background preloader

Préjugés, stérétoypes, clichés

Facebook Twitter

Active | Un blog ELLE. Maternité et emploi des femmes « Qui va garder les enfants ? L’arrivée d’enfants au sein d’un couple impacte significativement les taux d’activité des femmes, et en particulier à partir du troisième enfant : si le taux d’activité des mères en couple avec un enfant de moins de trois ans est de 80 %, il chute à 58 % avec deux enfants dont un au moins de moins de trois ans. [1] Pourquoi arrêtent-elles de travailler ? Selon une enquête DARES/CREDOC, « les femmes qui ont arrêté de travailler à la naissance d’un enfant sont majoritairement ouvrières ou employées, moins diplômées et avec plus d’enfants que leurs consœurs ayant conservé une activité professionnelle avec un enfant en bas âge ». [2] Les raisons évoquées dans 33% des cas, soit sont les conditions de travail (21% des femmes interrogées), c’est-à-dire à des temps de travail jugés incompatibles avec l’ensemble des tâches parentales et domestiques (temps plein ou supérieur à 40h par semaine), des horaires décalés, de longs trajets domicile-travail.

Retour à l’emploi Et combien ça coûte ? Like this: Place aux Filles veut en finir avec le sexisme des métiers. Femme pilote de chasse, homme assistant-maternel... Les cas existent mais sont encore trop rares. Les stéréotypes sur les métiers dits masculins et ceux réservés aux femmes ont la vie dure. "De plus il existe une forte autocensure des jeunes filles dans leur choix d'orientation : le public féminin s'interdit quantité de métiers", constate Anne Fournier, présidente d'Euro France association, dont la mission est de promouvoir les métiers d'avenir et d'améliorer l'orientation des jeunes. "Les métiers scientifiques et techniques souffrent déjà d'une désaffection des jeunes et encore plus des filles. Même si elles font un bac scientifique et des classes prépas elles exercent de moins en moins un métier scientifique ou technique".

Le tout récent rapport Gallois s'inquiète de la faible valorisation des métiers techniques dans l'enseignement secondaire. "La curiosité technique s'estompe, " déplore Louis Gallois "Il faut retrouver le goût et l'optimisme de la science et de la technique. Accueil - Place aux filles ! Votre avenir vous appartient ! Prenez-le en main ! Accueil | Ma personnalité | Mes formations | Mon parcours | Mes représentations Mes prescripteurs | Mes comportements | Mes projets | Contact © Euro-France Médias 2012. LCD : module 2 « Les préjugés » - Le discriminologue.

Mixité

Pol1_u5. 1. S'adapter à de nouveaux comportements, c'est bien... Comprendre les valeurs qui façonnent la façon de penser des Français, c'est encore mieux ! Nous avons vu dans l'unité 2 que nous avions tous des représentations sur les autres groupes nationaux, mais le concept de représentations ne se limite pas aux étrangers : nous avons également des représentations de l'amour, du bonheur, de l'état, des héros... Et la liste ne sera jamais exhaustive : à l'évocation d'un mot ou d'un concept, des images mentales se créent, indépendamment de notre volonté, pour les illustrer. Etudier les représentations collectives de certains concepts permet de mieux comprendre le système de valeurs d'une culture. Cette activité vous propose d'examiner comment les Français voient le bonheur en regardant une série de publicités pour le loto. Alors, qu’est-ce qui fait rêver les Français ? Dans la section « A qui le tour ? Les représentations sociales.

Les représentations sociales sont nées du concept sociologique de représentations collectives énoncé par Durkeim. Pour situer le concept de représentations sociales : On a l’opinion, l’attitude, la représentation et l’idéologie. Ce découpage allant du particulier au général, de l’individuel au collectif mais aussi du plus récent au plus ancien, du plus fragile au plus stable. De nombreux scientifiques, tel que Denise Jodelet, s’accordent pour définir la représentation comme «une forme de connaissance, socialement élaborée et partagée, ayant une visée pratique et concourant à la construction d’une réalité commune à un ensemble social.» Selon Moscovici, une représentation sociale comporte trois dimensions: L’attitude, l'information et le champ de représentation : L'attitude : Elle exprime un positionnement, une orientation générale, positive ou négative par rapport à l'objet de la représentation. Aussi Abric propose-t-il en 1976 la théorie du noyau central:

ÉGALITÉ Femme/Homme. A propos de la Jardinerie La Jardinerie Cristina Lunghi, experte en égalité professionnelle : "Un accompagnement opérationnel pour toutes les entreprises PME ou grands groupes, les OPCA, observatoires de branches, etc. " Nous contacter Imprimer Le Kit Egalité Professionnelle Un outil simple et opérationnel pour répondre aux obligations légales. > Lire la suite Télécharger les décrets d'application > Tous les textes Egalité et dialogue social > Toutes nos formations | Le kit égalité | Contact | Mentions Légales | CGU | Plan du site | Femmes dans le numérique : des écarts de salaires importants avec les hommes. Comme dans les autres secteurs d’activité, la question de l’égalité homme/femme se pose pour le numérique. A l’occasion du lancement par Syntec Numérique de la commission « femmes du Numérique », le cabinet Markess a présenté une étude relative à la situation comparée entre les hommes et femmes travaillant dans les entreprises du secteur.

