background preloader

Conception_formation

Facebook Twitter

Animer un grand groupe : quels outils. Les grands groupes nous contraignent-ils nécessairement à une approche "magistrale" et à une technique pédagogique basée sur les exposés et les diaporamas ?

Animer un grand groupe : quels outils

Cet article présente quelques techniques et des ressources qui montrent que des alternatives existent. Basées ou non sur des solutions numériques, elles créent d'autres formes d'interactions que celles qui prévalent dans les petits groupes et permettent un véritable apprentissage. Les classiques : les sous-groupes Le réflexe face à un grand groupe consiste à créer des groupes plus petits, et à leur confier soit la même tâche, soit des tâches différentes et complémentaires. Le succès réside dans la clarté des consignes, car si les groupes hésitent sur ce qui est attendu, le formateur ou professeur est condamné à passer de l'un à l'autre pour apporter des précisions... et la dynamique est rompue.

Hotseat Déjà chroniquée sur Thot, Hotseat se propose de réunir quelques fonctions simples. Le Phillips 6/6 Le groupe peut créer un support. De la pédagogie à l’andragogie. De la pédagogie à l’andragogie [1] Hugues LenoirEnseignant-chercheur à Paris-X en sciences de l’éducation, il est membre du Conseil scientifique de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI).

De la pédagogie à l’andragogie

L’auteur Repères 1. Les principes fondamentaux A. B. C. D. 2. A. B. C. D. E. F. Nous nous proposons de donner aux acteurs de l’éducation des adultes quelques principes de base et quelques repères méthodologiques pour leur permettre de réfléchir et d’agir dans le champ de ce que l’on a l’habitude d’appeler la « formation ». L’ensemble des questions que pose cette activité, les recherches anciennes et contemporaines qu’elle a suscitées, les pratiques et les concepts qu’elle utilise sont trop nombreux pour que l’on puisse prétendre en brosser un tableau complet en quelques pages.

Puis nous décrirons quelques-uns des outils et méthodes pédagogiques les plus souvent utilisés dans la formation des adultes. Quel rôle pour les tuteurs dans la conception des digital learning ? La production d’un digital learning impose un travail d’équipe et une dissociation forte entre la phase de conception et celle de la diffusion.

Quel rôle pour les tuteurs dans la conception des digital learning ?

L’équipe de concepteurs regroupe des experts de contenus, des pédagogues, des ergonomes, des médiatiseurs et des techniciens. Durant la diffusion, ces acteurs cèdent la place aux tuteurs qui sont chargés d’encadrer, d’accompagner, de soutenir mais aussi fréquemment d’évaluer les apprenants. Concepteurs et tuteurs n’ont généralement pas l’occasion d’échanger car ils n’interviennent pas en même temps et que l’équipe de conception n’existe souvent plus lorsque la formation est diffusée. Dans un article récent, Martine Chomienne, Bruno Poellhuber et Nicole Racette (1) ont traité de la coopération entre tuteurs et concepteurs.

Les différents types d’ingénierie tutorale. Depuis une douzaine d'années, j'ai progressivement conceptualisé et formalisé l'ingénierie tutorale.

Les différents types d’ingénierie tutorale

Ce travail de réflexion est le résultat de plusieurs processus conjoints. D'une part, mes interventions de conseil auprès d'organisations porteuses de projet e-learning, d'autre part, mes enseignements universitaires à l'UVSQ, Rennes 1 et Toulouse Le Mirail (388 étudiants formés à la conception des services tutoraux) et mes actions de formation relatives à tel ou tel autre aspect de l'ingénierie tutorale (plus d'un millier d'apprenants). A cela s'ajoute, les différents séminaires, colloques et conférences réalisés sur le sujet, les échanges avec de nombreux collègues, l'activité au sein de t@d.

Le travail sur le terrain m'indique que si la conceptualisation est précieuse, la mise en oeuvre de l'ensemble des actions d'ingénierie tutorale n'est pas systématique. Les 4 types de niveau basique Les 4 types de niveau intermédiaire Le type de niveau élevé. FORMATION - Scénarisation. Comment préparer & animer une séance de formation? Fiche du CEDIP. Newsletter #36 du 14 mars 2016 : Boîte à outils - l’art du quiz en questions. Poser des questions est le moyen le plus évident de mesurer un niveau de compréhension, de connaissance ou de compétence, mais pas que… Le questionnement permet aussi d’apporter un feedback essentiel à la motivation, de connaître des opinions ou des besoins.

Newsletter #36 du 14 mars 2016 : Boîte à outils - l’art du quiz en questions

Faire du quiz un simple outil de notation serait donc réducteur. L’art de poser des questions recèle d’autres nombreux intérêts. Alors quiz toujours, tu m’intéresses ? Pourquoi poser des questions ? Le questionnement est souvent réduit à l’évaluation, et pourtant, bien utilisé, ses usages peuvent être nombreux : Faire réfléchir, pour aider l’utilisateur à faire le tour de ses connaissances.Confirmer la compréhension, conforter l’utilisateur dans sa perception de son niveau.Recueillir une opinion, pour déterminer un positionnement par rapport à des propositions.Estimer un niveau, pour estimer le taux de mémorisation ou d’appropriation.Évaluer, pour pouvoir donner une note par rapport à un référentiel.