background preloader

Ecrits sacrés hindouisme

Facebook Twitter

Les textes anciens. Textes sacrés de l'hindouisme. Les Veda (en sanskrit, "connaissance") sont les textes sacrés les plus anciens de l'hindouisme: les parties les plus anciennes dateraient du 18 ème avant J-C et les plus récentes du 3ème siècle avant J-C.

Textes sacrés de l'hindouisme

Ils ont d'abord été transmis oralement avant l'apparition des textes écrits. Les Veda sont composés essentiellement de quatre parties: le Rigveda: composé de "rig" qui veut dire hymne en sanskrit; il en contient plus de 1000, lus à haute voix, le Samaveda: composé de "sama" qui veut dire mélodie en sanskrit; invocation chantée des dieux, le Yajurveda: composé de "yaja" qui veut dire sacrifice en sanskrit; ces textes étaient utilisés par les prêtres pendant les sacrifices, le Atharvaveda: composé de Atharvana, nom du sage qui est l'auteur; partie la plus récente, qui contient des formules magiques utilisées par les brahmanes.

Les textes sacres en Inde Veda Upanishad sutra. Récitation védique autour d'un lingam photo Shrimaitreya.

Les textes sacres en Inde Veda Upanishad sutra

L'hindouisme et les Vedas - Les écrits. Les hindouistes n'ont pas de « livre sacré » mais bien des textes sacrés.

L'hindouisme et les Vedas - Les écrits

Śruti : textes sur la connaissance révélée. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Śruti : textes sur la connaissance révélée

Shruti (श्रुति (Śruti)) signifie en sanskrit « audition », « oreille », « connaissance révélée » (opposée de Smriti, textes de la tradition)[1]. Tradition orale[modifier | modifier le code] Brahmanas : la parole sacrée, au brahman. Les Védas : connaissance révélée aux sages indiens nommés Rishi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Védas : connaissance révélée aux sages indiens nommés Rishi

Le Veda (devanāgarī : वेद - sanskrit : « vision » ou « connaissance »)[1] est un ensemble de textes qui auraient été révélés (par l'audition, Shruti) aux sages indiens nommés Rishi. Cette « connaissance révélée » a été transmise oralement de brahmane à brahmane au sein du védisme, du brahmanisme, et de l'hindouisme jusqu'à nos jours sur une période indéterminée. Le passage du védisme au brahmanisme commence avec la rédaction des Brāhmaṇa, spéculations rituelles en prose. Et la transition du brahmanisme à l'hindouisme s'accompagne de la rédaction des Āraṇyaka puis des Upaniṣad.

La compilation de ces textes est attribuée au sage Vyāsa, et les parties les plus récentes des écritures du Véda dateraient du Ve siècle av. Étymologie[modifier | modifier le code] Le thème nominal indo-aryen veda-, passé tel quel en sanskrit (वेद) ajoute une voyelle thématique -a à la racine VID- transformée en VED- par alternance vocalique: VID- > VED- > veda-[5]. Védas. Le mot Véda, qui signifie science, désigne un ensemble d'oeuvres poétiques formant la sainte Écriture des Indiens.

Védas.

Si, à ces compositions primitives, on ajoute les développements qu'elles ont reçus sous le nom de brâhmanas et de sûtras, on a le corps entier de ces livres sacrés.

Écoles āstika (basées sur les vedas)

Les écoles nāstika (Rejet Veda) Les Upanishads : ensemble de textes philosophiques qui forment la base théorique de la religion hindoue. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Upanishads : ensemble de textes philosophiques qui forment la base théorique de la religion hindoue

Les Upanishad, Oupanishad ou Upaniṣad[1], (devanāgarī: उपनिषद्, du sanskrit upa, déplacement physique, ni, mouvement vers le bas et shad, s'asseoir, soit l'idée de « venir s'asseoir respectueusement au pied du maître pour écouter son enseignement »)[2] sont un ensemble de textes philosophiques qui forment la base théorique de la religion hindoue. Ils constituent une partie des textes en Inde liés à la śruti et consistent en des spéculations philosophiques qui éclairent le texte auquel elles se réfèrent, chacune se réclamant d'une partie du Veda. Par exemple, la Kauṣītaki fait partie du cycle du Rig-Veda.

Maha Upanishad, Cosmologie hindoue, Philosophie, Libération. Aranyaka : explications ésotériques et mystiques des mantra. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aranyaka : explications ésotériques et mystiques des mantra

Les Aranyaka (Sanskrit: आरण्यक (āraṇyaka)) sont des « Traités forestiers » à réciter loin des agglomérations[1]. Ils contiennent les explications ésotériques et mystiques des mantra. Elles sont souvent considérées comme une partie des Brahmanas ou des Upanishads. À l'instar des Brahmanas, elles commentent les sacrifices, mais elles ont, des Upanishad la dimension mystique et philosophique.

