background preloader

Outils pour réfléchir

Facebook Twitter

Quels usages du numérique dans les écoles québécoises ? Le Cefrio un réseau de chercheurs qui conseille le gouvernement québécois, publie une intéressante étude sur "les usages du numérique dans les écoles québécoises". L'étude concerne en fait le primaire et le secondaire et elle vise à détecter des tendances lourdes sur la dernière décennie dans le monde scolaire. On en retiendra ici que quelques points d'une étude qui mérite d'être parcourue plus en détail. Les auteurs soulignent l'arrivée de l'apprentissage hybride dans les classes. Ils donnent des exemples précis d'individualisation des apprentissages permis par le numérique dans plusieurs disciplines. L'étude. TIC et pédagogie inversée. Le concept de pédagogie inversée est de plus en plus populaire actuellement même si cette approche est loin d'être novatrice, comme on le constate dans ce billet d'eSchoolNews consacré au flipped learning.

Un certain nombre de contributions en ligne s'en font néanmoins l'écho depuis le début de l'année 2012. Qu'est-ce que la pédagogie inversée ? Pour reprendre la définition de ZoneTIC, la pédagogie inversée est "une stratégie d’enseignement où la partie magistrale du cours est donnée à faire en devoir, à la maison, alors que les traditionnels devoirs, donc les travaux, problèmes et autres activités, sont réalisés en classe". Cette approche aux contours encore flous repose à l'évidence sur l'usage des outils numériques et vise à éviter la dérive d'un enseignement trop frontal et magistral. Blog, carte mentale et pédagogie inversée Vous trouverez ci-dessous un exemple de carte mis à disposition par l'auteur via la plateforme de partage XMindShare : Innovation et pédagogie inversée.

À la Une : Le numérique au service des enseignants et des élèves : Rencontre avec Yannick Boisseau. Par Antoine Maurice Ce mois-ci, nous avons rencontré Yannick Boisseau, professeur d’EPS au Collège-Lycée Saint Joseph Les Maristes à Marseille, ancien formateur au sein de l’UFR STAPS de Lyon, mais surtout développeur à l’origine d’un site relatif aux différentes applications qu’il propose sur tablettes tactiles. L’idée, au cœur de ces propositions, vise à simplifier les tâches de l’enseignant d’EPS et ainsi proposer à l’élève un enseignement des plus efficient. Dès lors, les applications qu’il développe visent, avant toute chose, à répondre aux besoins de l’enseignant et des élèves. Force est de constater que l’outil numérique n’est désormais plus la propriété de spécialiste tant il devient simple et judicieux de s’y lancer ! Peux-tu nous présenter rapidement ton site ? Le site est avant tout conçu pour être un lieu d’échanges.

Comment ta démarche a-t-elle vu le jour? La réponse est clairement non. Peux-tu nous présenter les applications (deux ou trois) que tu as créées ? Le site. «Internet oblige le prof à remettre de l’ordre dans du désordre» Et si demain, on n’avait plus besoin de professeurs ? Si, grâce au numérique, les élèves pouvaient tout apprendre par eux-mêmes, réduisant le rôle du maître à celui de répétiteur ou de tuteur ? Alors que les Mooc - cours massifs en ligne - déferlent en France, le monde de l’éducation est parcouru par un débat. Emmanuel Davidenkoff, le directeur du magazine l’Etudiant, explique dans son livre le Tsunami numérique (1) comment celui-ci va secouer l’école française, bien en retard selon lui. Le philosophe Marcel Gauchet, qui vient de cosigner un ouvrage Transmettre, Apprendre (2), reconnaît, lui, que le numérique bouleverse profondément l’enseignement.

Mais à rebours de ce que l’on entend souvent, il prédit que l’on aura plus que jamais besoin de professeurs et d’école. Peut-on continuer à enseigner aujourd’hui comme hier ? Sûrement pas. Indépendamment des directives venues d’en haut, ce sont eux qui sont à la manœuvre. Dès lors, comment enseigner ? Etes-vous d’accord ? Plus que jamais. Pour un véritable apprentissage augmenté. La septième conférence annuelle de Plymouth (Royaume-Uni) sur le e-learning change de nom.

