background preloader

Théories critiques

Facebook Twitter

De la fabrication institutionnelle des impuissances-à-agir au développement d’un empowerment. Bernard Stiegler : "La disruption rend impossible toute visibilité sur l'avenir". Trump, nouveau visage de la Singularité ? Future - The man who studies the spread of ignorance. This story is featured in BBC Future’s “Best of 2016” collection.

Future - The man who studies the spread of ignorance

Discover more of our picks. In 1979, a secret memo from the tobacco industry was revealed to the public. Called the Smoking and Health Proposal, and written a decade earlier by the Brown & Williamson tobacco company, it revealed many of the tactics employed by big tobacco to counter “anti-cigarette forces”. In one of the paper’s most revealing sections, it looks at how to market cigarettes to the mass public: “Doubt is our product since it is the best means of competing with the ‘body of fact’ that exists in the mind of the general public.

It is also the means of establishing a controversy.” This revelation piqued the interest of Robert Proctor, a science historian from Stanford University, who started delving into the practices of tobacco firms and how they had spread confusion about whether smoking caused cancer. Agnotology is the study of wilful acts to spread confusion and deceit, usually to sell a product or win favour. IPad, canard de Sephora et culture marchande. Je consomme, je ressens des émotions fortes, donc je suis.

IPad, canard de Sephora et culture marchande

C’est le slogan du nouvel esprit du capitalisme. Dans une logique de quête permanente de valeur ajoutée et de différenciation par rapport aux concurrents, les marques doivent trouver de nouvelles manières de générer de la valeur. Aujourd’hui, il ne s’agit non plus seulement de posséder un objet pour acquérir des valeurs symboliques (réussite, féminité, masculinité, dynamisme, jeunesse…), mais aussi de se sentir vivant en se promenant avec un iPhone, un jean Diesel ou en se servant un Nespresso.

Terminal - Technologie de l'information, culture & société. Résister aux tentations, être en forme, réussir ne sont pas une question de volonté ! Sur Vox, le journaliste Brian Resnick revient sur le mythe, oh combien persistant, de la maîtrise de soi.

Résister aux tentations, être en forme, réussir ne sont pas une question de volonté !

Pourtant, rappelle-t-il, pour les psychologues il est clairement établi que notre volonté n’est pas suffisante pour atteindre les objectifs que l’on se fixe. Cela ne nous empêche pas, depuis Adam et Eve, de baigner dans la culpabilisation de l’échec moral que produit la tentation qui surpasse la volonté. Nombre d’études montre que résister à la tentation est la plupart du temps un échec total voire au mieux apporte quelques rares gains à court terme. Frédéric Lordon à HEC Débats - Conférence - Présidentielles 2017, Nuit Debout, Capitalisme. FUTURS NON CONFORMES #2. #2 PASSAGES À L’ACTE Techno-critique, activisme et émancipation par le détournement de la technologie Une exposition proposée par Nicolas Maigret et Maria Roszkowska, artistes (disnovation.org) October 2016 – April 2017 FUTURS NON-CONFORMES émet l’hypothèse d’une « propagande de l’innovation » qui devient ici le point de convergence d’un ensemble de contre-stratégies artistiques de nature critique, expérimentale et spéculative.

FUTURS NON CONFORMES #2

Faisant suite à une apologie du progrès en place depuis la Renaissance, le lexique de l’innovation est aujourd’hui l’instrument rhétorique par excellence. Il inonde le discours dominant, se déployant depuis le domaine politique jusque dans les champs du travail, de l’éducation ou de l’art. Ce phénomène a largement contribué à instaurer les technosciences comme système de croyance par défaut, et le binôme consommation / innovation comme moteur central du système économique global. Crainte et vanité ? La soumission des universitaires à la gestion néolibérale – Mondes Sociaux. CC Pixabay Bykst En 2014, Yves Dupont, socioanthropologue spécialiste du monde rural, a publié un essai qui mérite à nos yeux d’être présenté sous forme de tribune.

