background preloader

Demosalithia

Demosalithia
Share on facebook Share on twitter Share on google_plusone_share Share on email Map data ©2014 Basarsoft, GeoBasis-DE/BKG (©2009), Google, basado en BCN IGN España Terms of Use Report a map error Map Satellite 100 km Afficher le fil d'actualité > connexion > Accueil > Page d'accueil Définitions > La demosalithia ? Inscription > Les types de projets> S'inscrire> Se désinscrire> Recupérer son mot de passe A propos > Version 5.0 beta> Conditions d'utilisation> Qui s'occupe du projet ? 1493 inscrits Imaginez que vous prenez place aux commandes d'un vaisseau spacial capable de se déplacer à la surface du globe selon votre volonté, tout en captant les messages émis depuis le sol... > OBJECTIF DU RÉSEAU : faire jaillir la vérité Parce que ce monde plein de mensonges court à sa perte ... Merci à Mr.Mondialisation pour cette vidéo > Un réseau social basé sur la géo-communication > Pour penser global, agir local > Gratuit et sans publicité L'inscription sur le réseau Demosalithia est totalement gratuite. Related:  Réflechir ensemble & dire ce qui compteréseaux de Lucidaires , de personnes qui veulent mieux faire

Demos Kratos Foundation One of our main measures of success is participation, without participation there is no democracy. Following here is a short recap of our participation highlights as well as other worthy mentions. Since we started in 2008 we have had over 500.000 unique visitors to our e-democracy websites, over 250.000 visits were in 2013. Better Reykjavik, Iceland Following the formal collaboration with the city of Reykjavík started in October 2011, 15 top ideas are processed by the city council every month. 70.000 citizens (out of 120.000 inhabitants, 58%) have used Better Reykjavík which is an official an active collaboration with the City of Reykjavik. Rahvakogu, EstoniaAfter political scandals in Estonia in 2012, grassroots organisations were asked to come up with ideas to improve the democratic framework in the country. They decided to crowd-source this reflection process using our Your Priorities system.

Découvrez les valeurs solidaires de Double Sens Double Sens est un concepteur de voyages créé en 2006 pour vous proposer une autre manière de voyager, au gré d'un tourisme solidaire. Notre démarche s'inscrit dans une logique de développement durable où nous privilégions les échanges et les rencontres tout au long de votre séjour. Nous avons développé nos structures à la suite d'un voyage particulièrement séduisant dans un petit Etat de l'Afrique de l'ouest francophone : au Bénin.Depuis, nous proposons également des séjours au Burkina Faso (2010), en Equateur (2012), au Cambodge (2013) et à Madagascar (2014).Ce sont des pays où les paysages et les rapports humains priment sur des sites ou monuments célèbres auxquels un touriste peut s'attendre, des régions où votre ouverture d'esprit fera la différence au quotidien. Ce sont aussi des pays stables où l'on peut se sentir en sécurité. Aujourd'hui, nous travaillons en partenariat avec des équipes locales autour du même idéal quant au développement d'un tourisme solidaire dans leur pays.

Présentation | Mois de l'ESS Le contexte Les organisations et entreprises de l'économie sociale et solidaire en Provence Alpes Côte d'Azur comptent 49 342 établissements avec une activité économique et 161 881 salariés soit 10 % des salariés de la région. Malgré ce poids économique fort, l'ESS est marquée par un manque global de connaissance par le grand public mais également par ses propres acteurs. Ce constat a conduit la CRESS PACA à mettre en place un « Mois de l'Economie Sociale et Solidaire en PACA » en 2003, et reprit en 2008 à l'échelle nationale par le CNCRES (Conseil National des Cres). Sous son logo, le Mois de l'Economie Sociale et Solidaire propose donc à tous une rencontre avec ceux qui dans notre région sont engagés sur le même chemin : faire connaître les innovations, les hommes, les activités et les entreprises collectives moteurs de ce choix de société. Le Mois de l'ESS est un catalyseur d'identité Il permet le renforcement du sentiment d'appartenance des acteurs de l'ESS à travers :

