background preloader

MOBILITE

Facebook Twitter

Caroline de Francqueville - Le coût résidentiel = logement + mobilité + ... le reste ! Le coût résidentiel = logement + mobilité + ... le reste !

Caroline de Francqueville - Le coût résidentiel = logement + mobilité + ... le reste !

La périurbanisation, entraînée par le désir de maisons individuelles des ménages et des coûts moindres du foncier, a marqué ces dernières décennies. L'allongement des distances domicile-travail, la dépendance automobile et l'augmentation du carburant pèsent aujourd'hui plus que jamais sur les budgets des ménages. Ces divers facteurs mettent en évidence le lien étroit entre coûts des déplacements et du logement*. Pourtant, la solvabilité des ménages face à l'accès au logement néglige souvent la prise en compte des dépenses de mobilités associées à la localisation résidentielle.

A l'heure de la Big Data, des outils de calcul global du coût du logement - appelé "coût résidentiel" - proposent de pallier cette difficulté. *voir les études de référence sur le sujet en fin d'article. Le Monde.fr : Mobilité. Lundi 27 janvier vendredi 24 janvier mercredi 22 janvier lundi 20 janvier vendredi 17 janvier Semaine noire dans le RER Post de blog Depuis lundi, les principales lignes du réseau francilien ont connu de multiples ratés, exacerbant l'exaspération des voyageurs.

Le Monde.fr : Mobilité

Jeudi 16 janvier. Mobilité quotidienne INSEE. Le paradoxe du transport aérien : l'économie flanche mais les bénéfices s'envolent. La situation économique se dégrade et, paradoxalement, le transport aérien, pris dans sa globalité, améliore ses résultats financiers.

Le paradoxe du transport aérien : l'économie flanche mais les bénéfices s'envolent

Un paradoxe pour ce secteur dont la santé financière a longtemps été corrélée à celle de l'économie mondiale. A l'occasion de son assemblée générale annuelle qui se tient ces lundi et mardi à Cape Town en Afrique du Sud, l'Iata, l'association internationale du transport aérien, a une nouvelle fois revu à la hausse ses prévisions de bénéfices pour le secteur en 2013. Selon elle, les compagnies aériennes vont dégager cette année un bénéfice net, non plus 10,6 milliards de dollars comme prévu lors des dernières prévisions en mars dernier (lesquelles avaient déjà été révisées à la hausse par rapport aux 8,4 milliards prévus en décembre 2012), mais de 12,7 milliards de dollars, en augmentation de 67% par rapport à 2012 (7,6 milliards).

Un passager apporte 4 dollars de profit. Les Français et leur budget transports. Avec un budget transports en hausse pour 84% des Français, ces derniers se voient contraints de faire des arbitrages nous apprend la 11ème édition du Sofinscope.

Les Français et leur budget transports

Ainsi, pas moins de 28% des possesseurs de véhicules motorisés déclarent que, à cause du prix des carburants, ils vont devoir changer de moyen de transport, voire renoncer à certains déplacements. Pour leurs déplacements quotidiens, les Français utilisent en moyenne deux types de transports différents. Pour effectuer ces déplacements, une grande majorité opte notamment pour la voiture : 75% d’entre eux choisissent ce moyen de transport le préférant largement aux transports en commun (48% dont 18% le métro, 15% l’autobus etc.), à la marche (39%) ou encore au vélo (12%). Il est à noter que la voiture est nettement plus utilisée par les habitants des communes rurales (93%) que par les habitants de la région parisienne (43%) qui, grâce à la proximité citadine, sont plus nombreux à pratiquer la marche (45% contre 23%). Contexte et enjeux , Transport et mobilité , Dans quels domaines agir ?

Chiffres clés 2007 : le CO2 représente 96.2 % des émissions de GES du secteurle transport routier est responsable de 93.6 % des émissions de CO2 du secteurle part automobile francçais émet 174 g de CO2/km (objectif 2020 : 130 g/km)les consommations de carburant du secteur aérien ont augmenté de 87 % depuis 1990 Le développement économique de ces trente dernières années a entrainé une augmentation forte de nos besoins en mobilité, devenue indispensable à nos modes de vie actuels.