Crainte et vanité ? La soumission des universitaires à la gestion néolibérale – Mondes Sociaux

Son questionnement essentiel est le suivant : comment se fait-il que les universitaires, disposant pourtant des outils intellectuels et de la protection statutaire pour résister aux sirènes néolibérales, acceptent presque silencieusement de se soumettre au processus de gestionnarisation de l’Université française, c’est-à-dire à une logique basée sur la productivité et la rentabilité contrôlées par des procédures normées et des indicateurs chiffrés de performance. Autrement dit, comment se fait-il que les chercheurs consacrent de moins en moins de temps à des questions proprement scientifiques et de plus en plus à la rédaction de « projets » dont beaucoup n’aboutissent jamais ? CC Patrick Mignard pour Mondes Sociaux Dupont Y., 2014, L’Université en miettes. Bernard Stiegler « Nous devons rendre aux gens le temps gagné par l’automatisation. Nous sommes rentrés dans l’ère économique du big data.

Bernard Stiegler « Nous devons rendre aux gens le temps gagné par l’automatisation 

Cette explosion quantitative de la donnée numérique est-elle le signe d’une nouvelle révolution industrielle ? Bernard Stiegler Oui. Manifesto for a Post-Digital Interface Criticism. We are living in an interface culture: wherever we are, we find touch screens, microphones, sensors, cameras; and we are constantly reminded of interfaces through their sounds.

Manifesto for a Post-Digital Interface Criticism

Whether mobile, networked or embedded in architecture or artefacts, the number of interfaces constantly increases to meet the desires of technologies, users and markets. Usually, an interface is understood as a technological artefact optimized for seamless interaction and functionality. However, the interface also draws upon cultural and artistic traditions, and plays an important role in our culture as art, entertainment, communication, work and businesses. It is a cultural form with which we understand, act, sense and create our world. Brève histoire de l’empowerment : à la reconquête du sens politique. Valérie Peugeot, chercheuse en charge des questions de prospective au sein du laboratoire de sciences humaines et sociales d’Orange Labs, présidente de l’association Vecam et membre du Conseil national du numérique, nous livre dans cette brève histoire de l’empowerment matière à réflexion sur la longue ambiguïté de ce concept, qui promeut l' »autonomisation », la « capacitation » ou le « pouvoir d’agir » des individus.

Brève histoire de l’empowerment : à la reconquête du sens politique

Selon les milieux qui l’emploient, le concept a de multiples sens et son appropriation par le monde numérique reflète également une polysémie qu’il nous faut décrypter pour pouvoir mieux l’employer… et le revendiquer. Eclairages ! Internet et lutte des classes – Période. Votre livre Digital Labour and Karl Marx offre une analyse stimulante de choses apparemment anodines, telles que surfer sur internet, utiliser les réseaux sociaux… Qu’est-ce qui vous a motivé à développer une théorie marxiste de la communication ?

Internet et lutte des classes – Période

Marx en avait déjà beaucoup dit sur les moyens de communication. Or, cette dimension est souvent sous-estimée et traitée comme une question dite des « superstructures », c’est-à-dire comme une dimension secondaire du social. La théorie marxiste a jusqu’ici largement négligé la communication. Voici le regard critique de dix artistes sur l’innovation. Variations - Revue internationale de théorie critique. Quelles conditions pour une véritable pensée critique ? Comment s’affranchir des mécanismes de domination ?

Quelles conditions pour une véritable pensée critique ?

Notre invité, le philosophe Didier Eribon, s’attache à comprendre comment une véritable pensée critique peut s’élaborer – une pensée qui réside, selon lui, dans la reconnaissance et l’étude des déterminismes historiques et sociaux. Didier Eribon est philosophe et sociologue, professeur à l’université d’Amiens. Il publie Principes d’une pensée critique (Fayard, mai 2016), un ouvrage qui réunit six essais tirés de conférences tenues entre 2003 et 2015, et qui entend dégager les principes d’une pensée critique, à partir de la reconnaissance des déterminismes historiques et sociaux.

Ces chercheurs qui pensent la société numérique. A l’heure où 50,7% des Français se connectent chaque jour à Internet sur leur smartphone, où les réseaux sociaux ont acquis une place considérable – de l’information à la conversation –, et où l’éducation est de plus en plus pensée à l’aune du numérique, il paraît plus que jamais nécessaire d’interroger notre société numérique.

