, c’est un journal qui rêve. Charlie Hebdo | Journal satirique, laïque, politique et joyeux, toutes les semaines en kiosque et tous les jours sur internet. Collectif de Recherche Transdisciplinaire Esprit Critique & Sciences | Le CorteX (COllectif de Recherche Transdisciplinaire Esprit Critique & Sciences) est un collectif né en 2010 à Grenoble, Marseille et Montpellier. Son but est de réunir tous les acteur

Related: