background preloader

Sécurité Générale

Facebook Twitter

Marseille: La ville se lance dans une guerre contre les hackers. Plusieurs milliers par jour.

Marseille: La ville se lance dans une guerre contre les hackers

Tel est le nombre de cyberattaques dont serait victime la ville de Marseille selon son adjointe déléguée à la sécurité publique et à la prévention de la délinquance Caroline Pozmentier-Sportich. Face au risque, la ville a décidé de lancer SafeGouv pour renforcer la sécurité de ces systèmes informatiques. Quel est le problème ? Très régulièrement, à Marseille et ailleurs, des pirates de l’informatique cherchent à s’emparer des systèmes informatiques des collectivités territoriales. Deux types d’attaques existent. >> A lire aussi : Marseille: Logiciel, application, géolocalisation… Ces policiers deviennent «geek» Qu’est-ce que SafeGouv ? Cyberattaque: plus de 200.000 victimes, crainte d'un "cyberchaos" Enquêteurs et experts informatiques internationaux traquaient dimanche les pirates informatiques à l'origine de la cyberattaque mondiale "sans précédent", qui pourraient frapper à nouveau dans les jours à venir. ( AFP / Andrew CABALLERO-REYNOLDS ) "Le dernier décompte fait état de plus de 200.000 victimes, essentiellement des entreprises, dans au moins 150 pays.

Cyberattaque: plus de 200.000 victimes, crainte d'un "cyberchaos"

Nous menons des opérations contre environ 200 cyberattaques par an mais nous n'avions encore jamais rien vu de tel", a déclaré dimanche le directeur d'Europol, Rob Wainwright, à la chaîne de télévision britannique ITV. Et ce n'est sans doute pas fini, a ajouté le patron d'Europol, qui craignait une augmentation du nombre de victimes "lorsque les gens retourneront à leur travail lundi et allumeront leur ordinateur", après un dimanche plutôt calme. Un ordinateur avec un serveur Windows est connecté à un serveur réseau dans un immeuble de bureaux à Washington, le 13 mai 2017 ( AFP / Andrew CABALLERO-REYNOLDS ) Le babyphone passe à l’offensive. La plus grande attaque DDoS s’est probablement produite à l’automne 2016 aux Etats-Unis.

Le babyphone passe à l’offensive

Pendant près de deux heures, les habitants de la côte Est américaine se sont retrouvés sans musique de Spotify, sans Twitter, sans e-mails, sans Netflix, ni GitHub ou autres services en ligne populaires. Le fournisseur de services Dyn qui attribue les noms de domaine avait été la cible des attaques. Celles-ci ont paralysé tous les sites Internet dont les noms de domaine sont attribués par Dyn. L’automne aura également été chaud en Europe. L’hébergeur français OVH a été mis hors combat par une attaque DDoS de 1,5 térabit par seconde. Cyberterroristes à l’œuvre En principe, toute adresse IP accessible au public peut être la cible d’une attaque DDoS, aussi bien celles d’entreprises que de particuliers. Alors que l’objectif d’une attaque DDoS est resté le même au fil du temps (perturbation d’un service web), les motifs et les auteurs ont changé.

Sécurité IT : Microsoft, Android et Adobe offrent leur tournée de patches. Le saviez-vous ?

Sécurité IT : Microsoft, Android et Adobe offrent leur tournée de patches

Ce mois-ci (octobre 2016), c’est le Mois européen de la cybersécurité, une campagne de sensibilisation pour le grand public aux usages et à la sécurité du numérique organisé par l’ENISA, l’agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information. A croire que les éditeurs ont saisi l’occasion pour diffuser des patches denses de sécurité IT. Commençons par le légendaire Patch Tuesday de Microsoft : sur les dix bulletins de sécurité IT livrés, six sont classés dans la catégorie « crtiques ». Inutile de perdre du temps. Les mises à jour concernent les navigateurs (IE et Edge), Microsoft Office, le noyau Windows, mais aussi le framework .NET, Skype for Business, Microsoft Lync… Cesin. IBM Watson pour lutter contre la cybercriminalité. Huit universités de premier plan aident Watson à se former à la cybersécurité.

IBM Watson pour lutter contre la cybercriminalité

L'Allemagne accuse Moscou de piloter des campagnes de cyberattaques - La Croix.

Virus

Cyber-attaque comment réagir. Le réseau interbancaire mondial SWIFT (Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication) a subi une cyber attaque fin avril entraînant une perte de 81 millions de $ pour la Banque Centrale du Bangladesh.

Cyber-attaque comment réagir

Cette attaque spectaculaire est loin d’être isolée, chaque jour organisations publiques, PME et grandes entreprises, doivent faire face à des actes malveillants. Guidance Software estime d’ailleurs à 500 000 le nombre d’attaques quotidiennes visant les organisations du Fortune 500. Dans ce contexte, alertes et mises en quarantaines ne suffisent plus pour Rafik Hajem, vice-président EMEA de Guidance Software : « il faut changer de point de vue sur la cyber sécurité. Les entreprises sont conscientes des menaces qui pèsent sur elles et investissent dans des solutions ne permettant d’agir que contre des menaces déjà identifiées. Numérique et sécurité. 13 % des sociétés ont déjà connu un incident [étude] Une politique de sécurité Cyberattaques, virus, panne de logiciel ou de matériel informatique… Alors que le numérique se démocratise dans l’entreprise, la sécurité est devenue centrale.

Numérique et sécurité. 13 % des sociétés ont déjà connu un incident [étude]

Plus d’un quart (27 %) des entreprises françaises de plus de 10 personnes a donc choisi de définir une politique interne en matière de sécurité informatique. Un seuil inférieur à l’échelle européenne (32 % des entreprises). En France, les grandes entreprises et celles de taille intermédiaires, en revanche, sont très impliquées dans la transition numérique.