background preloader

Dessins de presse et caricatures (travail en classe)

Facebook Twitter

Séances proposées pour la semaine de la presse. Il faudra noter qu'il ne s'agit que de propositions de séances, elles n'ont encore pas été réalisées.

Séances proposées pour la semaine de la presse

Ces séances sont prévues pour être modulables : en demi-groupe par l'enseignant documentaliste ou en classe entière par l'enseignant de discipline (et/ou l'enseignant documentaliste), en 1 à 3h, et adaptables à plusieurs niveaux. Séance : Les croquis de presse après l'évènement Séance basée sur différents croquis de presse réalisés à la suite de l'attentat 1 : Définition d'un dessin de presse Il doit faire RIRE REAGIR REFLECHIR (On peut montrer ici 3 autres dessins de presse, qui ont fait le choix de privilégier un seul aspect, demander à un élève qui « ne l'aime pas » d'expliquer pourquoi). 2 : L'analyse des dessins de presse Comment font ils RIRE REAGIR REFLECHIR ?

Il s'agit ici, seul, en groupe ou à l'oral en classe entière, de relier chaque dessin de presse aux procédés spécifiques qui font rire, réagir, réfléchir : Dossier Réseau Canopé Caricature et dessin de presse "Je dessine" Introduction Les dessinateurs de presse, à la fois artistes et journalistes, forgent des armes de concision et s’appuient sur une connivence avec le public.

Dossier Réseau Canopé Caricature et dessin de presse "Je dessine"

Les élèves peuvent avoir du mal à comprendre ce genre très codé. En France, la caricature est une tradition républicaine, protégée par la loi sur la liberté de la presse de 1881 et par la jurisprudence des tribunaux. Historique Le mot caricatura (de l’italien caricare : charger, exagérer) a été employé pour la première fois dans la préface d’un album d’Annibal Carrache en 1646. Historiquement, en France, l’essor de la caricature politique a toujours correspondu à des périodes de crises sociales et politiques : mouvement de la Réforme, Révolution française, monarchie de Juillet, affaire Dreyfus.

À la censure et aux pressions des pouvoirs politiques, économiques et religieux, qui n’ont pas toujours apprécié la satire, s’ajoutent les menaces de groupes mafieux ou terroristes. Presse satirique. La presse satirique connaît son apogée au XIXe siècle et son évolution est liée à celle de l'histoire de la censure.

Presse satirique

Trop souvent confondue avec la presse illustrée, son objet principal est de provoquer le rire des lecteurs en moquant en premier lieu les grands de ce monde. La politique puis les moeurs y sont critiquées à grands traits, avec férocité, et la représentation importe plus que la restitution factuelle. Son mode d'expression est la caricature, pour le meilleur et pour le pire. Les titres les plus emblématiques de cette époque sont La Caricature et Le Charivari fondés par Charles Philippon. On doit d'ailleurs à ce denier la création du motif de la poire symbolisant Louis-Philippe, célèbre représentation qui lui vaudra un procès et une immense notoriété. Daumier.

Bienvenue sur la page d'accueil. Caricatures et caricature. La satire dans les médias en vingt dates - Je suis Charlie. La dérision dans la presse française est une longue histoire.

La satire dans les médias en vingt dates - Je suis Charlie

Une histoire difficile, tant la satire a peiné à y trouver sa place, confrontée à des régimes ou des conformismes qui ne l’acceptaient pas encore. Voici le récit de vingt journées qui ont fait l’histoire de la satire en France. Ce sont autant de dates dans la longue guerre que livrent depuis plus de deux siècles humoristes, caricaturistes et pamphlétaires pour faire triompher la liberté de rire dans notre pays. 19 février 1788 Une feuille volante circule dans Paris mettant en scène un personnage « révolutionnaire », le Père Duchesne 5 janvier 1815 Le Nain Jaune brocarde les opportunistes de son temps en créant l’Ordre de l’Éteignoir 14 novembre 1831 Au cours de son procès, le directeur de La Caricature, Charles Philipon, transforme Louis-Philippe en « roi-poire » 30 août 1832 Huit mois après avoir caricaturé Louis-Philippe, Honoré Daumier est arrêté et conduit à Sainte-Pélagie.

Bibliographie sur la caricature et le dessin de presse - Le droit d’en rire - Je suis Charlie. L’Art et l’Histoire de la caricature.

Bibliographie sur la caricature et le dessin de presse - Le droit d’en rire - Je suis Charlie

Baridon, Laurent ; Guédron, Martial. Citadelles et Mazenod, 2006. Le droit d’en rire - Je suis Charlie. ImagesPresse web. Classe média : éthique, droits et liberté des médias. La liberté de la presse et l’attentat au journal Charlie Hebdo. Publié le 11 janvier 2015 Mis à jour le 28 mars 2015 Plusieurs documentalistes de l’académie ont proposé des ressources et des documents pour travailler avec les élèves sur cet événement, en voici le récapitulatif : Liens vers les journaux gratuits à télécharger Mon Quotidien et L’Actu sur le thème de l’attentat : (info envoyée par Hélène Leroy, collège Béranger à Péronne) Site : Comment parler de l’attentat avec les élèves ?

La liberté de la presse et l’attentat au journal Charlie Hebdo

Activités sur la liberté de la presse. (info envoyée par Emilie Dieu, Lycée Langevin à Beauvais) Apprendre avec l’actualité : Scoop ! Séance pédagogique (lycée) : Charlie Hebdo : pourquoi des dessinateurs de presse ont-ils été assassinés ? Séquence pédagogique sur la caricature et le dessin de presse. Feuille eleve je suis charlie.do cx. La caricature au service de la démocratie.