background preloader

Utopie et graphisme

Facebook Twitter

Agrégation 2016-17

ML A Theoretical 2010. Max Planck Institute for Human Development. Comment les neurosciences peuvent améliorer l’éducation. La pratique éducative et formative ne peut plus ignorer les recherches et acquis des neurosciences aujourd’hui.

Comment les neurosciences peuvent améliorer l’éducation

De nouvelles méthodes, en cours de développement, permettent d’explorer les différences interindividuelles dans l’anatomie du cerveau et dans ses modalités de fonctionnement. La naturalisation de l’esprit se poursuit, son fonctionnement devient le produit d’une activité qui s’enregistre et se voit. La psychobiologie des apprentissages et de la mémoire apporte, déjà, des réponses aux nombreuses questions relatives à la cognition humaine. Dans le futur, la nouveauté des résultats qu’apporteront les techniques de neuroimagerie sera directement conditionnée par la qualité des paradigmes cognitifs qui seront mis en œuvre pour sonder l’esprit.

Nouvelles avancées Les Sciences de l’Éducation qui devaient, a priori, former de futurs enseignants, que nous apprennent-elles ? Cette neuroplasticité permet au cerveau de tenir compte constamment de l’expérience et de l’environnement. Limites. p2017 agreg ext arts appliques 590816. Utopie ? Les racines utopiques du nazisme. Dans Crime et utopie, Frédéric Rouvillois tente de déceler ce que le national-socialisme doit aux théories millénaristes.

Les racines utopiques du nazisme

Si les historiens s'accordent sur le caractère monstrueux du nazisme, le débat subsiste quant aux raisons qui ont conduit un pays de haute culture comme ­l'Allemagne à céder à l'hitlérisme. Chacun connaît le faisceau de causes qui ont favorisé ce basculement, depuis le traumatisme de la défaite de 1918 à la crise de 1929, en passant par la peur du bolchevisme. C'est à un tout autre aspect des choses que s'intéresse Frédéric Rouvillois dans Crime et utopie. Le graphiste. "Design graphique" Vulgarisation du design. La culture. Typographie. La photographie. Quoi ? Quand ? Où ? Comment ? Pourquoi ? Le logo. L’évolution graphique des logos de marques célebres. Pourquoi le logo d’Apple est une pomme croquée ?

Mais qui a eu l’idée de faire d’une pomme croquée l’emblème d’une marque internationale ?

Pourquoi le logo d’Apple est une pomme croquée ?

Le logo d’Apple est-il un hommage à Newton ? A Turing ? Au Beattles ? La vérité est beaucoup plus simple. Marque : Apple. Logo Apple : une pomme en hommage à Alan Turing ? Les hypothèses sur la création du nom et du logo Apple sont nombreuses. Ce génie fut longtemps persécuté à cause de son homosexualité, très mal perçue dans les années 50 dans une Angleterre conservatrice. Cette hypothèse expliquerait également les couleurs initiales du logo d’Apple, qui rappellent fortement celles du drapeau gay. Logo Apple : la pomme d’Isaac Newton ? Autre possibilité : la pomme d’Apple ferait référence à Isaac Newton. Logo Apple : une référence aux Beatles ?

Steve Jobs et Steve Wozniak étaient de grands fans des Beatles. Logo Apple : la vérité de Rob Janoff. Détournements du logo d’Apple par Viktor Hertz. Le 1er logo. Phil Libin, Evernote : "La France est un pays compliqué pour le business" Son entreprise est valorisée plus d'un milliard de dollars. Phil Libin, fondateur d'Evernote, emploie plus de 340 personnes à travers la planète. Son application de prise de notes et d'archivage en ligne, lancée en 2007 (un an après Twitter), compte près de 80 millions d'utilisateurs partout dans le monde, dont 1,5 millions en France.

En attendant une prochaine introduction en Bourse (pas avant 2015), Phil Libin continue d'innover, de développer de nouveaux produits, et de recruter des ingénieurs Français... Entretien. Références théoriques. Annick Lantenois, Le vertige du funambule. Le design graphique entre économie et morale. 1L’ouvrage d’Annick Lantenois traite des évolutions du design graphique, entendu comme le traitement visuel des énoncés, depuis les années 80.

Annick Lantenois, Le vertige du funambule. Le design graphique entre économie et morale

En analysant les productions graphiques du registre de la communication publique, notamment les affiches, écriteaux, identités visuelles des collectivités locales, l’auteur montre que les évolutions de leur style reflètent des changements dans la façon dont ces institutions se présentent et dans les relations qu’elles entretiennent avec le public. Au début des années 2010, avec l’essor des technologies, le designer graphique doit redéfinir son rôle dans un environnement inédit, fondé sur une extension des espaces numériques (d’où la métaphore du titre). 2Au tournant des années 80-90, de nombreuses municipalités renouvellent leur identité graphique en abandonnant leur blason traditionnel au profit d’un logo dessiné par une agence de communication.

"Le vertige du funambule" ? Du blason au logo. Vers un graphisme fonctionnel. Ornementation vs lisibilité. L'enjeu nouveau du numérique. L'ère du vide , Essais sur l'individualisme contemporain - Gilles Lipovetsky. Stéphane Vial "L'être et l'écran" L'être et l'écran. Comment le numérique bouleverse notre perception. Le double regard des sciences humaines sur le médium algorithmique.

Au-delà de la simple posture de consommateur ou d’utilisateur, si nous voulons y voir un peu plus clair sur la manière dont nous entremêlons nos pensées et nos symboles dans le médium algorithmique, si nous voulons comprendre la mutation numérique en cours et nous donner les moyens de peser sur son déroulement, il est nécessaire de garder les deux yeux bien ouverts: aussi bien l’oeil critique que l’oeil visionnaire.

Le double regard des sciences humaines sur le médium algorithmique

L’oeil critique Du côté de l’oeil critique, apprenons d’abord à sourire devant les slogans de pacotille, les mots-clic du marketing, les courses au Klout et les poses de « rebelle du libre ». L’Internet est peut-être pour certains une nouvelle religion. Pourquoi pas? Mais de grâce, ne nous construisons pas de nouvelles idoles : l’Internet n’est ni un acteur, ni une source d’information, ni une solution universelle, ni un modèle (Evegeny Morozov nous explique fort bien tout cela dans son dernier livre To Save Everything, Click Here: The Folly of Technological Solutionism).

Place de la toile / L'être et l'écran. Le mythe de Teuth - Le phèdre PLATON. Pharmakon. Pour un humanisme numérique. David Edwards présente le futur Laboratoire à Harvard. Il y a 28 ans, Tchernobyl ...

David Edwards présente le futur Laboratoire à Harvard

Le 26 avril 1986, le réacteur n°4 de la centrale de Tchernobyl explose, propageant dans l'atmosphère l'équivalent radioactif de 400 fois la bombe d'Hiroshima, ou de 0,5 fois une bombe nucléaire actuelle. Encore aujourd'hui, le bilan des victimes reste sujet à controverse. Jusqu'alors, un comité scientifique de l'ONU, l'UNSCEAR, a reconnu moins d'une cinquantaine de décès attribués directement à cette catastrophe, principalement des membres des équipes de sauvetage exposés à des doses très élevées. Les scientifiques de l'UCS (Union of Concerned Scientists) ont estimé le nombre de cancers mortels induits par les radiations à environ 25 000. Cette estimation est plus de six fois supérieure à celle du Forum Tchernobyl, qui, sous l'égide des Nations Unies, avait conclu à environ 4000 morts.