Comprendre les usages et pratiques qui rythment le quotidien, c’est aussi comprendre comment les citoyens vivent ces mutations et se les approprient, pour être en mesure d’y apposer un regard critique déterminant. L’attention est-elle le nouveau mal du siècle ? Yves Citton, professeur de littérature française du XVIIIe siècle à l’université de Grenoble-3 et co-directeur de la revue Multitudes, s’est penché sur cette question d’autant plus prégnante à l’heure où émergent des mouvements dits « déconnexionnistes ». Matérialismes, culture et communication - Matérialismes. L’objectif de Matérialismes, culture et communication est de mettre en cycle et en concordance des savoirs critiques matérialistes traitant de la culture et de la communication.

Ce projet encyclopédique entend, pour l’heure, se déployer sur trois volumes. Le présent tome, rend hommage aux approches marxistes, à la Théorie critique, ainsi qu’à la sociologie de la domination culturelle, qui prolongent et enrichissent l’héritage classique du matérialisme historique, lequel a ouvert la voie pour envisager les phénomènes culturels et communicationnels dans la relation qu’ils entretiennent avec le mouvement du capital et le mode de production capitaliste.

Fabien Granjon est sociologue, professeur en sciences de l’information et de la communication au sein de l’université Paris 8 Vincennes à Saint-Denis. Rencontres et Débats Autrement - Vincent de GAULEJAC. Sociologue, directeur du Laboratoire de changement social et professeur de sociologie à l'université Paris VII Invité à l'UP le 23 avril 2013Invité le 30 Juin 2009, Invité le 19 Décembre 2009, Auteur d'une quinzaine d'ouvrages dont "Le coût de l'excellence" (Seuil, avec Nicole Aubert), "La lutte des places", Les sources de la honte", "Qui est JE" (Seuil 2009), La société malade de la gestion, Seuil, 2005, Travail, les raisons de la colère, Seuil, 2011, “Manifeste pour sortir du mal-être au travail” (co-écrit avec Antoine MERCIER), 2012 www.vincentdegaulejac.comQUEL SENS DONNER AU TRAVAIL ?

Dans les usines à smartphones, certains meurent, tous sont brisés. « J’ai souvent pensé que la machine était mon seigneur et maître, dont je devais peigner les cheveux, tel un esclave... » « La Machine est ton seigneur et ton maître », par Yang, Jenny Chan et Xu Lizhi, traduit de l’anglais par Celia Izoard, éd. Agone, septembre 2015 Yang travaille à la chaîne pour une usine de la région de Shenzhen, en Chine. Il fait partie des centaines de milliers de jeunes Chinois qui travaillent douze heures par jour pour la Silicon Valley, et dont l’existence montre le revers brutal et féroce de la prétendue économie dématérialisée. Un petit livre paru aux militantes éditions Agone donne la parole à trois d’entre eux. Il faut le lire pour se rappeler du coût réel de nos smartphones.

Histoire du management : « L’efficacité devient une fin en soi » Stratégie des mouvements et projet d’émancipation. Nous sommes dans une période de grands bouleversements et de très fortes incertitudes. La méthode disnovative. L’architecture et le bazar : qu’est-ce qui nous détermine. L’infamie en plus de l’incompétence. Jean-Marc Lachaud: «Art et aliénation»

Par Julie Aminthe Julie Aminthe. CEMTI-Colloque Territoires critiques-3 juin 2014-Jean-Marc Lachaud. Industries culturelles et créatives. Brève histoire de l’empowerment : à la reconquête du sens politique. Sophie Wahnich : «La Révolution n’est pas un mythe, c’est une histoire vécue» Critical making. Décrypter, c’est tromper. Société de l’information et esprit critique. Paradigme scientifique selon Thomas KUHN - PHILOSOPHIE, SCIENCE ET SOCIETE. Comment avons-nous vendu nos âmes aux géants de... La face cachée du numérique. L’entreprise de dépossession. Journée d’études — Discipliner la critique, critiquer les disciplines.

Une révolution dans la contestation ?  Werner Moron - Workshop M4M-Transcultures - De la culture aux industries créatives. Atelier critique. À la découverte d'Oskar Negt et du courant chaud de la théorie critique. « Le techno-capitalisme cherche à exploiter chaque séquence de l’existence » Éric Sadin. Museomix global : le tableau de bord des parcelles (projets en cours) Web-revue des industries culturelles et numériques. "Des théories des industries culturelles et éducatives aux théories des industries créatives" (décembre 2009 - décembre 2012) Économie de l'attention et nouvelles exploitations numériques. Vers une ére postmédia. Guy Debord, réac ou révolutionnaire ?