background preloader

Migrations

Facebook Twitter

Sous-pearltree complet. 2 inepties principales du discours anti-immigratoire (factuel) Voici la visualisation qui cassera vos idées reçues sur l’immigration. (De Vienne, Autriche) Depuis que 50,3% des Suisses ont dit non à « l’immigration de masse » début février, les populistes de droite sont nombreux en Europe à réclamer des référendums dans leurs pays respectifs.

Voici la visualisation qui cassera vos idées reçues sur l’immigration

Le Front national ne fait pas exception. Un de leurs griefs s’adresse à l’Union européenne. Elle ne serait pas apte à refouler les masses affamées qui se tasseraient, paraît-il, devant Lampedusa, attendant la moindre brèche dans la forteresse pour nous envahir. En Autriche, qui n’est pas le pays le moins sujet à ce genre d’inquiétudes, des chercheurs de l’Institut de démographie viennois viennent de publier une étude des flux migratoires à l’échelle mondiale, qui vient bousculer les préjugés. Pourquoi les Français n’ont rien à craindre de l’immigration. Un Américain enseignant la philosophie dans une université parisienne s'étonne de trouver en France un discours politique et intellectuel sur les dangers de l’immigration.

Pourquoi les Français n’ont rien à craindre de l’immigration

Il livre son témoignage en tant qu'"étranger privilégié". De Paris – On peut difficilement passer plus d’une journée en France sans entendre quelqu’un affirmer que les minorités ethniques constituent le plus gros problème du pays et que la présence d’immigrés compromet l’identité même de la France. Une conviction généralement exprimée sans aucunement tenir compte de la responsabilité historique du pays, en tant que puissance coloniale, pour la présence d’anciens sujets de ses colonies en métropole, et sans vouloir admettre que la France sera dorénavant une mosaïque ethnique, et qu’il revient autant aux Français qu’aux immigrés de faire en sorte que cette diversité fonctionne. Immigration, la nouvelle donne.

LE MONDE | • Mis à jour le | Par El Mouhoub Mouhoud, professeur d'économie à l'université Paris-Dauphine, Au cours de cette campagne présidentielle, le débat sur l'immigration n'a pas reposé sur un véritable diagnostic.

Immigration, la nouvelle donne

Pire, les éléments fournis souffrent de graves inexactitudes, et les propositions qui en découlent ne peuvent que s'avérer inadaptées. L'idée d'une nécessité de réduire les flux a été acceptée sans véritable diagnostic. Regarder les choses de manière rationnelle permettrait de dessiner les lignes d'une politique économique de l'immigration et des migrations efficace et débarrassée de l'instrumentalisation politique. Les très bons comptes de l’immigration. Les immigrés sont une excellente affaire pour l’Etat français : ils rapportent une grosse douzaine de milliards d’euros par an et paient nos retraites.

Les très bons comptes de l’immigration

Les immigrés sont une très bonne affaire pour l’économie française : ils reçoivent de l’Etat 47,9 milliards d’euros, mais ils reversent 60,3 milliards. Autant dire un solde positif de 12,4 milliards d’euros pour les finances publiques, qui ne représente pourtant que la part monétaire de transferts bien plus importants. Dans ce pays de 64,7 millions d’habitants, 6,5 millions de Français comptent au moins un immigré dans leur famille. Les chiffres de l’immigration légale sont très fluctuants. En France, on recense environ 5,3 millions de résidents étrangers avec leurs familles. Pour les économistes l’immigration n’est pas un problème. La France est-elle confrontée à une vague d’immigration légale massive, comme certains acteurs de la campagne le prétendent ? En 2008, notre pays comptait 5,2 millions d’immigrés, soit l’équivalent de 8,4% de sa population (10,6% si on intègre également les Français nés à l’étranger).

A l’heure actuelle, ce sont environ 200 000 ressortissants étrangers qui s’établissent chaque année en France. Est-ce beaucoup? Ce chiffre représente à la fois l’équivalent d’une ville française de taille moyenne, Rennes par exemple, comme le soulignait récemment Claude Guéant, soit 0,31% (3,1 pour mille dirons les démographes) de la population totale. À titre de comparaison, l’Allemagne a accueilli en 2010 plus de 800 000 migrants sur son sol (ce chiffre est celui des entrées, non celui du solde migratoire; il est à comparer avec celui de 200 000 en France; cf. infra).

L'immigration est une chance pour l'économie, l'exemple américain. - Le mur le long de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique Jeff Topping / Reuters - Si vous ne portez attention qu'aux batailles politiques, il n'est pas étonnant que vous pensiez que le débat sur l'immigration se résume aujourd'hui aux Etats-Unis aux mesures à prendre pour la restreindre.

Elles vont, selon les partis, de rendre étanche la frontière avec le Mexique à changer la Constitution qui attribue la citoyenneté américaine à tous ceux qui sont nés aux Etats-Unis. Parmi les économistes, le débat s'oriente dans une direction totalement opposée. Les arguments en faveur de l'immigration se multiplient et ont été renforcés par la publication le 30 août d'une étude sur le sujet de la Banque de Réserve fédérale de San Francisco (Californie).

Elle démontre notamment que les immigrés, contrairement à une conception populaire erronée, ne prennent pas la place des travailleurs américains. Publicité -Les immigrés vont régler la crise du marché immobilier. James Ledbetter Devenez fan sur. Moins d’immigrés, une France faible (Tribune) Paru dans leJDD Martin Hirsch, ancien Haut-Commissaire aux solidarités actives, co-signe une tribune avec notamment François Chérèque et le député UMP Etienne Pinte.

Moins d’immigrés, une France faible (Tribune)

(Reuters) Combien coûte l'expulsion des étrangers hors de France? La France a affrété ce jeudi deux avions spéciaux pour 300 « départs volontaires» de Roms hors des frontières.

Combien coûte l'expulsion des étrangers hors de France?

Immigration: trois films d'animation contre les idées reçues.