background preloader

Finance/Economie

Facebook Twitter

Bitcoin

BIEN Home. Revenu garanti, une utopie à portée de main. Assurer à chacun, sans conditions, de la naissance à la mort, une somme mensuelle suffisante pour vivre ?

Revenu garanti, une utopie à portée de main

Impossible de balayer la proposition en arguant de son infaisabilité économique : il serait tout à fait envisageable de la mettre en œuvre, même si cela nécessite une réflexion politique approfondie (« Financer l’allocation universelle »). C’est surtout sur le plan philosophique que le revenu garanti pose des questions épineuses, puisqu’il implique de renoncer à l’objectif du plein-emploi et d’admettre que l’on puisse subsister sans exercer une activité rémunérée (« Imaginer un revenu garanti pour tous »). Financer l’allocation universelle, par Baptiste Mylondo. En Inde, l’expérience du revenu garanti revitalise les villages, par Benjamin Fernandez. A trente kilomètres au sud de la ville d’Indore, dans l’Etat central du Madhya Pradesh, la route rocailleuse fend en deux le village de Panthbadodiya et le plonge dans un constant halo de poussière.

En Inde, l’expérience du revenu garanti revitalise les villages, par Benjamin Fernandez

C’est dans cet immense « cœur de l’Inde », qui abrite dans ses paysages arides la plus grande population dite « tribale » du pays, que la malnutrition frappe le plus durement. A reculons, par André Gorz. Dans l’ensemble des pays capitalistes d’Europe, on produit trois à quatre fois plus de richesses qu’il y a trente-cinq ans ; cette production n’exige pas trois fois plus d’heures de travail, mais une quantité de travail beaucoup plus faible. (...)

A reculons, par André Gorz

Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde. Le plan de bataille des financiers. Chevreux-Hollande. Déchiffrage. FMI, BCE, Triple A, Libor, CDS, G20… : criblé d’abréviations mystérieuses et de sigles compliqués, le discours économique est d’autant plus difficile à contester qu’il est malaisé à comprendre.

Déchiffrage

Mais ses alphabets étranges et ses formules cryptiques dissimulent quelques-uns des grands choix politiques de notre temps. Le balai comme la moindre des choses. Seuls ceux qui portent sur la politique le regard scolastique des logiciens auront du mal à comprendre qu’on puisse dire d’un même événement — comme l’affaire Cahuzac — qu’il est à la fois secondaire et principal.

Le balai comme la moindre des choses

Péripétie fait-diversière et crapoteuse, bien faite pour attraper le regard et le détourner des choses importantes (accord sur l’emploi « ANI » [1], austérité, chômage, etc.), la bouse soudainement posée n’en a pas moins le mauvais goût de tomber au plus mauvais moment — il est bien vrai que le spectacle de la cupidité déboutonnée, lors même que le corps social en bave comme jamais, donne quelques envies de coups de fourche.

Lire aussi Martine Bulard, « Social-défaitisme à la française », avril 2013. Alice au pays de l'économie merveilleuse. L’économie, c’est rigolo.

Alice au pays de l'économie merveilleuse

Frédéric Lordon: « l'Union Européenne a laissé ses banques faire n'importe quoi » Manifeste d'économistes atterrés. Introduction La reprise économique mondiale, permise par une injection colossale de dépenses publiques dans le circuit économique (des États-Unis à la Chine), est fragile mais réelle.

Manifeste d'économistes atterrés

Un seul … Dépliercontinent reste en retrait, l’Europe. Retrouver le chemin de la croissance n’est plus sa priorité politique. Elle s’est engagée dans une autre voie : celle de la lutte contre les déficits publics.Dans l’Union Européenne, ces déficits sont certes élevés – 7% en moyenne en 2010 – mais bien moins que les 11% affichés par les États-Unis . Alors que des États nord-américains au poids économique plus important que la Grèce, la Californie par exemple, sont en quasi-faillite, les marchés financiers ont décidé de spéculer sur les dettes souveraines de pays européens, tout particulièrement ceux du Sud. Fausse évidence n°1 :les marchés financiers sont efficients Fausse évidence n°2 :les marchés financiers sont favorables à la croissance économique. Meet the Man Who Sold His Fate to Investors at $1 a Share. Every year, tech-industry entrepreneurs make a similar decision.

Meet the Man Who Sold His Fate to Investors at $1 a Share

Taking on investors is usually one of the first steps in Silicon Valley’s well-established path to outrageous fortune. Where do credit card fees come from? It is known by some, but not all, that businesses pay fees in order to accept credit cards as a form of payment.

Where do credit card fees come from?

In fact, over 7 million merchants in the U.S. accept credit cards. During 2006 they collectively paid over 30 billion in credit card acceptance fees. Despite the size of the industry, it’s a mystery to most who is pocketing all this money and how prices are determined and reported. I had a CPA tell me the other day, “I’m a smart guy. I understand numbers, pricing and reconciliation, but for whatever reason I just cannot get my head around credit card processing fees and the unbelievably complicated way companies report them.” Issuing Financial Institutions make roughly 85% of all credit and debit card processing fees The financial institutions that issue credit and debit cards are the biggest benefactors.

These issuing financial institutions make money every time a card they issued is used to purchase something. How do financial institutions justify their fees?