Notes et références[modifier | modifier le code] Smriti : textes de la tradition. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Smriti : textes de la tradition

Sutra ; écrits spéculatifs ou philosophiques rédigés sous forme d'aphorismes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sutra ; écrits spéculatifs ou philosophiques rédigés sous forme d'aphorismes

Cette page contient des caractères spéciaux. Yoga-sûtra : recueil de 195 aphorismes (sūtra), phrases brèves, laconiques, destinées à être facilement mémorisées. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Yoga sūtra ou Yogasūtra ( Sanskrit en devanāgarī : yoga योग - sūtra सूत्र , ou योगसूत्र )[1] de Patañjali, abrégé Y.S., est un recueil de 195 aphorismes (sūtra), phrases brèves, laconiques, destinées à être facilement mémorisées et appartenant à la philosophie indienne āstika. Ce texte qui comprend 1161 mots[2] est la base du système philosophique appelé yoga, yoga de Patañjali ou encore sāṃkhya-yoga[3] en raison de sa connexion intime avec le darśana (point de vue/méthode) appelé sāṃkhya[4].

Cette œuvre, probablement rédigée ou compilée entre -200 et +500 (on retient souvent le IIe s. av. J. Kâmasûtra : les aphorismes du désir. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Brahma Sutra (Vedānta-Sūtras) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Brahma Sūtra ou Brahmasūtra aussi appelé Vedānta Sūtra[1] est un des trois textes canoniques[2] de l'école āstika du Vedānta. Ce texte, composé entre -500 et -200[3], est traditionnellement attribué à Bādarāyaṇa (connu aussi sous le nom de Vyāsa).

Ce personnage mythique et appelé Compilateur dans la mesure où on lui attribue la rédaction de la plupart des grands textes de l'Inde brahmanique ancienne[4]. Le Brahma Sūtra appartient à la classe d'écrits traditionnels ou classiques appelée Smriti. Lois de Manou : les préceptes de la Loi. On connaît sous le nom de Lois de Manou, Mânava-dharma-çâstra, un ouvrage en 19 livres, comprenant 5 370 vers dans l'édition publiée à Paris en 1830, et dans lequel sont exposés, comme un enseignement révélé, les préceptes de la Loi. Manou est le nom d'un être supérieur fréquemment cité dans la littérature indienne, et dont la première mention se trouve dans le Vêda , où il est, donné comme le père commun des hommes; c'est à lui particulièrement que les poètes rapportent l'institution du sacrifice.

Les Tantras : ensemble de textes, de doctrines, de rituels et de méthodes initiatiques. Les Tantras Il est dit qu'à chacun des quatre Yugas (ou âges de l'humanité) correspond un enseignement initiatique spécifique aux conditions de vie de l'homme dans cet âge. Dans la tradition indienne, les écritures brahmaniques furent, à partir des Védas, les dépositaires d'une grande partie de ce "Savoir" transmis de bouche à oreille, de maître à disciples depuis l'aube des temps. Shastra : les règles. Śāstra is Sanskrit for rules in a general sense. The word is generally used as a suffix in the context of technical or specialized knowledge in a defined area of practice; e.g. Bhautika Shastra (physics), Rasayana Shastra (chemistry), Jeeva Shastra (biology), Vastu Shastra (architectural science), Shilpa Shastra (science of sculpture), Artha Shastra (economics), and Neeti Shastra (political science). In essence, the shaastra is the knowledge which is based on principles that are held to be timeless.

Shastra means suffix 'logy' for the subjects; like in English language suffix word 'logy' (e.g. ecology, psychology etc.), 'Shastra' is suffix. it means scientific and basic knowledge on particular subject. Les shastras expliquent que toute vie subsiste par la consommation d. Végétarisme et philosophie Hindoue. Purânas ; groupe de textes de la littérature indienne, composés entre 400 et 1000 de notre ère. Rāmāyaṇa : le parcours de Rāma. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Ramayana (en devanagari : रामायण (Rāmāyaṇa))[1], c'est-à-dire en sanskrit « le parcours de Rama », est la plus courte des deux épopées mythologiques de langue sanskrite composées entre le IIIe siècle av. J. -C. et le IIIe siècle de notre ère. Mahâbhârata : « La Grande (guerre) des Bhārata » Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Combat entre Kripa et Shikhandi (Inde, vers 1670).

Bhagavad Gita : le chant du Bienheureux