background preloader

VILLE et MOBILITE

Facebook Twitter

Ville et transports. Ces nouveaux maires qui réintroduisent la voiture en ville. "Impossible de se garer, Monsieur le maire".

Ces nouveaux maires qui réintroduisent la voiture en ville

La complainte est toujours la même, qu’elle émane de commerçants qui se plaignent car "les affaires ne marchent plus comme avant" ou de professions libérales qui "n’arrivent plus à travailler". Et le maire, nouvellement élu, cède sans tergiverser, dans l’espoir d’attirer le chaland. Le client-roi, selon une idée bien ancrée, aurait besoin de se garer devant un magasin et d’y accéder sans embouteillages pour pouvoir remplir son coffre de victuailles. Le consommateur ne vaudrait que s’il est motorisé. Rues piétonnes rouvertes au trafic. A Thionville (Moselle), une piste cyclable bidirectionnelle a été supprimée dans le centre-ville en mai. Aspirateur à voitures. "En finir avec le piéton-roi".

Les grandes villes, souvent accusées de "dégoûter les gens de la voiture", ne sont pas épargnées. "On n'est plus dans la sacralisation du vélo". Des élus UMP inquiets. Espèce invasive. "Itinerrance" des parcours urbains : se perdre pour mieux découvrir. Avec le retour de la marche urbaine revient l'idée d'une "flânerie plaisir" en ville, trop longtemps oublié au profit des flux contraints.

"Itinerrance" des parcours urbains : se perdre pour mieux découvrir

Les technologies mobiles n'y sont pas étrangères. Il suffit, pour s'en convaincre, de relire le brillant état des lieux de la "dérive numérique" publiée il y a trois ans par nos compères Urbain, trop urbain. A l'époque, par exemple, des applications telles que Serendipitor avaient le vent en poupe. Celle-ci proposait de "retrouver le plaisir de se perdre" en proposant des itinéraires aléatoires et sinueux entre deux points. Une belle idée sur le papier, qui a depuis fait de nombreux émules.

"L'application identifie les lieux les plus proches de votre emplacement, sans en préciser les détails. Il existe donc une différence de fond entre les applications de pure dérive et cette nouvelle générations de services d'errance / itinérance des parcours culturels. D'autres services fonctionnent sur un principe similaire. Les nouveaux usages de la voiture en ville. En ville, les usages évoluent et la diminution de la part modale de la voiture personnelle est réelle.

Les nouveaux usages de la voiture en ville

S’appuyant sur l’essor du numérique, ces modes de transport cherchent à s’intégrer dans le paysage urbain. Startups, villes, grands acteurs de la mobilité, tous se mettent à proposer ce type de services et cherchent à se positionner sur la voiture partagée et à la demande. Etat de la situation. I/ En ville, l’usage de la voiture évolue Depuis plusieurs décennies, la voiture est le moyen de transport privilégié des français. Ce constat s’applique surtout dans les zones les plus urbanisées : au cours des dix dernières années, l’usage de la voiture personnelle dans les centres villes a fortement diminué au profit d’un usage croissant de modes alternatifs tels que les modes doux, les transports en commun ou encore l’autopartage [3].

II/ Les nouvelles mobilités portées par le numérique III/ Les acteurs traditionnels se mobilisent. Est-elle encore mobile l'auto?, et le gaspillage alimentaire. La_mobilite_dessine_la_ville. TRANSPORTS EN COMMUN GRATUITS: L'EXEMPLE D'AUBAGNE. La communauté d'agglomération du pays d'Aubagne et de l'Etoile a instauré la gratuité des transports publics pour tous depuis le 15 mai 2009, dans une visée écologique et sociale, et à la suite d'autres villes moyennes: Colomiers (près de Toulouse) pionnière dans les années 70, puis Compiègne (Oise), plus récemment, Vitré (Ille-et-Vilaine), Châteauroux et Issoudun (Indre), Mayenne (Mayenne), Gap (Hautes-Alpes), Bar-le-Duc (Meuse), Cluses (Haute-Savoie)… La question des transports est un des problèmes importants de la communauté d’Aubagne avec 45% de personnes qui travaillent sur Marseille et l'étang de Berre.

TRANSPORTS EN COMMUN GRATUITS: L'EXEMPLE D'AUBAGNE

Plus de 330 000 déplacements, dont 70% en voitures, sont recensés chaque jour sur le territoire du Pays d’Aubagne et de l’Etoile. Depuis le 15 mai 2009, les lignes régulières, les services scolaires et le transport à la demande sont gratuits pour tous et sur les 12 communes du Pays d’Aubagne et de l’Etoile: aucun justificatif n'est demandé lors de l'entrée dans les bus. Aménager la ville pour les piétons, une "révolution urbaine". Date de publication : 20/02/2013 Format : Vu sur le web Parce que la marche à pied reste un bon moyen pour faire des économies, préserver l’environnement et être tenté d’entrer chez un commerçant, de plus en plus de villes lancent des travaux pour élargir les trottoirs ou interdire la circulation aux automobilistes.

Aménager la ville pour les piétons, une "révolution urbaine"

Quelles sont les villes en France qui choisissent de laisser la place aux piétons ? La rue de l’Ecole de Médecine à Paris s’aménage A Paris dans le 6ème arrondissement, la rue de l’Ecole de Médecine se refait une beauté. Marseille donne sa place aux piétons. lA VILLE COMMENT CA MARCHE?