background preloader

Personnalité

Facebook Twitter

La personnalité: de la théorie à la recherche - Lawrence A. Pervin, Oliver P. John. Psychologie de la santé - 2e éd: Modèles, concepts et méthodes - Marilou Bruchon-Schweitzer, Emilie Boujut. Théorie de l'attachement. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Théorie de l'attachement

Pour les nourrissons et les jeunes enfants, le comportement d'attachement permet de maintenir la proximité avec les figures d'attachement, habituellement les parents. Photo d'une famille inuit prise en 1917. La théorie de l'attachement est un champ de la psychologie qui traite des relations entre êtres humains. Son principe de base est qu'un jeune enfant a besoin, pour connaître un développement social et émotionnel normal, de développer une relation d'attachement avec au moins une personne qui prend soin de lui de façon cohérente et continue (« caregiver »[1]).

Cette théorie a été formalisée par le psychiatre et psychanalyste John Bowlby[2],[3] après les travaux de Winnicott, Lorenz et Harlow. Auto-efficacité. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Auto-efficacité

Selon Heutte (2011), la théorie de l’auto-efficacité définie par Albert Bandura (Bandura, 1977, 1997, 2003) entre dans le cadre théorique plus large de la théorie sociale cognitive (Bandura, 1986). Le sentiment d'auto-efficacité constitue la croyance que possède un individu en sa capacité de produire ou non une tâche (Bandura, 1982, 1993). Plus grand est le sentiment d'auto-efficacité, plus élevés sont les objectifs que s'impose la personne et l'engagement dans leur poursuite (Bandura, 1982, 1993). « D’après Bandura, le système de croyances qui forme le sentiment d’efficacité personnelle est le fondement de la motivation et de l’action, et partant, des réalisations et du bien-être humains.

Efficacité personnelle[modifier | modifier le code] Le sentiment d'efficacité personnelle ne se confond ni avec l’estime de soi, cette dernière étant liée au sentiment de sa propre valeur ni avec la notion de locus de contrôle.

Motivation

Motivation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Motivation

La motivation est, dans un organisme vivant, la composante ou le processus qui règle son engagement pour une activité précise. Elle en détermine le déclenchement dans une certaine direction avec l'intensité souhaitée et en assure la prolongation jusqu'à l'aboutissement ou l'interruption. Cette notion se distingue du dynamisme, de l'énergie ou du fait d'être actif. La motivation prend de nos jours une place de premier plan dans une organisation. Personnalité. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Personnalité

Une personnalité est une combinaison de caractéristiques émotionnelles, d'attitude et de comportement d'un individu. Elle a suivi tout un parcours déterminé par les idées des siècles qu'elle traversait et encore aujourd'hui il serait difficile de trouver un concept plus solidaire des écoles et des attitudes des auteurs qui en font usage. Il existe au moins deux approches différentes de la personnalité : les théories du type et du trait. La personnalité hier et aujourd'hui[modifier | modifier le code] Étymologie[modifier | modifier le code] Grâce au masque le public devait pouvoir prédire l'action du comédien.Il y avait un nombre défini de masques possibles.Chaque acteur n'avait le droit d'utiliser qu'un seul masque par représentation Sens général contemporain[modifier | modifier le code] Les techniques modernes d'évaluation personnelle en ligne permettent maintenant des analyses plus globales qu'autrefois.

Personnalité. Empreinte (psychologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Empreinte (psychologie)

Une empreinte (ou imprégnation) est en éthologie et en psychologie la mise en place, définitive, d'un lien entre un déclencheur extérieur et un comportement instinctif. Cette mise en place n'étant pas commandée par un déterminisme biologique très spécifique (comme un lien de parenté, une odeur) mais au contraire par des circonstances.

Cette forme d'apprentissage s'oppose au dogme central du béhaviorisme classique selon lequel il ne peut exister d'apprentissage sans conditionnement stimulus - réponse. Konrad Lorenz critiqua ardemment ce dogme. Par définition l'empreinte est la capacité d'acquisition rapide de façon permanente par un juvénile des caractéristiques d'une forme spécifique qui orientera les conduites ultérieures (lien affectif, choix du partenaire sexuel...). Ce comportement a été décrit par l'éthologue, Konrad Lorenz dans les années trente par une suite d'expérimentations, notamment avec ses célèbres oies de Lorenz. Empreinte (psychologie)