Analyse fonctionnelle et conception

Facebook Twitter

Enterprise modelling. Graphical representation of some types of models in enterprise modelling.

Enterprise modelling

A business model illustrates the functions associated with a process that are performance and the organizations that perform these functions. In software development often both business process models and data models are being developed as part of the process of creating application programs on the one side and databases on the other side.[1] Enterprise modelling is the abstract representation, description and definition of the structure, processes, information and resources of an identifiable business, government body, or other large organization.[2] It deals with the process of understanding an enterprise business and improving its performance through creation of enterprise models.

Business process modeling. Business process modeling (BPM) in systems engineering is the activity of representing processes of an enterprise, so that the current process may be analyzed and improved.

Business process modeling

BPM is typically performed by business analysts or managers seeking to improve process efficiency, quality, and reduce waste. Any improvements thus identified may or may not require information technology involvement, although that is a common driver for modeling business processes. Change management programs are typically involved to put any improved business processes into practice. With advances in software design, the vision of BPM models becoming fully executable (and capable of simulations and round-trip engineering) is coming closer to reality. Business Process Model and Notation. Example of a Business Process Model and Notation for a process with a normal flow.

Business Process Model and Notation

Business Process Model and Notation (BPMN) is a graphical representation for specifying business processes in a business process model. It is also known as Business Process Modeling Notation. Business Process Management Initiative (BPMI) developed BPMN, which has been maintained by the Object Management Group since the two organizations merged in 2005. As of March 2011, the current version of BPMN is 2.0.[1] Meta-Object Facility. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Meta-Object Facility

Le Meta-Object Facility (MOF) est un standard de l'Object Management Group (OMG) s'intéressant à la représentation des métamodèles et leur manipulation. Le langage MOF s'auto-définit. Le standard MOF est situé au sommet d'une architecture de modélisation en quatre couches : M3, le métamétamodèle MOF (couche auto-descriptive) ;M2, les métamodèles ;M1, les modèles ;M0, le monde réel. QVT. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

QVT

QVT (Query/View/Transformation)] est un standard défini par l'OMG. Il s'agit d'un langage standardisé pour exprimer des transformations de modèles. La notion de transformation de modèles est essentielle en Ingénierie dirigée par les modèles ou MDA (Model driven architecture). Détails[modifier | modifier le code] XML Metadata Interchange. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

XML Metadata Interchange

XML Metadata Interchange (XMI) est un standard pour l'échange d'informations de métadonnées UML basé sur XML. XMI est un standard créé par l'OMG. XMI est un procédé de sérialisation d'objets MOF (un autre standard de l'OMG), permettant de décrire des objets sous forme XML. Analyse fonctionnelle (conception) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Analyse fonctionnelle (conception)

L’analyse fonctionnelle[1] est une démarche qui « consiste à rechercher et à caractériser les fonctions offertes par un produit pour satisfaire les besoins de son utilisateur. » La démarche est généralement conduite en mode projet et peut être utilisée pour créer (conception) ou améliorer (reconception) un produit. L'objet visé par la démarche peut être un objet, un matériel, un processus matériel ou vivant, une organisation, un logiciel, etc.Les besoins sont de toute nature et sont exprimés de façon individuelle ou collective, objective ou subjective, avec des degrés de justification disparates.La ou les fonctions étudiées sont également diverses : fonctions de service, fonctions d'évaluation, fonctions de traitementLe cadre de l'étude doit être aussi pris en compte : contraintes ou variables déduites de l'environnement, la réglementation, des usages, etc.

Bienvenue sur le site de l’analyse fonctionnelle logiciel | Analyse Fonctionnelle Informatique. Analyse fonctionnelle. Function Analysis System Technique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Function Analysis System Technique

Un diagramme FAST — acronyme de Functional Analysis System Technique — présente une traduction rigoureuse de chacune des fonctions de service en fonction(s) technique(s), puis matériellement en solution(s) constructive(s). Le diagramme FAST se construit de gauche à droite, dans une logique du pourquoi au comment. Grâce à sa culture technique et scientifique, l'ingénieur développe les fonctions de service du produit en fonctions techniques. Analyse fonctionnelle descendante. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Analyse fonctionnelle descendante

SADT (en anglais Structured Analysis and Design Technique) — connue aussi sous le label IDEF0 (en anglais Integration Definition for Function Modeling) — est une méthode d'origine américaine, développée pour Softech par Doug Ross en 1977 puis introduite en Europe à partir de 1982 par Michel Galiner. Elle se répandit vers la fin des années 1980 comme l'un des standards de description graphique d'un système complexe par analyse fonctionnelle descendante[1], c'est-à-dire que l'analyse chemine du général (dit « niveau A-0 ») vers le particulier et le détaillé (dits « niveaux Aijk »). SADT est une démarche systémique de modélisation d'un système complexe ou d'un processus opératoire. Représentation d'une fonction Avantages[modifier | modifier le code]

UML