background preloader

Éco finance

Facebook Twitter

100 fiches pour comprendre les sciences économiques - Marc Montoussé, Dominique Chamblay. Crise 2008 2) Financiarisation de l'économie. La COP21, un accord juridiquement contraignant ? - REFEDD. Depuis que les médias se sont emparés de la COP21, ils y font référence comme un moment crucial de la scène internationale ayant pour objectif d’aboutir à un accord juridiquement contraignant.

La COP21, un accord juridiquement contraignant ? - REFEDD

Mais un accord juridiquement contraignant, comment est-ce qu’on y arrive vraiment ? Précisons que nous n’entendons pas ici débattre de l’éthique ni de la nécessité d’un accord juridiquement contraignant. Le projet d’accord de Paris 1. Le texte de la COP21, un texte en plusieurs parties Une première étape est de s’attarder sur la structure du texte qui est actuellement négocié par les ministres des affaires étrangères du monde entier. Donc, avant même parler de la contrainte juridique d’une disposition, vérifiez où elle se trouve dans le texte !

2. Pour que ces articles soient reconnus par le droit international, ils doivent être écrits au sein d’un traité international. Néanmoins, la ratification d’un traité international n’est pas chose facile. 3. Un détail qui a son importance : les verbes. 4. 5. Les politiques structurelles. Les politiques structurelles consistent à modifier les institutions économiques publiques et privées (organisations des marchés – du travail, des biens et services vers plus ou moins de flexibilité et de concurrence – processus de décision budgétaire, de décision monétaire, régime de change, professionnelles, système fiscal…) en vue de rendre plus efficace l’arbitrage entre instruments pour atteindre les objectifs assignés aux politiques macroéconomiques, la croissance permettant le plein emploi (défini par un taux de chômage structurel) sans tensions inflationnistes et respectant les équilibres des finances publiques et des échanges extérieurs.

Les politiques structurelles

Il s’agit donc d’élever le taux de la croissance potentielle et de réduire l’ampleur des fluctuations conjoncturelles. Avant la crise de 2008 l’écart entre la croissance du PIB effectif et celle du PIB potentiel (estimé par la Banque de France) était important. Politique de croissance Politique de l’emploi Voir : "La flexibilité du travail" Bercy s'engage à réduire le déficit budgétaire en 2016. II) A) les keynésiens. Ainsi au XIXème siècle, les gens s'aperçoivent que l'économie subit des crises.

II) A) les keynésiens

A certains moments, des difficultés s'accumulent soudain : des entreprises font faillite et licencient ; le chômage augmente ; les revenus baissent ; la population s'appauvrit, achète moins ; d'autres entreprises ferment ; le chômage augmente encore, etc. L'économie se trouve donc dans un cercle vicieux. Longtemps on a considéré que les crises étaient liées aux mauvaises récoltes dans l'agriculture, elles-mêmes dues à des raisons météorologiques. Mais à partir du milieu du XIXème siècle, l'industrie remplace l'agriculture. Beaucoup d'argent est investi pour acheter des machines, des usines et de nombreuses entreprises produisent la même chose en même temps. Plus largement, un débat oppose ceux qui voient dans les crises la preuve d'un dysfonctionnement du capitalisme et ceux qui y voient un phénomène naturel et ponctuel de fluctations, qu'on peut au mieux atténuer mais non supprimer. John Maaynard Keynes.

Le multiplicateur keynésien - Cours Macroéconomie. Airbus : On peut profiter du trou d'air passager. Dans le sillage de la dernière réunion de la banque centrale européenne, l'action Airbus a connu d'importants dégagements sur le marché.Lors de sa chute, le titre est venu toucher brièvement le support technique des 61,8 euros avant de reprendre un peu de hauteur.La raison de cette déconvenue à court terme sur le titre est totalement liée à l'évolution de la parité euro-dollar puisque la monnaie unique européenne a repris 2% en ligne droite dans le sillage des annonces de la BCE.

Airbus : On peut profiter du trou d'air passager

Bien évidemment, Airbus qui travaille essentiellement en dollar est très sensible à cet effet de change et il va sans dire qu'un euro faible l'avantage considérablement sur le plan international.Nous estimons que ce mouvement est une pure réaction du marché et qu'il n'a pas lieu de durer à moyen terme. En effet, ce sera au tour de la réserve fédérale américaine ne se réunir dans quelques jours, et sauf surprise, elle devrait commencer à relever doucement ses taux d'intérêt.

Vous avez aimé cet article ?