Contexte et enjeux , Transport et mobilité , Dans quels domaines agir ?

Mobilité durable, mobilité du futur. Mobilité durable, mobilité urbaine, mobilité douce. Des racines et des ailes (mobilité pendulaire) 1Avion, train à grande vitesse, métro, foule de piétons qui traversent la route, bruits de klaxon, courant électrique, flux numériques, images, informations, emails ; les mobilités ont profondément transformé notre monde et nos modes de vie, que ce soit dans leurs dimensions physiques ou virtuelles (Urry, 2007).

Des racines et des ailes (mobilité pendulaire)

Deplacement domicile-travail INSEE. Est-elle encore mobile l'auto?, et le gaspillage alimentaire. Vers une ville multi mobile. La conclusion du rapport sur les nouvelles mobilités du Centre d’analyse stratégique insiste sur « un objectif central : aboutir à un système de transport plus efficace et plus durable en élargissant les choix de mobilité pour tous ».

Vers une ville multi mobile

En sus des deux modèles de la voiture personnelle multi usages et des transports en commun, il s’agit d’offrir un large éventail de solutions de mobilité durables autrement dit peu coûteuses, faciles d’accès, confortables, non polluantes, adaptées aux territoires ainsi qu’aux modes de vie et aux revenus des différentes catégories de populations. Il faut que l’offre soit diverse (multi modalité) et puisse se combiner facilement et efficacement dans une même chaîne de déplacements (inter modalité), comme le résume Pierre Soulard, responsable du service Mobilité urbaine à la Direction de la Voirie du Grand Lyon : Lire l’entretien avec Gilles Vesco, vice-président du Grand Lyon en charge des nouvelles mobilités.

Les parisiens marchent dans leur ville. Villes sans voitures : Introduction. Le problème Les pays industrialisés ont fait l'énorme erreur de se tourner vers l'automobile comme instrument d'une mobilité urbaine améliorée.

Villes sans voitures : Introduction

Les nouveaux usages de la voiture en ville. En ville, les usages évoluent et la diminution de la part modale de la voiture personnelle est réelle.

Les nouveaux usages de la voiture en ville

S’appuyant sur l’essor du numérique, ces modes de transport cherchent à s’intégrer dans le paysage urbain. Comment se forme un embouteillage? Comme prévu les routes des vacances étaient particulièrement encombrées samedi 10 août.

Comment se forme un embouteillage?

Il y avait en milieu de journée plus de 700 kilomètres de bouchons sur les routes françaises essentiellement dans le sud-est et le sud-ouest du pays. Tout devrait rentrer dans l'ordre dimanche. Les routes étaient samedi tout simplement saturées. De Tokyo à Londres en passant par Paris : Faut-il supprimer la voiture ? De Tokyo à Londres en passant par Paris : Faut-il supprimer la voiture ? Christophe Boltanski pour Nouvel Obs (France) Le 17-09-2007 La chasse à la bagnole est ouverte.

La France, elle aussi, se convertit au transport »doux ». Tram, vélos en libre-service, auto-partage… A l’approche des municipales, chaque maire défend son projet. Christophe Boltanski a enquêté sur ce nouvel idéal citadin qui risque aussi d’élargir le fossé entre centre et banlieue. A droite, deux policiers verbalisent un jeune motard, coupable d’avoir remonté la bande d’arrêt d’urgence. La voiture n’est pas toujours le moyen de transport le plus rapide en ville. MOBILITE. Karyn Nishimura-Poupée - Au Japon, le quartier pense courte distance et mobilités intégrées. Le pragmatisme est à l'honneur dans la ville japonaise, raconte pour Chronos Karyn Nishimura-Poupée depuis Tokyo. Les promoteurs immobiliers pensent mobilité, les acteurs publics pensent accessibilité et proximité. De fait, les opérateurs arrivent avec des solutions que les occidentaux seraient bien inspirés de décliner ici : autopartage et vélopartage électrique associé à un parc d'immeubles, parking de vélos résidentiel.

