background preloader

Macro / proxiphoto

Facebook Twitter

Réaliser un empilement d'images ou Focus stacking ou Hyper focus avec Photoshop CS6 par Françoise Delestrade. Le but : réaliser une image nette sur une grande profondeur en macro à partir de plusieurs photos d'un même élément avec la netteté sur des parties seulement.

Réaliser un empilement d'images ou Focus stacking ou Hyper focus avec Photoshop CS6 par Françoise Delestrade

Voici un exemple : J'ai réalisé 3 photos : Et j'ai, avec l'empilement d'images sous Photoshop, réalisé une image avec les 3 nets : Comment faire avec photoshop CS6 ? Ouvrir les trois photos Cliquer sur Fichier Automatisations Photomerge Comme pour un panorama, le logiciel aligne les photos On sélectionne ensuite les différents claques Editions Fusion automatique des claques Empilement d'images et OK Le logiciel empile les photos (cela prend un peu de temps) Il reste à fusionner les calques (aplatir l'image) et à travailler son image comme d'habitude dans Photoshop. Il me reste à recadrer et travailler l'image comme d'habitude.

Ci-dessous le lien vers une vidéo qui m'a permis d'apprendre à faire cela.www.youtube.com/watch? Helicon Focus payant pour windows et OSX. Premier Reflex #03 : La macro. Petit tutoriel macro - Le blog de Véronique Brosseau Matossy. Samedi 20 juin 2009 6 20 /06 /Juin /2009 14:57 Le matériel : Il est possible d'utiliser un bridge et une BONNETTE, la bonnette est une sorte de loupe qui permet d'agrandir le sujet, elle se clipe sur l'objectif.

Petit tutoriel macro - Le blog de Véronique Brosseau Matossy

Inconvénient : on doit se placer à 10 cm environ du sujet que l'on veut photographier, donc, il doit être petit et ne pas être effrayé. Profondeur de champ en macro et en photo rapprochée. La profondeur de champ en macrophoto et en photo rapprochée La profondeur de champ en protographie rapprochée et en macro est très courte, souvent même très très courte, diaboliquement courte.

Profondeur de champ en macro et en photo rapprochée

Comme ce sujet suscite de nombreuses questions, essayons de donner les réponses claires à ces questions. Contrairement à une idée reçue commune, la profondeur de champ ne dépend pas de la focale utilisée, mais de trois choses: - L’ouverture du diaphragme (le nombre dans F/2,8 ou F/5,6); - Le grandissement (le rapport entre la taille de l’image du sujet sur le capteur et sa taille réelle); - Le cercle de confusion, qui dépend de la taille individuelle des pixels, et qui est fixe pour un appareil donné. Ce message se veut pratique. Le grandissement (G) peut s’expliquer ainsi à l’aide d’exemples: G = 2x = 2:1 -> l’image sur le capteur est deux fois plus grosse que le sujet G = 1x = 1:1 -> l’image fait la même taille que le sujet G = 0,2x = 1:5 -> l’image est cinq fois plus petite que le sujet.

Tutoriels photo macro. La saison macrophotographique bat son plein.

Tutoriels photo macro

Elle engendre sur notre forum photo des discussions passionnantes et passionnées, en particulier sur la profondeur de champ, problème épineux incontournable dans ce type de prise de vue. Chacun […] La microphotographie est une technique qui consiste à prendre des photos de petits objets, ici des minéraux, à l’aide d’un appareil photo numérique couplé à un système optique dédié, la plupart du temps un microscope […] Un flash annulaire se monte au bout de votre objectif et a l’avantage de diffuser la lumière de façon homogène tout autour du sujet.

Utilisés par les spécialistes de la macro ou pour tout sujet […] La photo macro nécessite un matériel particulier qu’il est possible de trouver chez la plupart des accessoiristes. Notre série d’articles extraits du Guide pratique de macro-photographie que nous propose Jean-Pascal Bailliot se termine. Astuces en macrophotographie : tous les trucs de pro en macro. La macrophotographie, plus communément appelée macro, est une discipline en plein essor depuis que le numérique est devenu accessible au grand public.

Astuces en macrophotographie : tous les trucs de pro en macro

En effet, la difficulté et le taux d’échecs à la prise de vue faisaient qu’auparavant (en argentique) peu d’amateurs avaient les moyens de s’y consacrer pleinement et peu de professionnels s’y spécialisaient. En numérique, les essais sont pour ainsi dire illimités ! Désormais pour quelques centaines d’euros on peut s’y mettre simplement et obtenir d’excellents résultats : restent les difficultés de terrain dans cette discipline, que constituent la stabilité du sujet et/ou du photographe (lorsque la profondeur de champs avoisinne parfois le demi-millimètre) et l’apport de lumière complémentaire ! Voici quelques astuces connues ou moins connues, qui permettent d’augmenter parfois sensiblement son taux de réussite Le choix de l’instant Histoires de cadrage ; un exemple vaut mieux qu’une parole… Enfin, osez les contre-jours !