background preloader

Les utopies déjà tentées sur Terre

Les utopies déjà tentées sur Terre

http://www.arbredespossibles.com/UtopiesTerre.html

Related:  Utopie

Petite bibliothèque de curiosités#anchorComment Interrogé sur ce blog, Alexandre affirme avoir choisi le nom « Castalie » par référence à un obscur épisode graveleux de la mythologie grecque. On sait qu'Apollon transforma sa chère muse Castalie en une fontaine limpide et claire, pour que tous les poètes viennent y boire. Bien qu'il s'en défende, c'est au fond à l'Université de Castalie (imaginée par le génial auteur Hermann Hesse dans son roman Le Jeu des perles de verres ) qu'il a souhaité rendre hommage. Elle est le symbole des artistes universels, qui modulent et font correspondre, comme sur leurs pages Internet, toutes les disciplines, pour nous guider à la poursuite de rêves esthéticologiques. En tant que contributeurs sur ce blog, ne sommes-nous pas d'une certaine façon des « Joueurs » ? Pour en saisir la portée, que savons-nous de ce Jeu ?

Utopie pirate pourquoi cette fascination pour les pirates depuis le 16eme siecle ? leur soif de libertés ? leurs visions humanistes du monde ?leur acceptation de tous les hommes, quels que soient leurs origines, religions, taille ou couleur de peau ? Christiania (Danemark) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Christiania (Fristaden Christiania) est un quartier de Copenhague au Danemark, autoproclamé « ville libre de Christiania », fonctionnant comme une communauté intentionnelle autogérée, fondée en septembre 1971 sur le terrain de la caserne de Bådsmandsstræde par un groupe de squatters, de chômeurs et de hippies[1]. Ce quartier est une rare expérience historique libertaire toujours en activité en Europe du Nord. Christiania a créé son propre drapeau, comportant trois points jaunes sur fond orange, ou inversement, représentant les points des trois « i » de Christiania. Il aurait été créé par Viktor Essmann, également créateur du nom de la communauté, choisi en référence à « Christianshavn » (le port de Christian IV)[2].

Auroville Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Auroville (« la ville de Sri Aurobindo » mais aussi « la ville de l'Aurore »[1]) est une ville expérimentale située à une dizaine de kilomètres au nord de Pondichéry dans l'État du Tamil Nadu en Inde. Elle fut créée en 1968 par une Française, Mirra Alfassa (Mirra Richard), plus connue sous le nom de la Mère et compagne spirituelle du philosophe indien Sri Aurobindo. Auroville a pour vocation d'être, selon les termes de sa conceptrice, « le lieu d'une vie communautaire universelle, où hommes et femmes apprendraient à vivre en paix, dans une parfaite harmonie, au-delà de toutes croyances, opinions politiques et nationalités »[2].

10 Exemples, projets et théories Auroville, la cité de l'aurore, près de Pondichéry, sur la terre du Bengale, sera aussi la ville de la paix et de l'harmonie, une capitale du "bonheur au-dessus de toute croyance, de toute politique et de toute nationalité". Créée par le philosophe et penseur mystique Sri Aurobindo, elle a été prise en charge par ses héritiers, la Sri Aurobindo Société, et sera construi­te par une équipe d'architectes et d'urbanistes français. Elle coûtera 350 milliards d'anciens francs. Conception du centre de Auroville Une ville pour 50.000 habitants.

The Networked City : Réseaux, espace, société.  Manuel Castells Illustration : Jérôme Chenal, « Vue sur Tokyo», Tokyo, 2003. L’objet de cet article est de traiter de la transition vers de nouvelles formes d’organisation économiques et culturelles, impliquant des transformations spatiales, et liées à un changement technologique profond, au cours des vingt dernières années. piraterie urbaine 2 déc Cette intervention sur plus de 1200 boutons de feux rouges à Portland et San Fransico fut déclinée avec une dizaine de messages différents. Certains de ces collages sont toujours en place aujourd’hui. Quelques photos prises par les internautes surgissent de temps à autre sur la toîle. Traffic Light Button Project – Détournement sur boutons appel piétons – Stickage – Portland – 2002 Traffic Light Button Project – Détournement sur boutons appel piétons – Stickage – San Fransisco – 2002

Marinaleda, un village en utopie Du droit à terre au droit au logement. Marinaleda, un village andalou en autogestion unique en europe «Pas de chômeurs, pas de promoteurs. Collectivisation des terres et des moyens de production. Et la démocratie, la vraie, la directe. C’est tout ce dont nous parlons depuis fort longtemps. Utopie et ville I) Utopia de Thomas More : le modèle C’est en 1509 que l’Anglais Thomas More commence la rédaction de son maître-livre, Utopia, « discours sur la meilleure constitution d’une république. » L’œuvre, dont la mise en forme finale est sans cesse retardée par les nombreuses missions de More à l’étranger et son travail en Angleterre (il est avocat, sous-shérif de Londres, puis maître des requêtes et conseiller privé du roi Henry VIII), n’est terminée qu’en 1515 et publiée l’année suivante. Elle connaît aussitôt un succès considérable non seulement en Angleterre, mais aussi dans tous les milieux savants de l’Europe humaniste. Son influence a de plus traversé les siècles : ainsi Karl Marx s’appuiera sur les travaux de More pour élaborer sa théorie du communisme. Le livre est divisé en deux parties. Comme dans la plupart des textes littéraires ayant pour cadre ou sujet principal une ou plusieurs sociétés utopiques, une très large place est laissée à la description des villes de l’île d’Utopie.

Des « origines du totalitarisme » à la « condition de l’homme moderne » Nous avons résolu les problèmes vitaux. – Que faire maintenant ? Aujourd’hui pour la première fois nous pouvons construire ensemble un monde contre la mort – « ou perdre notre temps. » (Mommsen)Hannah Arendt, Qu’est ce que la politique ? 1 . Lettre du 29-01-1946, Hannah Arendt-Karl Jaspers, Correspondance, Paris, Payot, 1996, p. 70. 1À la mort de Hannah Arendt, lorsqu’en 1975 la New School de New York rendit hommage à sa mémoire, aucune conférence ne prit en compte sa relation à la condition juive. Arendt était considérée comme une citoyenne du monde, une théoricienne de la politique pour laquelle l’origine juive n’était qu’un fait trop accessoire pour être relevé.

Related:  Utopie