Pirate box : une alternative à un Internet de plus en plus surveillé Partager des fichiers en tout anonymat sans passer par Internet, c'est possible ! Grâce à la Pirate Box, tout un chacun peut construire un réseau local d'échange de données totalement sécurisé pour moins de 40 €. Un boîtier à peine plus gros qu’un paquet de cigarettes, une clé USB (ou un disque dur externe) et une batterie. Pour seulement 70 € et moins d’une heure de travail, Christopher, membre des Indignés du 63, a pu transformer un routeur classique (équivalent des freebox ou livebox) en « Pirate box ». Ce réseau local sans fil portatif permet aux personnes situées aux alentours d’échanger anonymement des fichiers sans être reliées à Internet. En 3 clics, chaque possesseur d’ordinateur, de smartphone ou de tablette peut se connecter au boîtier et accéder aux fichiers contenus dans la clé USB, en déposer de nouveaux ou « chatter » gratuitement et sans laisser de traces. Échapper au flicage du net C’est ce qui a séduit Christopher. Libérer le savoir Crédit : Jean Debaecker Aller plus loin

Réunion de présentation de Demos Kratos projet... Billets, Paris - Eventbrite Quantité non valide. Veuillez saisir une quantité de 1 ou plus. La quantité choisie excède la quantité disponible. Veuillez saisir votre nom. Veuillez saisir une adresse e-mail. Veuillez saisir une adresse e-mail valide. Veuillez saisir votre message ou vos commentaires. Veuillez saisir le code comme illustré sur l'image. Veuillez sélectionner la date à laquelle vous souhaitez participer. Veuillez saisir une adresse e-mail valide dans le champ À :. Veuillez saisir l'objet de votre message. Veuillez saisir un message. Vous ne pouvez envoyer cette invitation qu'à dix adresses e-mail à la fois. $$$$ n'est pas une couleur formatée correctement. Veuillez limiter votre message à $$$$ caractères. $$$$ n'est pas une adresse e-mail valide. Veuillez saisir un code promotionnel. s. o. Complet En suspens Vous avez dépassé la limite de temps ; votre réservation a été libérée. Cette limite de temps existe pour garantir la disponibilité de l'inscription au plus grand nombre de personnes possible. Merci. Zut ! Province

Tour des Candidats et Maires de France: Appel aux Territoires Hautement Citoyens Le principal message de ce livre ? Politiquement, la société française est prête à passer au collaboratif. D’ailleurs, elle l’expérimente déjà un peu partout. Avec ou sans le concours des élus et des institutions, des précurseurs sont en train de changer leurs comportements et inventent de nouveaux territoires, plus collaboratifs, plus citoyens, plus ouverts, plus responsables et plus autonomes. Appel à des Territoires Hautement Citoyens Plutôt que de dresser un simple bilan de mon tour de France, je souhaiterais lancer un double appel, auprès des citoyens d’abord et des élus ensuite. Un Territoire Hautement Citoyen (ou THC) est un lieu sur lequel représentants, citoyens et société civile réussissent à collaborer pour mettre en place et faire vivre une démocratie ouverte, transparente et collaborative. L’objectif d’un THC est la participation effective d’un grand nombre d’habitants à la mise en oeuvre de services leur permettant de vivre heureux et épanouis sur leur territoire.

10 conseils pour changer le monde Depuis ma conférence à Mix-IT, on me demande régulièrement ce qu’il faut faire pour « changer le monde ». Comme si j’en avais la moindre idée, moi qui ai déjà du mal à me changer moi-même ! Comme les demandes se sont fait plus nombreuses, j’ai décidé d’y réfléchir sérieusement. Et je suis arrivé à 10 conseils concrets et applicables directement que je vais m’efforcer moi-même de suivre. 10 manières simples et claires de changer le monde maintenant, tout de suite. 1. Il est important de vous convaincre que ce n’est pas le monde qui doit changer. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Vous voulez changer le monde ? Et vous, quels seraient vos conseils pour vous changer vous-même, pour changer le monde ? Photo par Westpark.

Livre blanc sur la consommation collaborative par Edouard Dumortier - ILokYou L'avènement de la consommation collaborative, quel modèle économique en France en 2030 ? Les Français ont, depuis quelques années, bouleversé leur manière de consommer. Désormais, c'est en consommateurs acteurs et responsables qu'ils s'imposent dans ce nouveau modèle économique : celui de la consommation collaborative. Mais pourquoi un tel revirement de situation ? Les origines d'un nouveau mode de consommation C'est un fait, la crise économique fait aujourd'hui partie de notre quotidien. Autre facteur, les Français sont aujourd'hui hyper connectés. états des lieux La consommation collaborative apparait donc aujourd'hui comme une solution concrète pour faire face à la crise et reste l'une des seules alternatives pour continuer à hyper-consommer. Désormais, ce sont de nouvelles valeurs axées sur la proximité, la durabilité et l'écologie qui apparaissent et modifient le comportement des consommateurs. Consommation collaborative : quel avenir ?