La ville des courtes distances s'impose autant par l'allongement de la durée de vie et l'accroissement de l'âge moyen que par ses bénéfices pour tous. Une modeste mais efficace leçon d'innovation urbaine. Des sociétés et des territoires mobiles. DATAR. La mobilité, facteur premier de la mondialisation La mobilité est une composante essentielle de l’organisation des espaces par les sociétés. Elle est incontestablement à la base des sociétés modernes. En permettant aux populations de s’affranchir de la distance, la mobilité rapproche les lieux et perturbe les principes de la continuité territoriale. La seconde moitié du XXe siècle marque un tournant majeur dans les déplacements et les échanges internationaux. La Mobilité des français. Commissariat général au développement durable. Quelques idées reçues sur la mobilité (La Revue INfluencia) Si l’on demandait leur avis aux « experts » de tout poil (économistes, sociologues, scientifiques, journalistes et autres intellectuels ou observateurs patentés), beaucoup se moqueraient de l’incongruité de la question, tant la réponse paraît évidente à chacun.

Le consensus serait encore plus large auprès des « acteurs » de la vie politique, économique ou sociale, dont le rôle est soit de favoriser la mobilité (chez les entreprises par le biais de l’innovation permanente et du marketing), soit d’amortir ses effets sur la population qui ne parvient plus à suivre le mouvement. Pourtant, les choses ne sont pas aussi simples. Rappelons d’abord les « preuves », ou au moins les manifestations, nombreuses, de cette mobilité contemporaine apparemment indiscutable : 85% des Français sont équipés d’un téléphone mobile (dont un tiers un smartphone multifonction), prothèse indispensable à l’homme moderne. La mobilité physique en baisse. Aménager la ville pour les piétons, une "révolution urbaine".

Date de publication : 20/02/2013 Format : Vu sur le web Parce que la marche à pied reste un bon moyen pour faire des économies, préserver l’environnement et être tenté d’entrer chez un commerçant, de plus en plus de villes lancent des travaux pour élargir les trottoirs ou interdire la circulation aux automobilistes. La_mobilite_dessine_la_ville. TRANSPORTS EN COMMUN GRATUITS: L'EXEMPLE D'AUBAGNE. La communauté d'agglomération du pays d'Aubagne et de l'Etoile a instauré la gratuité des transports publics pour tous depuis le 15 mai 2009, dans une visée écologique et sociale, et à la suite d'autres villes moyennes: Colomiers (près de Toulouse) pionnière dans les années 70, puis Compiègne (Oise), plus récemment, Vitré (Ille-et-Vilaine), Châteauroux et Issoudun (Indre), Mayenne (Mayenne), Gap (Hautes-Alpes), Bar-le-Duc (Meuse), Cluses (Haute-Savoie)… La question des transports est un des problèmes importants de la communauté d’Aubagne avec 45% de personnes qui travaillent sur Marseille et l'étang de Berre.

A quoi ressembleront les transports en commun dans 20 ans. Vélib’ s’engage pour l’environnement, quoi de plus naturel ? Utiliser Vélib’ régulièrement est un geste citoyen synonyme d’écoliberté : absence d’émissions de CO2, véhicules de maintenance propres, tri et recyclage des vélos usagers, etc… le service contribue à améliorer l’environnement de la ville au quotidien. En trois années d’existence ce sont plus de 87 millions de trajets qui ont été effectués sans émissions de CO2, un vrai geste pour notre environnement grâce à Vélib’ !

Vélib’ souhaite accentuer davantage sa contribution en accompagnant ainsi deux évènements en octobre : le 10.10.10 et la Green Ride. Avantage tramway : transport écologique, non polluant & économique. Avec le développement de l'automobile et des métros en France, le tram' avait quasiment disparu des milieux urbains.