Selon l’Observatoire des inégalités, les écarts de rémunération entre les hommes et les femmes sont de 27%. Cet écart est confirmé, et précisé, dans le numérique par l’étude de Markess, sur toutefois un échantillon réduit (42) d'entreprises membres de Syntec Numérique. Premier constat, les femmes sont peu présentes dans les entreprises du secteur (25% de femmes alors qu’elles représentent 48% de la population active). 10% des diplômés dans les TIC sont des femmes C’est sur les catégories d’emplois où les rémunérations sont les plus élevées que les écarts de salaires entre hommes et femmes sont les plus importants.

Catégorisation, stéréotypes et préjugès. La catégorisation est donc un processus automatique de base bien connu des chercheurs. Ce qui définit le stéréotype, c’est sa dimension consensuelle. Pour mesurer les stéréotypes de façon concrète, on va soumettre au sujet une liste de traits concernant un groupe et le stéréotype sera défini à partir des items (propositions) les plus massivement choisis. On peut alors calculer le « score de stéréotypie » pour chaque personne. Les études sur les stéréotypes montrent qu’ils auraient une activation quasi automatique.

Il s’agit, en effet, de croyances apprises très tôt puisque certaines études tendent à montrer que vers 6,8 ans, l’essentiel est acquis. La formation du stéréotype correspondrait à une logique essentialiste. Le préjugé est, quand à lui, une attitude défavorable envers une ou plusieurs personnes en raison de leur appartenance à un groupe particulier. Si le stéréotype est plutôt descriptif et collectif, le préjugé serait plus individuel et normatif. cliquer-ici.

Des pubs de la Smerep jugées sexistes. Recevez nos newsletters : La campagne de la mutuelle étudiante qui s’est déroulée en juillet montre cinq étudiants types. Le Jury de Déontologie Publicitaire estime qu’elle présente des stéréotypes «dévalorisants et insultants». Jugée sexiste et véhiculant des stéréotypes. La dernière campagne publicitaire de la mutuelle étudiante Smerep vient d’être sanctionnée par le Jury de Déontologie Publicitaire .Dans le viseur du JRD, une campagne intitulée «vos bonnes raisons», qui comporte cinq vidéos publicitaires présentant chacune un jeune dans son univers quotidien. «Blonde nunuche» et «dragueur lourd» C’est l’association Les Chiennes de garde ,qui, le 12 juillet 2013 a saisi le JDP, considèrant que «cette campagne joue clairement sur le registre des stéréotypes stigmatisants ; La blonde “nunuche”, la littéraire gauchiste microrévolutionnaire, la Parisienne très Parisienne, le dragueur-lourd et le mou drogué aux pixels».

Une campagne de publicité testé auprès des étudiants. Observatoire des Discriminations. L’Observatoire des discriminations a développé des tests de mesure des stéréotypes qui s’inspirent méthodologiquement des tests d’association implicite (IAT tests) . Il est possible de passer des tests de démonstration destinés au grand public sur le site internet nord américain. Il nous a semblé important de mesurer les stéréotypes dans des domaines essentiels pour la vie professionnelle. En effet, lors d’un recrutement, d’une évaluation de la performance ou encore lors d’une décision de promotion il faut se demander quels sont les stéréotypes susceptibles d’influencer les jugements portés sur certains groupes d’individus. Nous avons retenus pour la quasi totalité de nos tests deux grands types de stéréotypes : ceux qui concernent les caractéristiques supposés d’un individu dans le domaine social (sincérité, sociabilité, tolérance, honnêteté, etc.) et ceux qui relèvent des qualités ou défauts intellectuels (intelligence, sérieux, ténacité, etc.) .

Greenwald, A. G., McGhee, D. Film anti-islam: «Il est difficile de prendre la mesure de l'islamophobie en France» Véronique Genest s'est invitée lundi soir dans la polémique sur le film anti-islam et n’en finit plus ce mardi de répondre à la déferlante de réactions causées par un tweet puis son intervention sur NRJ 12 dans laquelle elle se déclarait «islamophobe, comme beaucoup de Français». Contacté par 20 Minutes, Jean-François Amadieu, directeur de l’Observatoire des discriminations, analyse ce phénomène qui revient à chaque événement impliquant négativement l’islam.

Peut-on donner raison à Véronique Genest, qui dit que «beaucoup de Français» sont islamophobes? Il est difficile de prendre la mesure de l’islamophobie en France. Même en s’appuyant sur des actes islamophobes, des plaintes ou des contentieux, ce n’est pas forcément révélateur. Les peurs cachent souvent de l’ignorance, est-ce le cas avec l’islam? Oui, c’est ce qui ressort le plus souvent. Les médias sont souvent montrés du doigt. La question est surtout de savoir ce qu’ils font d’une information négative pour l’image de l’islam.

Préjugés & Stéréotypes. Film 'On a tous des préjugés' - Le discriminologue. Pol1_u1. Stéréotypes sexuels. Actu-longue-SEXISME.pdf (Objet application/pdf)