Sous l'acronyme PELeCON, on lisait auparavant "Plymouth e-learning Conference". A partir de cette année, il faudra lire "Plymouth enhanced learning conference". Le changement paraît trivial, mais il témoigne en fait d'une mutation considérable. "L'apprentissage augmenté" (enhanced learning, soit le e-learning nouvelle manière) remplace l'apprentissage électronique. Et miracle, le changement de sens fonctionne aussi avec l'acronyme français : la Formation Ouverte et À Distance peut devenir la Formation Ouverte et Augmentée, soit la FOA. Plusieurs raisons motivent ce changement. L'électronique est partout Fort bien, mais ceci ne justifie que l'abandon du terme "électronique", pas du tout son remplacement par le terme "augmenté".

L'apprentissage augmenté : apprendre mieux, en utilisant les TIC La civilisation de la latéralité Un mouvement convergent chez ceux qui veulent refonder l'éducation. Apprendre au futur - En direct de Toulouse pour Futurapolis. Usages du numérique - Google Formulaires. L'Ecole du Futur vue par Grenoble Ecole de Management. Le Numérique à l’école : comment intégrer une pédagogie numérique en contexte scolaire. Le Numérique à l’école : comment intégrer une pédagogie numérique en contexte scolaire image : JF Tavernier : 1. LE CONTEXTE GENERAL : une éducation tout numérique ? Everywhere Education. Plus besoin de se rendre dans une classe ou une bibliothèque pour apprendre. C’est évidemment une provocation mais avec un fond de vérité … Les Tablettes et les Smartphones connectent les apprenants en tous lieux et en tous temps.

Les conférences TED, les Massive Open Online Courses des universités (Cours en Ligne Ouverts aux Masses ou MOOC), les Wikis ou autres communautés de pratiques démocratisent l’accès aux enseignements, même les plus techniques. Dans son livre L’Èducation Réinventée, Salman Kahn affirme son ambition pour Kahn Academy: “A free, world-class education for anyone, anywhere.” "Nous sommes au début d’un changement très profond même si la nous avons la tendance à le simplifier, cela est vraiment important. " 2. Culture information Eduscol. TICE.

Conférence Marcel Lebrun. Intertice 2014. L’hybridation, un chemin pour l’innovation dans « l’école » numérique Les questions relatives aux impacts du numérique dans l’éducation et la formation font couler beaucoup d’encre. Entre discours enthousiasmants, résistances farouches et déconvenues fracassantes, entre les potentiels des TICe et les nécessités de faire évoluer leurs contextes d’implantation, il est bien difficile de tracer un cheminement fertile pour que nous, humains, ne restions pas au bord des autoroutes de l’information qui nous submerge et de la communication qui nous épuise. Il ne s’agit pas d’ajouter une couche technologique aux habitudes de transmission des savoirs prises à l’époque où le livre était rare. L’école (au sens large) demande une révision profonde. D’espace "privé" en lieu et temps, elle devient plus que jamais espace d’écolage pour la société complexe, espace mobile pour un apprentissage toute la vie durant. Présentation pdf Marcel lebrun.

Réussir l'Ecole Numerique : rapport Fourgous. Repères pour la mise en oeuvre du Parcours de formation à la culture de l'information - Reperes_Pacifi_157854.pdf. Apprentissage par enquête et Pédagogie inversée | «C’est le rôle de la prospective que de ne pas minimiser les tensions et les dangers futursau nom d’un optimisme de convention.

Mais l’anticipation se veut aussi une incitation à l’action. En cela, elle ne saurait non plus céder au pessimisme.»Vers les sociétés du savoir, Rapport mondial de l’UNESCO, 2005 Dernièrement, une personne dans mon entourage professionnel m’a fait grandement réfléchir à propos de la grande importance que l’on accorde en éducation au spécialiste, à l’expert à qui on accorde le monopole du savoir.

On aura pu constater, il y a quelques mois, dans le cadre du débrayage des étudiants, à quel point cette notion est aussi amplement ancrée dans le paysage médiatique. En effet, combien de fois a-t-on lu ou entendu des journalistes et des animateurs dire : «donner des cours», «assister à des cours», «manquer des cours». Qu’on ne se méprenne pas! C’est ici que la notion de partage d’expertise et de réelle interactivité prend toute son importance.

Source Wikipedia. E-éducation et TICES en classe.