Adblock Plus - Surfez sans désagrément ! Open data : à Oakland, le regard des habitants sur le budget municipal Dans la ville californienne d’Oakland, 400.000 habitants, quelques citoyens se sont organisés pour récupérer les données publiques budgétaires afin de les mettre en forme de manière ludique . C’est ce que nous raconte La gazette des communes dans un article publié le 30 mai dernier. Le mouvement né des citoyens a pour but de servir les différentes communautés de la ville et de répondre à leurs attentes. « Nous rencontrons les représentants d’une communauté pour savoir quels aspects du budget les intéresseraient, ce qu’ils ont envie de voir et de comprendre. Il affirme également que la mairie ne s’est pas du tout opposée à l’initiative et s’est révélée être un allié essentiel dans la démarche. Et pour en savoir plus sur cette initiative et lire l’intégralité de l’article de La gazette des communes, c’est par ici .

Les Incroyables comestibles : vers 100% d’autonomie alimentaire | EffloreSens Les Incroyables comestibles : vers 100% d’autonomie alimentaire “Planter, arroser, partager”, telle est la devise des Incroyables comestibles. Initié en 2008 dans la petite ville de Todmorten en Angleterre, le mouvement “Incredible Edible” vise à rendre l’alimentation auto-suffisante localement avec des pratiques respectueuses de l’environnement. Les Incroyables comestibles avec du bon sens changent les habitudes de consommation alimentaire. De Cergy à Versailles fleurissent des bacs de jardinage collectifs et solidaires Le concept ? A Versailles, des bénévoles du Rotaract de Versailles — les jeunes pousses du Rotary — ont initié cette démarche sur l’avenue de Saint-Cloud. Vers la transmission du savoir entre les générations Au-delà d’encourager un accès gratuit à des aliments frais et de saison, ce mouvement se mobilise également pour recréer des liens intergénérationnels. 2018, l’année de l’autonomie alimentaire ? Les fondateurs visent que 2018 soit l’année de l’autonomie alimentaire.

Au CO-tidien Nous reproduisons sur cette page la typologie des services de partage et de consommation collaborative que nous avons élaborée dans le premier chapitre du livre. Nous la compléterons au fur et à mesure, car de nouveaux services apparaissent tous les jours ! Merci à la graphiste Nelly Mary pour les 4 pictogrammes illustrant notre typologie. La diffusion de cette liste est soumise au Creative Commons (libre reproduction, non commercialisation et citation de l’auteur). Une organisation ou un particulier partage l’usage d’un bien et se fait rémunérer pour cela. On peut partager… Co-élaboration Certaines logiques regroupées ici sont fort anciennes, comme les projets associatifs, coopératifs et mutualistes : c’est l’échelle de valeurs et le degré d’engagement formel qui permettent de différencier les approches. Le troc Je peux échanger : Co-habitation La logique de don est remise au goût du jour : don entre personnes mais aussi au sein d’une communauté d’appartenance.

La bataille de l'open data Libérez les données ! Ce n’est pas le dernier slogan du parti pirate, mais le mantra le plus répandu du moment. Les data (données), qu’elles soient " small " , " big", ou "open", sont les incontournables de la révolution numérique. C’est en partant de la Tapisserie, une ancienne boutique de couture transformée en atelier collaboratif pour artistes, designers et développeurs à Paris (les " We love the Net"), qu’on peut commencer d’envisager positivement l’open data. A quoi ça sert ? Présenté avec d’autres prototypes d’objets connectés, les "Happy Trucs", "7e ciel" a l’énorme qualité de ne pas afficher sa partie technique (pas d’esbroufe ni d’incitation à jeter la technologie chère par les fenêtres) et de présenter un usage retourné de la datavisualisation : retourné au profit de l’utilisateur, qui n’est plus "victime" de l’exploitation de ses données, mais participant à cette joyeuse partie de transparence numérique. Les jeux de données se démultiplient.

Related: